"Pendant trois jours, il nous a fait honte"

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

 

On peut, pourquoi pas, nous accuser de gauchisme, mais on peut difficilement faire de même avec Alain Finkielkraut.

L'état de disgrâce, par Alain Finkielkraut
LE MONDE , édition du 11.05.07

On ne peut pas se réclamer du général de Gaulle et se comporter comme Silvio Berlusconi. On ne peut pas en appeler à Michelet, à Péguy, à Malraux et barboter dans le mauvais goût d'une quelconque célébrité de la jet-set ou du show-biz. On ne peut pas prononcer des odes à l'Etat impartial et inaugurer son mandat en acceptant les très dispendieuses faveurs d'un magnat des affaires. Contrairement à ce qu'il avait annoncé sur un ton grave, Nicolas Sarkozy ne s'est pas retiré du monde pour habiter la fonction présidentielle : entre le Fouquet's, Falcon et palace flottant, il a oublié qu'il venait d'être élu président de la République. Il avait peut-être ses raisons que la raison ignore. Espérons cependant qu'il s'en souviendra, une fois de retour sur le plancher des vaches, et qu'il saura, comme il l'avait promis dans des discours de très haute tenue, incarner la France. Pendant trois jours, il nous a fait honte.

Commenter cet article

Néel 13/05/2007 11:43

Samantha, n'est-ce pas un régal de te voir vouloir prendre ta carte au PS?  ;-)

Samantha 13/05/2007 10:09

N'est-ce pas un régal de vous voir tous applaudir Finkelkraut!Cela me donne presque envie de prendre ma carte au PS, tiens!

Diego 12/05/2007 20:32

J'ai bien peur que Sarkozy nous fasse honte plus que trois jours... Quant à Dalem, il ferait mieux de lever le nez de ses bouquins de Hegel et de penser une philosophie du temps présent (car Hegel était un homme de son temps, le philosophe est d'aileurs un homme de son temps) et d'arrêter d'exhumer des penseurs qui ne sont plus en phase avec l'Histoire. Dalem est de ces penseurs de gauche qui n'ont rien compris et ne comprendront jamais rien à la théorie politique pour la simple et bonne raison comme Althusser en son temps ce sont des disciples post-mortem de penseurs de gauche qui avait du crédit à leur époque. Dalem ne s'est pas affranchi du carcan de l'hégélo-marxisme. Son analyse plus que de nous donner des clefs pour comprendre notre défaite, nous donne la bonne recette pour perdre 2012. Comprendre la mondialisation en suivant les cours de Zaki Laïdi serait parfaitement profitable à Alexis Dalem (tous les deux profs à Sciences Po par ailleurs). Quand la majorité des classes populaires votent à droite n'est-ce pas parce que la droite donne de meilleurs réponses aux problèmes rencontrés par ces classes ? Regarder à gauche c'est faire une lecture à contre-sens de la réalité, voire même dans une démarche purement idéologique (pour ne pas dire stalinienne) de plier la réalité à ses désirs. Non le monde ne reviendra pas au temps de la Révolution industrielle où des prolétaires s'opposaient aux bourgeois. Et heureusement pour tout le monde.

gwadaboul 11/05/2007 23:21

Le triste dans cette affaire , c'est que monsieur Bolloré refuse des petites augmentations de salaires de 20 ou 30 euros à ses salariés  qui en ont grandement besoin pour nourir leurs familles. Comme à l'habitude il veut bien , mais il ne peut pas!Ce petit cadeau de Bolloré à son petit copain n'est que la partie visible de ce grand foutage de g..........C'est vrai , ça ne coûte pas un centime d'euros aux contribuables , comme les petits cadeaux en diamant de l'empereur Bokassa  à Valérie Giscard d'Estaing! 

Félix 11/05/2007 15:37

Très cher Sharky, (tu t'adresses à moi, permets-moi de te répondre)En publiant, dans un autre post, ce commentaire d'Alain Finkielkraut, je pensais que tu comprendrais le message subliminal. Je ne suis en rien un grand finkielkrautien, mais, dans le cas présent, je lui sais gré d'avoir, en peu de lignes, mis les mots justes pour décrire mon sentiment conçernant l'escapade de Sarkozy à Malte.Que Finkielkraut l'écrive, comme Bourlanges l'a dit, cela montre juste que la critique de l'escapade Sarkozy n'est pas réservée à des militants socialistes qu'on taxerait d'opposition systématique.Je ne prétends pas avoir un avis tranché, un prêt-à-penser sur tout. Si un article de presse peut contribuer, non seulement au débat entre les bloggers, mais plus encore à la réflexion propre de chaque lecteur, tant mieux, non ? L'essentiel est qu'il apporte quelque chose sur le sujet dont on parle dans le post. Au risque de te surprendre, je trouve le point de vue d'Alexis Dalem intéressant. En revanche, il n'a rien à faire dans ce post.Puisque tu tiens à avoir mon opinion personnelle conçernant Malte, je te la donne: je trouve indécent qu'un président de la République élu aille dans un hôtel de luxe le soir de son élection pour aller ensuite se dorer la pilule sur un yacht de milliardaire (quand vous avez eu un très grand succès, que vous obtenez un nouveau boulot, l'idée vous prend elle d'aller passer la nuit à l'hôtel cinq étoiles à côté de chez vous ? Non. Ou sinon expliquez le moi.)Pour autant, et comme le dit Val, mieux vaut arrêter d'être dans la stricte opposition et plutôt lancer le débat sur des thèmes qui nous sont plus chers et plus constructifs.