Comment décrédibiliser tout discours politique ?

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

La nomination de Bernard Kouchner au Ministère des Affaires Etrangères a fait couler beaucoup d'encre. Nombreux sont les Français qui se demandent pourquoi cet homme qui a fait la campagne de Ségolène Royal a été si prompt à accepter un portefeuille ministériel. Je ne reviendrai pas sur les raisons qui l'ont poussé à accepter. Les plus idéalistes diront qu'il souhaite servir son pays et limiter la casse du gouvernement Sarkozy, les plus réalistes diront qu'il souhaitait depuis longtemps être à la tête d'un grand ministère et faire la une de l'actualité. Cette question me semble cependant beaucoup moins importante que les répercussions de cette nomination sur la perception de la politique par les Français. Quiconque a déjà fait du porte à porte, ou distribué des tracts, a perçu une forte méfiance à l'égard du discours politique : on reproche aux hommes et femmes politiques de défendre des idées auxquelles ils ne croient pas simplement pour obtenir le pouvoir. Et Bernard Kouchner vient de donner raison à tous les sceptiques. Il vient de se décrédibiliser (il y a encore deux semaines il dénonçait le risque Sarkozy, aujourd'hui le voilà ministre), et plus grave il contribue à décrédibiliser l'ensemble de la classe politique (de droite comme de gauche). Là est à mon avis le véritable danger de cette trahison.

Adrien Brun

EDIT: quelques phrases de Kouchner en campagne, le 12 avril 2007 (il y a un mois)

"Sarkozy est un homme qui n'éprouve aucune honte à pêcher dans les eaux de l'extrême droite".
Sur la génétique, il parlait "d'un point de vue singulièrement dangereux, voire complètement irresponsable".
"A évoquer tout à la fois identité nationale et l'innée génétique on était dans un terrain mouvant et une dérive historiquement scandaleuse"

Publié dans Point de vue militant

Commenter cet article

L'Equipe de Débattons 28/05/2007 13:41

Quelques phrases de Royal en campagne (il y a 2 mois)-"Bayrou est pire que Sarkozy"-Bayrou 1er ministre, pourquoi pas ?

Adrien 21/05/2007 17:09

Je persiste Sharky : tu ne lis pas ce que j'écris. Je ne dis pas que la nomination de Kouchner n'est pas populaire. Je ne m'exprime pas sur les raisons de Kouchner d'avoir choisi d'entrer dans ce gouvernement. je dis simplement que vu son discours 2 semaines avant, il est l'exemple vivant que le discours politique c'est du vent. C'est ça qui faisait le coeur de mon billet. Par ailleurs je n'ai jamais eu d'affection particulière pour M. Besson, ni pour M. Kouchner. Il n'y a donc aucun dépit amoureux, et aucune sensation d'être cocufié. Ils sont libres, ils font ce qu'ils veulent.

John_G 19/05/2007 15:34

Je ne vais pas vous abreuver en vidéo, qui contraste enfin avec Radio-Moscou (TF1, LCI, F2...). Je la trouve encore plus pertinente que celle de Zemmour, évidemment...http://www.youtube.com/watch?v=quOa8ql5WTA

John_G 19/05/2007 15:04

Ah Sharky !C'est tout de même invraisemblable, comme beaucoup de militants UMP, pour lui, Nicolas Sarkozy est une sorte de nouveau roi Midas. Pendant la campagne, tous ceux qui soutenaient S. Royal (et on n'a jamais forcé B. Kouchner à le faire et il répète encore aujourd'hui, je le cite : "J'ai participé à la campagne de Ségolène Royal et j'ai voté pour elle aux deux tours de l'élection présidentielle parce qu'elle me semblait représenter une chance pour la gauche"), étaient des aveugles, des idiots sectaires qui ne pensaient qu'à défendre leurs places futures plutôt qu'à soutenir le prétendu Grand Réformateur devant l'éternel. Toutes ces personnes étaient honnies, je dirais même conchiées par l'UMP et par tous les sarkozystes.Et que dire de Kouchner, lui le soixante-huitard patenté (alors que disait Sarkozy "on va liquider Mai 68"), qui n'avait tout de même pas fait sur la fin de la campagne dans la demi-mesure sur Sarkozy. Mais voilà, le roi Midas-Sarkozy a touché Kouchner, l'honni devient de l'or, devient le symbole de l'ouverture, que dis-je de la bonté d'âme de l'UMP, contre l'horrible sectarisme de la "gauche"...J'ai déjà eu l'occasion de te répondre Sharky sur l'invraisemblable hésitation de Sarkozy entre Védrine et Kouchner, qui témoigne tout simplement d'un débauchage individuel, qui ne fait appel à aucune conviction. La preuve, Kouchner a déclaré lors de sa conférence de presse qu'il a au final accepté parce qu'il attendait cela depuis des années. La seule volonté de Sarkozy, et cela tu ne le reconnais même pas, c'est d'écraser l'opposition lors des prochaines législatives, pour faire passer ses réformes scandaleuses sans un mot.Et je ne reviendrai pas sur la marge de manoeuvre extrêmement réduite de Kouchner, encadré par Levitte à l'Elysée. Et quant à leur capacité d'ouvrir leur gueule quand ils ne seront pas d'accord (il me semblait que Kouchner n'était pas d'accord sur tout ou alors a-t-il peut-être changé d'avis), Fillon a bien répété vendredi soir que "le programme de NS s'appliquait point par point".Dans aucun pays démocratique, une "ouverture" ne s'est faite de cette façon. Il y a toujours eu des échanges d'idées, des modifications de programme, certainement pas ces changements de vestes du jour au lendemain. Ton argument de l'efficacité, du sens du devoir, tu y crois vraiment quand tu écris cela Sharky et après tu nous prends pour de gentils idéalistes ? A la limite, je préfère la position de M. Hirsch, qui a refusé d'être Ministre mais Haut-commissaire, justement parce que contrairement à Kouchner, comme il le dit, il n'est "dupe ni naïf" mais veut faire avancer une cause bien précise, en tant qu'expert et pas comme homme politique et numéro 4 d'un gouvernement qui compte un Ministère de l'Immigration et de l'identité nationale (ce que Kouchner avait qualifié de "pêcher dans les eaux de l'extrême-droite. CQFD). Je ne parlerai même pas du cas Besson qui ne mérite que le mépris. Je me pose simplement deux questions le concernant :1. Pourquoi Sarkozy l'a nommé tout de suite, dans ce secrétariat d'Etat totalement bidon, alors que d'autres secrétaires d'Etat plus importants n'ont pas été nommés et devront attendre l'après-législative... Evidemment, parce que la contribution de Besson sera indispensable dans le prochain mois...2. Le gouvernement Sarkozy a été bâti nous dit-on sur la "compétence" ? Mais qui connaît la compétence de Besson :-)? Il n'est député que depuis 1997 et je vous rappelle qu'il était pour la candidature de Jospin à la présidentielle alors que Sarkozy n'a de cesse de critiquer vertement cette période. Pour conclure, cela ne m'arrive pas souvent, pour ne pas dire quasiment jamais, mais je dois avouer que j'ai été surpris par la lucidité de certains sur cette affaire, contrairement aux commentaires dignes de Radio Moscou sur certaines chaînes. Eh oui, c'est sans doute la première et la dernière fois mais je vous invite à écouter E. Zemmour sur ce sujet, qui résume parfaitement bien les choses sur Kouchner : http://www.dailymotion.com/relevance/search/pourquoi%2BKouchner/video/x20ibf_pourquoi-kouchner

arno 19/05/2007 14:13

Depuis 3 mois j'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/ Ce blog est consacré à Ségolène Royal qui va sans doute devenir prochainement la chef de l'opposition et elle sera sans doute notre candidate pour les élections présidentielle de 2012. Venez nombreux voir ce blog malgré vos appartenance politique,il est ouvert à tout le monde. Pourriez vous mettre un lien vers mon blog s'il vous plait!!! Nous vous remercions tous pour cette belle campagne présidentielle et nous remercions Mme Ségolène Royal qui a fait une très bonne campagne et qui a su nous redonner le goût de la politique. Vous pouvez dès maintenant vous abonnez à la Newsletter.