Ce sont leurs victoires !

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Bien entendu, ce soir, la gauche et sa première formation, le PS, n'ont pas gagné les élections législatives. L'UMP disposera de sa majorité absolue.

Toutefois on peut s'étonner des résultats ce soir, dans un sens positif pour les thèmes que nous avons portés tout au long des campagnes présidentielles et législatives. Alors que Nicolas Sarkozy est élu depuis à peine 1 mois et qu'il bénéficierait selon certains journalistes d'un "état de grâce" sans commune mesure, sa majorité gagne ces élections législatives en perdant près de 80 sièges par rapport à 2002. En gros, Sarkozy fait moins bien que Chirac... je crois que ce soir, l'ambiance devait être chaude à l'Elysée ou à la Lanterne, on ne sait plus bien. Un petit coup de fil du Maroc peut-être ?

Ensuite, la droite nous dit : la gauche a gagné grâce à la TVA sociale. Contradiction immédiate dans les bouches des roquets Pécresse et Copé : "mais Nicolas Sarkozy a tout dit avant l'élection présidentielle"... Euh ? Je ne comprends plus alors. Ce que dit Sarkozy le fait élire un jour et lui donne une victoire très relative le lendemain ? Tout simplement, nous avons pu expliquer durant cette semaine ce que contenait réellement cette TVA "sociale", ce que nous n'avions pas fait assez durant la campagne présidentielle sans doute. Voir ce personnage pathétique d'Eric Besson essayer de défendre ce soir une mesure qu'il a combattu au PS pour expliquer ensuite piteusement que ce qu'avaient proposé les socialistes (la cotisation sur les valeurs ajoutées) n'a rien à voir avec la TVA "sociale" montrait toute la cohérence de la politique gouvernementale. Heureusement qu'ils nous disaient que "tout était prêt". On attend avec impatience la nomination du nouveau numéro 2 du gouvernement notamment... même si nous pouvons saluer la dignité de la prestation d'Alain Juppé ce soir, bien loin des pitreries et de l'arrogance de Rama Yadé et autres Laurent Wauquiez. Si c'est ça la relève de la droite "décomplexée"...

Par ailleurs et avant tout, il faut bien sûr saluer la victoire de l'ensemble des candidat(e)s de gauche sur le territoire français. Surtout pour celles et ceux qui ont eu une bataille très dure à mener, sur le terrain. Il faut par ailleurs se féliciter d'une chose, nous aurons 102 députées dans la nouvelle Assemblée. Encore très loin de la parité évidemment, mais saluons le fait que 42 de ces députées seront des élues socialistes, pour la plupart nouvellement élues.

Il aurait été impossible de toutes les sélectionner mais en voici quelques-unes dont on peut féliciter les très belles victoires, toutes élues pour la première fois. Dans l'ordre, de gauche à droite et de haut en bas : Michèle Delaunay (grâce à Ségolène Royal, tout le monde connaît son nom !) qui a gagné face à Alain Juppé dans une circonscription de droite depuis 60 ans ; Geneviève Fioraso face à Alain Carignon avec plus de 62% des voix ; Sandrine Mazetier avec plus de 55% des voix face à Arno Klarsfeld dans le XIIème à Paris, ancré à droite depuis 50 ans ; Aurélie Filippetti qui gagne avec 51% des voix après une campagne éclair dans une circonscription et un département particulièrement difficiles ; Delphine Batho avec plus de 57% de voix malgré une première candidature dans le fief de Ségolène Royal et l'offensive de l'UMP pour la faire battre ; George-Pau Langevin dans le XXème de Paris avec plus de 63% de voix ! Bravo à toutes ! 

ps.pngCandidates-PS-2-copie-2.JPG

Elles sont aussi l'image de cette nouvelle page du PS qui s'ouvre ! Parce que bien sûr, la refondation doit plus que jamais commencer, alors que les électeurs nous ont adressé un signal clair, en nous permettant avec près de  210 députés de s'affirmer en tant que parti d'opposition déterminée certes mais aussi comme la seule force d'alternance, constructive, inventive et audacieuse. Commençons tout de suite !

Jonathan Gindt

Commenter cet article

PAUL 20/06/2007 00:36

Personnelement je trouvais cela idiot des le depart de donner a une circonscription un veto sur le sort d'un ministre national.C'est du Sarkozy tout crache: tout dans l'effet d'annonce d'une mesure qui ne se base pour rien.

Bastien 19/06/2007 18:31

J'ai aussi trouvé Alain Juppé très digne dimanche soir. Je ne suis pas d'accord avec lui sur bien des points mais je reste convaincu qu'il a un sens aigu de l'Etat et de l'intérêt général. Ses amis politiques font bien pâle figure à côté, mention spéciale à Hortefeux qui est un politicien calculateur qui se fout complètement du fond des dossiers.Michèle Delaunay a, comme l'a rappelé John_G, été elle aussi très respectueuse à son égard en lui demandant de revenir sur sa décision.On aimerait parfois que la politique ressemble plus souvent à ça...

newsroom 18/06/2007 14:01

Excellente initiative, bravo et bonne continuation!! C'est vrai que vous collez à merveille avec l'actualité !!La vague bleue annoncée n'est donc qu'une vaguelette. Les estimations se sont révélées erronées.Si l'actualité vous intéresse, vous la retrouverez traitée simplement et de façon complète sur http://newsroom.zeblog.com/. Nous vous attendons!

grutman 18/06/2007 13:57

Crier victoire, non ? Se satisfaire de la progression de plus de 50 sièges du PS et de la baisse de l'UMP d'autant, oui.

papito 18/06/2007 13:45

Est-ce vraiment bénéfique pour le PS de crier victoire? Je le pense vraiement pas.... (voir mon blog)