"Il n'y a pas que des cons [à l'UMP]" (Lionel Luca)

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

On constate en ce moment que nos joyeuses édiles de l’UMP redoublent d’inventivité, mobilisent toutes les subtilités de la langue française pour exprimer leurs sentiments les plus profonds. Après la saillie particulièrement bien sentie de l’inénarrable Devedjian, voilà donc l’affirmation (ou l’interrogation ?) du sémillant député des Alpes-Maritimes, Lionel Luca.
  Meilleurs-UMP-gauche-copie-1.JPG
La France des « meilleurs » est à gauche

Ah… « l’ouverture »…Voilà que Hubert Védrine, davantage membre du conseil d’administration de LVHM que du Parti Socialiste mais néanmoins homme de gauche se voit confier une mission. Jamais élu (Villepin est de retour ?), M. Védrine du haut de sa chaire serait donc le plus à-même d’émettre des propositions sur la France dans la mondialisation. Cela nous inspire deux remarques :

- Tout d’abord, on ne comprend plus très bien. Pendant six mois de campagne, on a entendu que « tout était prêt », qu’il n’y avait qu’à « appuyer sur un bouton ». On a déjà vu les cafouillages sur les déductions d’intérêts des prêts immobiliers, sur la réforme de l’université. Voilà maintenant que Sarkozy nous indique que pendant 5 ans dans ses différentes attributions ministérielles, il n’a jamais pensé à la mondialisation et a besoin d’un rapport sur ce sujet. Dont acte.

- Surtout, si on ne conteste pas une partie de l’acuité du regard porté par Védrine sur la question, on s’étonne d’une chose, en hommage à la phrase immortelle de Luca. N’y a-t-il personne à l’UMP ou à droite de manière générale qui dispose d’un point de vue sur le sujet ?

Personne au sein de ce gouvernement pléthorique (encore un bel engagement de campagne respecté…) n’est capable, malgré ses attributions bien modestes (pensons à Yade, à Bockel, à Bessonluscorni – petit nom en hommage à son vibrant « Forza Nicolas » durant la campagne) de se pencher sur le sujet ? Pas même Axel Poniatowski (président de la Commission des Affaires étrangères), Edouard Balladur, Alain Juppé… qui a un peu de temps libre maintenant ? Très honnêtement, j’aurais pourtant penser que Renaud Muselier ou Philippe Douste-Blazy, au vu de leurs excellents bilans au Quai d’Orsay, aurait pu se voir confier cette mission. De la même façon, à qui pense Sarkozy lorsqu'il recherche l’un des « meilleurs » en matière de défense ? A Pierre Lellouche, à Michèle Alliot-Marie ? Non, aux meilleurs on vous a dit ! Le Président de la République téléphone donc à Jean-Yves Le Drian, président PS de la Région Bretagne et conseiller pour la défense de Ségolène Royal durant la campagne. Trois coups de téléphone lui sont donnés, et rien… On souhaite bon courage à la droite bretonne pour expliquer à leurs électeurs que le bilan de la présidence socialiste est nulle, que leur Président est incompétent et qu’il faut élire l’UMP locale, jamais contactée par le Président pour entrer dans la dream team gouvernemental. Non, visiblement, Sarkozy veut les « meilleurs », l’ « équipe de France parfaite » et ceux ou celles-là, il ne les trouve pas à droite. Comme il le disait au sujet de Védrine, « nul mieux que [les socialistes] en France, ne peuvent conduire » les réformes en France.  

La France qui perd

D’ailleurs, on ne comprend plus rien à l’UMP. La France du mérite, la France qui travaille devait être récompensée ? C’est celle des « perdants » que l’on honore, à l’image de Dominique Paillé. Nommé secrétaire général délégué adjoint, c’est lui qui a réussi l’exploit de perdre sa circonscription qui depuis 129 ans était dans l’escarcelle de la droite. Cette circonscription se trouve dans les Deux-Sèvres, à côté de celle de Ségolène Royal. Au passage, les 5 nouveaux sièges acquis en Poitou-Charentes par le PS sont sans doute dus à la piteuse gestion de la région dénoncée par la droite…
De l’autre côté alors, on comprend nos amis alsaciens, les « gagnants », qui après avoir voté à plus de 65% pour Sarkozy aux présidentielles et avoir élu plus de la moitié des députés UMP au premier tour, se retrouvent bernés par le débauchage de Bockel. Semer le trouble et la division dans une région acquise comme jamais à la droite, ce sera peut-être l’un des premiers exploits de l’hyperprésidence Sarkozy.
Ensuite, inutile de dire que l’ « équipe dirigeante » de l’UMP est consternante de renouvellement et d’intelligence. La droite picto-charentine, qui subit l’une des défaites les plus importantes de son histoire, est pourtant doublement remerciée. Outre Paillé, Raffarin, ancien président de la Région et ancien Premier ministre dont le bilan est raillé jusque dans son camp, est effectivement l'un des « nouveaux » dirigeants de l’UMP. Devedjian, le poète du Palais Bourbon (il doit prendre la place de André Santini, parti au gouvernement…) est également présent. Mais que dire des « porte-paroles », à commencer par Nadine Morano, qui n’a pas hésité à se déguiser pendant la campagne pour aller assister à un meeting de Ségolène Royal et lui porter la contradiction (elle fut évincée de la campagne sarkozyste pendant un mois), qui a fait des déclarations touchantes en comparant la candidate socialiste avec les caissières de « Mammouth » (enseigne qui n’existe plus depuis au moins dix ans) et qui ponctue toutes ses phrases d’une vulgarité bien sentie ? Et on ne parle pas de Yves Jégo, autre porte-parole et de ses savoureuses déclarations sur les « quiches » au Parti Socialiste. Bref, un très grand cru !

La France doublement
trompée

Et puisque la droite se permet tous les jours maintenant de donner des conseils à la gauche sur comment elle devrait être ou ne pas être, comment elle devrait se comporter en tant qu’opposition, d
onnons quelques conseils à la majorité actuelle.

- L’ « ouverture » est à mon avis à contre-sens. La campagne électorale s’est faite sur le thème de la « droite décomplexée », de la récupération coûte que coûte et voix par voix de l’électorat FN. Regardons les résultats en Alsace, dans le Nord et en région PACA pour s’en convaincre. Malgré les sondages, qui peut dire ce que pensent ces électeurs, attirés par le Ministère de l’Immigration et de l’identité nationale et les peines planchers notamment, sur la nomination de Bernard Kouchner ou de Fadela Amara ? Etait-ce ce qu’ils attendaient de M. Sarkozy ? Pourquoi n’aurait-il pas voter Bayrou alors ? Regardons les premiers effets dans les régions concernées, le trouble que cela installe et les résultats des élections législatives. Les débauchages ont-ils vraiment payé ?

- Les « débauchages » en revanche sont faits dans un but clair. Comme l’indiquait le néanmoins très peu talentueux Luca (à l'origine des "aspects positifs" de la colinisation), reconnaissons-le, la droite dispose de quelques talents. Surtout, ces personnes n’ont pas forcément les mêmes sensibilités que le Président Sarkozy sur certaines questions (par exemple, les « libéraux » de l’UMP à l’égard de la mondialisation). Débaucher Bockel, Védrine, Kouchner ou d’autres n’a donc pour but que de déstabiliser et la gauche et le centre version Modem. Elle ne se fait sur le partage d’aucune idée, d’aucune novation. Quel est par exemple l’apport de Kouchner sur la politique étrangère ? Très favorable à l’entrée de la Turquie dans l’UE, désireux d’un nouveau référendum pour avaliser le traité « simplifié », il a du défendre la position sarkozyste sur ces deux sujets, à l’opposé totale de ses convictions personnelles.
Alors oui M. Luca, pour répondre à votre question, j’ai bien peur que l’hyperprésident réponde aujourd’hui par l’affirmative. Parce que tel un petit empereur décidant de tout, arbitrant tout (qu’a inventé aujourd’hui M. Fillon, sinon le rôle de perroquet ?), intervenant sur tout ne veut être contredit par personne, et surtout pas par sa majorité. Ses petites envies, ses petites lubies sont primordiales. Il est dommage cependant que certains hommes et femmes de qualité, à droite comme à gauche, se fassent berné(e)s.

Quant aux électeurs de l’UMP, le message de M. Sarkozy est clair, n’oubliez pas la prochaine fois de voter directement pour les « meilleurs », pour l’équipe de France « idéale » mais faites-le sur un programme et des engagements qui correspondent aux convictions de ces femmes et de ces hommes : VOTEZ A GAUCHE !

Jonathan Gindt

Commenter cet article

Ectoplasme 06/07/2007 18:50

" le blog PS de Sciences Po n a pas vocation a accueillir toute la connerie du monde "Ah ?  Mais la France si ?    MaouahahahaAllez jakky-le-baraky

jacky 05/07/2007 22:06

Pour célébrer la convalescence de Manaha mahuf Michel Rocard :le blog PS de Sciences Po n a pas vocation a accueillir toute la connerie du mondeOuste les bisounours ou Gargamel va vous foutre au LaoGai

Emmeline 04/07/2007 08:11

Oh c'est trop mignon, le FN considère que Sarko est un des siens qui a trahi sa cause... c'est vrai qu'à la limite, j'aime encore mieux Besson !

Les Bisounours en folie 04/07/2007 03:53

@John ,Tout d'abord , je tiens à te remercier de ne pas avoir censuré la vidéo. Tu fais là preuve d'un véritable exploit  démocratique , bravo." Allez donc expliquer à l'UMP qu'il faudrait mainteannt qu'ils assument et fassent entrer des gens comme vous "Mais je n'ai rien a expliquer à des traitres comme Sarko , il a su pertinement bien parler aux bourgeois de droite et ne fera rentrer aucun FN ni à Matignon , ni à l'assemblé (mais des rouges qui n'ont pas voté pour lui, ça oui) ,  moi j'irais plutôt expliquer aux beaufs  qu'ils l'auront bien profonds dans les décennies à venir ,mais quand même temps ils ont bien fait de porter Sarko au pouvoir .  Car qu'est ce qu'il y a après Sarko ?Le FN ou plus rien

John_G 03/07/2007 22:25

@ Les Bisournous, vous êtes insupportables. Si vous ne savez que reprendes des dépêches ou des vidéos, elles seront à chaque fois et systématiquement censurées. Ca vous a peut-être échappé mais le PS et la gauche ne sont pas au pouvoir depuis plus de 5 ans. La majorité des électeurs qui croient en vos thèses se sont reportés sur le candidat de l'UMP. Allez donc expliquer à l'UMP qu'il faudrait mainteannt qu'ils assument et fassent entrer des gens comme vous, sans doute électeurs de Nicolas Sarkozy, au gouvernement.