Le gouvernement va-t-il liquider l’esprit de novembre 2007 ?

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

La semaine prochaine s’annonce particulièrement agitée sur le plan social. Le gouvernement et notamment François Fillon (qui essaie aussi d’exister par la même occasion) paraissent presque s’en féliciter. Ils ont envie de prendre une forme de revanche sociale sur les mouvements de 1995 qui contribuèrent à bloquer le pays en raison de l’autisme du Premier ministre « droit dans ses bottes », Alain Juppé. La tactique sera donc la suivante : jouer l’ « opinion » (sous-entendu les sondages) contre la « rue ». Tenter de délégitimer au maximum la totalité des mouvements en les catégorisant comme de simples agitations « corporatistes » pour éviter à tout prix l’enlisement et la hantise de tout gouvernement de droite, très perceptible en 1995, la « grève par procuration ».

 

Puisque Sarkozy en revient systématiquement à la campagne durant laquelle « il aurait tout dit », rappelons également ce que nous avions dit, à savoir que Sarkozy souhaite opposer les Français les uns avec les autres. C’est exactement ce qui est en train de se passer et qui génère ce mécontentement social généralisé. Comme on l’a évoqué ici, Sarkozy a fait preuve d’une étrange implication et mansuétude à l’encontre de certaines revendications catégorielles (comme celle des marins-pêcheurs) quand il en ignore totalement d’autres. Comment voudrait-il que cela ne fasse pas, sans mauvais jeu de mot, tâche d’huile alors que les mécontentements, notamment concernant le pouvoir d’achat, sont multiples ?

***

 

 

Pourquoi certains régimes spéciaux bénéficient-ils d’un régime spécial ?
 

Autres-r--gimes-sp--ciaux.JPGLa réforme des régimes spéciaux était présente dans le pacte présidentiel de Ségolène Royal. Cette réforme doit être faite, en raison principalement du déséquilibre entre cotisants et retraités. Mais pourquoi diable avoir isolé ce problème à certains régimes spéciaux, qui ne concerne que 6% de l’ensemble des retraités, alors que la réforme de 2003 prévoit une renégociation dès l’année prochaine (2008) ? N’y avait-il pas réforme structurelle plus urgente, priorité plus évidente ? En réalité, si la stratégie du gouvernement se situe bien dans cette revanche sociale évoquée au départ, c’est que la majorité a choisi délibérément de pointer du doigt une catégorie de Français pour les lâcher à la vindicte populaire, en les catégorisant comme des « privilégiés ». Or, si l’on avait fait une réforme d’ensemble, en remettant tout à plat, comme le réclame le PS, on aurait pu précisément introduire la notion de pénibilité pour l’ensemble des métiers, en intégrant ceux qui au sein des régimes spéciaux méritent d’être encore concernés comme pénibles. On aurait aussi pu mettre sur la table des négociations la possibilité de taxer davantage les revenus financiers (et notamment les stock-options), ce que le gouvernement a refusé de faire pleinement, alors qu’il s’agit de l’une des recommandations du dernier rapport de la Cour des comptes.

Cette réforme globale aurait permis d’éviter la stigmatisation détestable d’une catégorie de salariés à laquelle on assiste et de ne pas ouvrir tout le temps les mêmes chantiers, puisque Xavier Bertrand a indiqué que la pénibilité serait prise en compte, mais dans la réforme de l’année prochaine… Elle aurait en outre permis d’éviter les négociations à la petite semaine, comme celle qui s’est déroulée avec l’un des syndicats les plus corporatistes, la FGAAC, afin d’atténuer considérablement les bénéfices de la réforme.

Le gouvernement donne dans ce cas l’impression de réformer pour annoncer la réforme, sans toutefois la faire réellement. Cette stratégie de simplification volontaire des enjeux est pourtant contraire à l’équité tant revendiquée. Henri Sterdyniak, directeur du département économie de la mondialisation à l'OFCE a d'ailleurs étudié précisément les contre-vérités au sujet de ces régimes.


 

La fonction publique abandonnée et méprisée

 

Un mot d’ordre de grève a été lancé par toutes les confédérations de fonctionnaires pour le 20 novembre prochain. Il ne s’agit pas seulement d’un malaise dans la fonction publique mais d’un sentiment d'oubli et de mépris de la part du gouvernement. Et cela a gagné toutes les branches de la fonction publique, de la fonction publique d’Etat aux personnels hospitaliers en passant par les gendarmes et les policiers.

 

Commençons précisément par ces derniers. Alors que le « travailler plus pour gagner plus » est lePolice.JPG leitmotiv quotidien et la seule réponse à la principale préoccupation des Français sur le pouvoir d’achat, un stock de sept à huit millions d’heures supplémentaires effectuées par les policiers n’a pas été payé aux agents. On pourrait continuer avec la fonction publique hospitalière où les heures supplémentaires impayées sont également légion. Plus généralement, c’est donc d’un véritable mépris d’Etat dont sont victimes aujourd’hui les fonctionnaires. Suppressions d’emploi à courte vue (11 000 dans l’Education nationale, 10 000 au sein de la police nationale alors que Sarkozy a augmenté les effectifs d’au moins 20 0000…), aucune volonté de négociation sur la rémunération et le déclin de leur pouvoir d’achat, on peut aisément comprendre que les fonctionnaires soient contraints à ce moyen de derniers recours.


 

 

La justice face à un sentiment et à un risque d’injustice(s)

   

Nicolas Brien a déjà exprimé ici la nécessaire réforme de la carte judiciaire. Il détaille également les modalités d’une juste réforme. Mais la Ministre de la Justice actuelle a été non seulement capable de générer une grève générale des professions de justice le 29 novembre prochain, du jamais vu depuis près de 15 ans, mais aussi la capacité à dresser contre elle une bonne partie des parlementaires UMP, au point que ceux-ci menacent même de ne pas voter le budget de la Justice. La réforme actuellement menée au pas de charge par la Garde des Sceaux est tout aussi bien dirigiste que clientéliste. Comment expliquer effectivement que le TGI de Tulle, ville chef-lieu de Corrèze soit menacée de fermeture tandis que le TGI de Meaux est conservé ? Peut-être parce que la première ville est dirigée par François Hollande et l’autre par Jean-François Copé ? En tout état de cause, en l’absence totale de concertation, cette réforme donne l’impression de décisions à la serpe, sans aucune prise en compte des contre-propositions solidement argumentées des élus locaux.

 

Par ailleurs, au-delà de cette situation volontairement conflictuelle choisie par Mme Dati, c’est le mépris généralisé dont sont victimes les professionnels de la justice qui est aussi l’une des raisons de leur colère légitime. Les élus PS sont en tout état de cause à leurs côtés dans ce combat. 

 

 

La réforme des universités doit-elle être bloquée ?

 


Universit---copie-1.JPGCelle-ci mérite un traitement à part et un débat sur ce blog. Le projet socialiste et le pacte présidentiel de Ségolène Royal contenaient la nécessité de rendre les universités autonomes. Il s’agissait parallèlement de confier la gestion des bâtiments et leur indispensable rénovation aux régions. Bien entendu, les moyens budgétaires confiés à l’enseignement supérieur, bien qu’augmentés récemment, sont encore loin d’être suffisants, à commencer par les crédits accordés au logement étudiant (malgré l’aumône accordée récemment par Valérie Pécresse). Néanmoins, la confusion des messages pose toujours problème et la question du pouvoir d’achat, qui transcende les autres mouvements précédemment cités, est nettement moins perceptible ici.
 
*** 

Le PS, en tant que principal parti d’opposition et de gouvernement ne peut souhaiter un blocage dur de la société française. L’économie, la vie quotidienne et par ricochet la situation de nos concitoyens, déjà terriblement dégradée par l’action de cette majorité au pouvoir depuis cinq ans et demi, s’en trouverait encore aggravée. En revanche, les socialistes constatent que les motifs de mécontentement sont souvent légitimes et surtout se rendent compte que contrairement à l’adage habituel, ce ne sont pas tellement les syndicats qui veulent la grève mais le gouvernement qui veut l’affrontement. On ne rappellera jamais assez qu’une grève, si elle peut-être pénible pour les personnes qui en subissent les conséquences, est avant tout un engagement fort aussi bien du point de vue temporel que financier (journées de grève ne sont pas payées contrairement à une légende urbaine entretenue à dessein par l’UMP). Et que le nombre de journées de grèves, contrairement à une autre légende droitière est en baisse constant depuis vingt ans.

Le PS n’a pas vocation à être la remorque des mouvements sociaux. Ce sont les syndicats et les forces sociales qui doivent avant tout se mobiliser. Cela ne doit toutefois pas empêcher les socialistes d’être à l’avant-garde de ces mouvements. Autrement dit d’agir comme si nous étions aux responsabilités, à savoir de proposer une alternative crédible aux actions de la majorité UMP. Afin de liquider la période de mise en liquidation de la France.


Jonathan Gindt

 

Commenter cet article

grutman 16/11/2007 00:05

Allez, ça en devient pitoyable. Arrêtons ce dialogue de sourds, qui s'est transformé de ton fait en monologue avec toi-même.

Le Croutman en folie 13/11/2007 22:03

Bon , les CPF sont français ?... okééé !!!
Question :
Me suffirait il de faire accoucher ma bergère espagnole en Allemagne pour avoir des petits bergers allemands ?
Mon petit frère n'aurait qu'à apprendre la langue , les coutûmes et les croyances des mohicans pour réssuciter ce peuple ?
Un enfant né sur les eaux internationales , il est quoi si ses parents viennent d'un pays qui ne pratique plus le droit du sang ?
Me suffirait il de vivre plus longtemps en Chine que ne le fit Mao pour prétendre être plus chinois que lui ?
Si les CPF sont français , pourquoi n'irais tu pas distribuer des drapeaux français en banlieue française ?
Si tes parents t'apprenaient que tu es né d'une éprouvette (très étroite) d'un Labo américain ?
Pourquoi les français à Marseille dans les tribunes de l'OM
agitent un drapeaux algérien ?
Pourquoi les flics et les archéologues s'interessent à la salive et à aux cheveux de français alors que nous avous tous de la salive et des cheveux français ?


P.S tu peux corriger mes fautes d'orthographe si tu veux,
histoire de te sentir français

grutman 12/11/2007 22:50

Je vois que les pseudos fdesouches sont d'un raffinement que Vichy n'aurait pas renié. Pour ta gouverne, je ne suis ni bourgeois ni lopette donc surveille ton langage si tu arrives à mesurer le vomitif qui te sert de parole.

Si on oublie les attaques ad hominem, que retenir ? Que tu n'arrives toujours pas à accepter que les "émeutiers" sont aussi Français que toi et moi.

Quant à l'orthographe, ça s'appelle juste de la correction et la fierté d'être Français, un sentiment que tu dois sans aucun doute méconnaître. On peut tous faire une faute d'orthogaffe ou de frappe, mais là, une telle ignorance crasse relève très certainement de la haine de soi.

Et à propos de Difool, que je n'affectionne pas particulièrement, je trouve que c'est vraiment lamentable. Rien d'autre de plus utile que de taper sur lui ? C'est vrai qu'au FN, en ce moment, on en est plutôt à vendre le Titanic avant que le Paquebot ne coule...

Le Croutman en folie 12/11/2007 14:07

C'est marrant , les petits gauchos toujours a tracker les fautes d'ortographe dans mes posts . Alors que ces mêmes bolos (bourgeois-lopette) , s'extasient devant le novlangue des CPF (chances-pour-la-France) ...

Toi , pour ta part , laisse un peu le fond pour la forme parce que tes réponses sont bancales . Je disais que reçevoir une claque de toi ne devait pas faire trop mal AU regard de tes photos sur ton blog.
Tu pèses combien ? 58kg ? MDR !! et avec les filles ça vas ? elle apprecie ton côté "Political-Victim" ? Moarff

Pour les banlieues , ça se passe de commentaire. Ton cerveau est trop atteint pour assumer la réalité .
Tiens lis ça :
http://www.pointdebasculecanada.ca/spip.php?article103
... et met en équation avec ce qu'il se passe en France s'il te plait bien .

En gros , en Arabie , les étrangers et leurs enfants restent des étrangers , ils travaillent obligatoirement tous , pas d'aides gratuites , expulsion garantie à la fin du contrat , ils respectent les lois sinon ... , pas d'officines collabo , pas de revendications ,
et .... expulsion général pour ne pas défigurer le paysage démographique du pays.

Maintenant , ici en F-rance , un émeutier étranger illégal sans boulot et plein d'alloc brûle une caisse et tape sur des citoyens et est bien décidé à en découdre avec la France . Résultat : régularisation , discrimination positive, vacances , formation gratuite (facultative évidemment) , regroupement familial , représentation des minorités-(très)-visibles , repentance , révision de l'histoire .........................................................

Alors tu penses bien que Difool , ce petit caca rapeux , je ne le considère pas vraiment comme un héros.

grutman 12/11/2007 00:42

Quels bien mauvais serviteurs de l'esprit et de la parole du Christ vous faites là...

Et puis apprenez d'abord à parler correctement la langue souchienne que vous prétendez défendre: "au regard de" et "herculéenne".

Quant à ma silhouette, on se connaît pas. Mais tout en étant pourtant pacifiste, je peux faire le coup de poing si nécessaire. Face à des fachos, ce sont des caresses.

Quant à David Massard alias Difool, si vous aviez été aussi utile que lui pour apaiser la situation dans les banlieues pendant la crise de 2005, vous pourriez ouvrir votre bouche trop pleine. Mais vous deviez sans doute jeter de l'huile sur le feu, manière de conjurer sa féminitude très courante à l'extrême droite.