Suggestion aux grévistes des transports

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Le gouvernement continuant à ne pas expliciter les enjeux de la réforme envisagée, et les médias s'obstinant à faire, aux heures de grande écoute, des reportages sur les conséquences des grèves pour les usagers sans se demander les raisons de ces grèves, voici une suggestion pour les grévistes soucieux de se faire réellement entendre et d'améliorer leur image auprès de la population : cesser la grève, pour quelques jours au moins, mais diffuser en permanence dans leur train ou leur métro un enregistrement sonore expliquant leur situation, les propositions du gouvernement, et les raisons pour lesquelles elles sont inacceptables quand bien même on en accepterait les "grands principes" dont on nous rebat les oreilles depuis des semaines. Sans oublier de mentionner le rendez-vous national sur les retraites prévu pour 2008...

Proposition utopiste, j'en suis hélas conscient...

Néel Travers
 

Publié dans Questions de société

Commenter cet article

grutman 22/11/2007 14:58

Au secours, la paix sur la terre et les PS bizarres nous attaquent !!!

J'aurai une autre suggestion, ou plutôt un constat, que ce que Néel a proposé: et si on réfléchit à ce que vont obtenir les salariés, à comparer avec la stratégie du pourrissemnt utilisée jusque là par le gouvernement, n'a-t-on pas assisté à un immense gâchis (économique, social et politique) ? Le trio S/F/B n'aura qu'à s'en prendre qu'à lui-même !

peaceonearth 22/11/2007 08:29

Je croyais qu'on était entre camarades ? Mais soit si vous tenez au vouvoiement.
Je vois en tout cas que la justification en droit du RMI n'est pas pour vous chose aisée.
Quand à votre réponse sur les retraites, elle n'est ni satisfaisante, ni convaincante.
Vos cours d'HEC ne font ni autorité, ni argument.
Il vous faut démontrer en pratique que le phénomène que vous invoquez pour les retraites par capitalisation est un phénomène avéré, ie qu'il a été observé réellement. Quand ? Comment ? Pourquoi ?
Ces deux types de retraites ont des avantages et des inconvénients, de nombreux pays ont fait des choix différents. Est ce que cela signifie qu'ils n'ont pas entendus la vérité ?

John_G 22/11/2007 02:33

@ Sharky,

- c'est quand même invraisemblable. Dire que tu me reprochais quoi encore... récemment, attends : de faire des attaques "ad hominem" ?

Pour ma part, alors que tu parles de "santé mentale", je ne me lancerai pas dans une explication psychologique pourtant bien facile à faire sur ta détestation des concours et autres écoles, mais je remarque simplement que tu te permets de nous juger sans même nous connaitre.

Ton dernier paragraphe est tout simplement pathétique. Tu ne connais pas les parcours personnels de chacun ici, pas plus que je ne connais le tien (et cela ne m'intéresse pas, ce n'est en tout cas pas l'objectif de ce blog).

Sharky 22/11/2007 00:37

Néel si si je suis bien convaincu.
Pour les grévistes, c'est encore pire car des non grévistes sot eux même pris en otage par leurs collègues et ne peuvent travailler (mais sont payés, ouf!) le rouage étant pris par le gravier roulant, a quand le coup de burette? Vivement l'innovation et le développement de lignes automatiques qui mettra au rencard ces dinosaures des temps anciens.

Emmeline, j'attends avec délectation votre cours magistral sur la loi TEPA.
Je suis impressionné par votre autonomie financière en gérant de si longues et si couteuses études, pourriez vous me donner la recette à tître purement personnel que je l'applique à mes enfants? Je ne vois que le prêt.
HEC ça doit quand même changer de l'ENS avec tous ces fils (et filles) de rentiers, bouh quelle horreur! Avez vous quelques amis là bas quand même? Y a-t'il quelques résistants de Gauche au milieu de ces brutes arrivistes de Droite? A quand le blog officiel PS-HEC?

Les salariés du privé ne sont ni forcément libres, ni forcément forts, ni forcément autonomes mais ils font avec et arrivent malgré tout à ne pas être tristes avec courage et dignité car la vie est comme ça, avec ses hauts et ses bas. Ce qui les rend tristes aujourd'hui est le fait de se voir imposer une situation injuste sur laquelle il n'ont aucun pouvoir si ce n'est payer leurs impots (pourquoi pas une grève des impots d'ailleurs pour défendre leur pouvoir d'achat, les cheminots qui ne pourraient plus être payés seraient sans doute solidaires, non?) et payer de leur personne physiquement et moralement pour ces quelques fils prodigues qui ne le sont pas.
Tout ça plus la pénibilité d'objectifs (les réels pas la notation à l'école des fans comme dans la fonction publique), les risques pris lors de changements de jobs, les aléas économiques que tous subiront... méritent bien ces 5 années d'écart. Mais comme vous en faites ici la démonstration, la notion de pénibilité ne nous est pas commune et nous ne sommes que 2, ce qui renforce ma démonstration sur cette utopie mal placée.

Enfin, je suis fort aise que vous vous appretiez un jour à sauter dans le grand bain (la pénibilité du concours anonyme peut être? ;-)), mais en tant qu'ancien bienveillant je vous conseille de vous écarter (vous connaissant bien maintenant) des domaines suivants : commercial, marketing, financier, RH, Achats, Droit (ou alors un truc bien technique) en particulier et management en général. Il vous reste les SI voire la supply chain et encore. Allez en tant que conseiller d'orientation amical, pour préserver votre future brillante carrière et surtout santé mentale, les SI, ce sera parfait. Bonne chance.

Emmeline 21/11/2007 22:29

Vous n'êtes pas obligé de me tutoyer. Vous n'êtes pas Sarkozy, je ne suis pas un marin-pêcheur.

Sur la question du RMI et du (bien fragile) rempart qu'il est contre la perte de toute dignité (j'avoue en voir fort peu parmi la majorité des SDF que je croise), je vous renvoie à l'ouvrage "la France invisible", nettement mieux construit que tout argumentaire forcément à la petite semaine que je pourrais fournir.

La question des cotisations était une métaphore : on est citoyen, on s'acquitte de ses devoirs (paiement des impôts, entre autres) au même titre que les autres - on a dès lors les mêmes droits.

je ne parle même pas des bénéfices économiques du RMI, ce n'est pas le sujet (d'ailleurs on dérive vite fait vers le HS là). En revanche j'attends votre réponse à propos de la retraite par répartition...