Heures supplémentaires : quand le mensonge d'Etat s'ajoute à la méthode Coué

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Communiqué ravi mercredi matin de la Ministre des Finances et de l'Emploi, Christine Lagarde, célèbreMarie-Antoinette.JPG pour ses petites phrases fortes à propos (du type : "il n'y a plus d'essence - abordable - faites du vélo !"). Elle annonce que la mesure phare du paquet fiscal, au coût estimé entre 6 et 9 milliards € (à nombre d'heures supplémentaires équivalent à celui de 2006), autrement dit la défiscalisation des heures supplémentaires porterait ses fruits, puisque : "40% des entreprises de plus de 10 salariés auraient déclaré utiliser le nouveau dispositif gouvernemental".

Totalement enferrée dans ses gimmicks de campagne, la Ministre poursuit même en déclarant : Nous avons voulu créer un dispositif pour redonner du pouvoir d’achat en permettant aux Français de travailler plus pour gagner plus ; les heures supplémentaires, ça marche !".
La ficelle est tellement énorme qu'on est toujours effarés qu'aucun journaliste n'ait saisi la moindre occasion de contre-carrer cette affirmation qui serait simplement culottée si elle n'était pas à ce point trompeuse.

Toute la journée, les différents media ont repris l'information tronquée selon laquelle "40% des entreprises françaises y auraient recours", ce qui peut s'apparenter à un relatif succès.

Lagarde.JPGOr, pourquoi le gouvernement précise-t-il dans son communiqué que ce chiffre ne concerne que "les entreprises de plus de 10 salariés" ? Peut-être, parce que les entreprises de moins de 10 salariés représentent 91% du total des 2,4 millions d'entreprises répertoriées en France et plus du tiers de l'emploi total ?

Du coup, si l'on raisonne avec ce chiffre en tête, cela signifie que le dispositif mis en place par la loi TEPA ne concerne que 40% de 9% du total des entreprises françaises. Autrement dit, 3,6% des entreprises françaises ont eu recours au dispositif gouvernemental de défiscalisation des heures supplémentaires. Effectivement, ça change la perspective et démontre à quel point cette mesure est d'une inanité économique sans nom alors qu'elle devait être la clef du "choc de confiance".

Pourtant, le gouvernement ne s'arrête pas en si bon chemin : de nouveaux tuyaux d'une longueur inégalée sont même en train d'être montés avec la monétisation des RTT pour mettre un terme (provisoire) à la plus gigantesque usine à gaz qu'il nous était donné de connaître. Le "Président du pouvoir d'achat", vous y aviez cru ? Vous auriez du savoir avant que la personne l'ayant dit aimait les contes de Disney...

Commenter cet article

Ancêtre Gaulois 13/08/2008 22:20

Les Gaulois ? nos ancêtres. Oui mais en partie seulement et pas plus que les autres. Comme le dit Brunaux dans son derner livre, ils ne sont qu'un peuple parmi d'autres :

"Les Gaulois figurent seulement parmi d'autres dans la multitude de couches de peuplement fort divers (Ligures, Ibères, Latins, Francs et Alamans, Nordiques, Sarrasins...) qui aboutissent à la population du pays à un moment donné" (Nos ancêtres les Gaulois, Jean-Louis Brunaux, éd. Seuil, 2008, p. 261
)

John_G 29/12/2007 16:31

@ Sharky,

je viens de découvrir ton commentaire après mon sevrage post-Noël. Heureusement que j'ai bien digéré :-)

- Sur le consentement à l'impôt, on ne va pas revenir sur le principe du consentement à l'impôt mais je t'assure que cela n'a rien à avoir avec l'esclavage. Alors que je t'écris aujourd'hui d'un endroit pas loin du Luxembourg, je peux t'assurer que les petits arrangements fiscaux sont connus de tous et qu'on ne rivalisera jamais avec le secret bancaire !

- Concernant l'archaïsme, les "faits parlementaires" dont tu parles, je t'ai déjà répondu et tu n'as qu'à consulter le répertoire mis en ligne par l'Assemblée. C'est sûr en tout cas qu'après avoir été médecin "libéral" (30% du groupe UMP) ou avocat (20% au moins), tu as tout compris aussi au fonctionnement des PME. Si tu écrivais que l'ensemble des parlementaires ne sont pas assez représentatifs de la société française, notamment de la sphère privée, je te suivrai. Si tu dis que cela provient uniquement de la sphère PS, je te dirais que c'est totalement faux puisque les "faits" dont tu parles le prouvent ;

- sur ta connaissance de l'entreprise, je ne la remets pas en cause. Je constate simplement que tu continues à vouloir t'arroger le monopole de cette connaissance. Tu nous excuseras pas de ne pas étaler nos CV ;

- sur croissance / croyance et croissance / confiance. Au contraire, nous croyons dur comme fer que la confiance est l'une des conditions élémentaires de la croissance économique. Et précisément, cette confiance n'a pas été créée du tout (voir les indicateurs du moral des ménages et des chefs d'entreprise) ;

- sur Jospin, et pour relier au point précédent, c'est précisément la confiance que le gouvernement Jospin avait su inspirer, avec une politique économique cohérente, quoique l'on pense de certains détails. La preuve : une croissance française d'un point en moyenne supérieure à la moyenne de la zone Euro. Cela, tu ne peux pas le nier.
Quant aux déficits, tu persistes dans le déni de la réalité mais tu oublies que si les socialistes avaient prétendumment "creusé" le déficit, jamais nous n'aurions intégré l'Euro. Nous avons laissé le pays avec un déficit (et un endettement) réduit, avec des comptes sociaux excédentaires, et il n'y a qu'à voir ce que l'excellente gestion de droite en a fait depuis 5 ans et demi.

- sur la loi Tepa, faudra qu'un jour vous vous mettiez d'accord. On lui laisse du temps ou en voit dès maintenant les effets (voir le satisfecit affiché par Lagarde ?). En tout état de cause, cela ne bénéficiera qu'à une petite partie de Français parce que contrairement aux fantasmes, un bon nombre de salariés sont loin d'être aux 35 heures.

Sur EDF, je t'ai déjà répondu également, simplement pour te rappeler que le principal problème est de financer par une ressource temporaire un besoin pérenne. Sans parler du fait que l'on perd les dividendes qu'apportent chaque année la participation au capital d'EDF.

@ Gérard,

tout à fait, c'est d'ailleurs la principale supercherie de cette "trouvaille" qui témoigne sans doute de la grande connaissance de l'UMP du monde de l'entreprise. Voilà la raison pour laquelle Fillon n'hésite pas à expliquer aujourd'hui qu'il ne faudrait pas de durée légale !

Gérard 29/12/2007 11:16

Et en plus, Madame Lagarde cache le fait que la plupart de ces entreprises étaient restées à 39 heures et payaient déjà en heures supplémentaires la différence entre 35 et 39 ( 17h33 par mois ). Elles n'ont fait qu'appliquer la loi TEPA sur ces heures et n'en ont pratiquement pas créé de nouvelles !

Sharky 24/12/2007 14:20

@ John, he Mec! c'est qu'on est intimes maintenant. ;-)

Non, non ils ne sont pas consentants, c'est ça le principe de l'esclavage, seuls les plus riches ont les moyens de s'expatrier.
Sur l'entreprise, il s'agit effectivement de vision de votre part, pas de réalité. Ce ne sont pas vos quelques stages de quelques mois au mieux au service marketing de Total qui vous donnent la moindre notion réaliste sur les entreprises, GE et encore moins des PME.
Concernant l'archaisme, les faits parlementaires sont là. Chez vous ce sont des universtaires économistes qui parlent d'entreprise sans y avoir mis les pieds. C'est comme si j'avais un avis sur le programme de Sciences Po après avoir lu le dépliant de l'Ecole! Je donnerai mon avis avec de nombreuses réserves en tout cas, contrairement à votre martèlement catégorique.

Alors Man, oui j'estime avoir un peu plus d'expérience sur le sujet que vous puisque j'y baigne depuis près de 20 années dans des petites, des grosses, en bas, en haut...
Il ne s'agit pas là de savoir livresque ou de fantasme.
Désolé pour mon vocabulaire, je resterai dorénavant au niveau scolaire en vous parlant de marché de l'offre ou de la demande et de retour sur investissement.

Croissance = Croyance, non ça c'est la vision de MSR, souviens toi sa recette. "dès que j'apparaitrai, la croissance viendra" (sic)
A Droite Croissance = Confiance, ce n'est pas tout à fait pareil. La grosse différence est que l'un repose sur le surnaturel, l'autre sur des actions qui engendrent des effets positifs amenant la confiance.

Enfin ne fait pas ton benet avec le déficit, je sais que pour toi tout est a effet immédiat, mais la réalité est toute autre. L'économie ce n'est malheuresement pas à coup de baguette magique, les effets ne sont pas immédiats, c'est l'effet paquebot. C'est l'histoire des 35h, du saut dans le vide déficitaire lancé par Jospin, oui je sais Jospin était parti quand on est tombé au fond, ça ne pouvait donc pas être lui, c'est bien ça ton excuse favorite!

Pour la Loi Tepa, idem, laisse lui le temps de donner ses effets.
Mon calcul est très simple prend un salarié aux 35h, rajoute lui tes 6 heures mensuelles majorées, regarde combien ça lui fait à la fin en plus.
Le tien est toujours aussi fallacieux car très court terme donc non significatif (c'est comme le coup du cours d'EDF au 17/12/12), puisqu'il n'est pas non plus corrigé des catégories non concernées... De plus, la règle de 3, c'est bien mais il peut y avoir des salariés qui font 2h sup et d'autres 10h sup, donc ça fait beaucoup pour donner crédit à ton chiffre présenté comme cataclysmique.

Vous voyez que c'est utile l'opposition, les retraité ne paieront pas la redevance, de vrais Che!

@ Néel, néo enquêteur.
Pour ta gouverne, les niches fiscales quelles qu'elles soient ont une contrapartie qui sert l'Etat.
Quid du cinéma français sans les Sofica?
Quid de la construction de logement sans les Robien, Borloo et autres ZZR?
Iem pour les biens culturels, le développement dans les DOM TOM...
L'Etat ne peut pas tout, il motive donc les plus fortunés à investir là ou il ne peut pas ou de façon limitée. Certes, il y a en face une carotte fiscale, mais le les risques et les coûts supérieurs existent pour l'investisseur, ce n'est pas le Livret A. Le service rendu à l'Etat est supérieur à sa dépense.

"désolé d'etre a "Droite" et de penser qu'on peut concilier efficacité économique et efficacité sociale, liberté et responsabilité.... Ca ne rentre sans doute pas dans tes classifications toutes faites. et pourtant, je suis tres loin d'etre le seul. Tu sais, il y a un mot pour ce genre d'idées, c'est le réformisme..." ;-)

Les Bisounours en folie 22/12/2007 22:20

Ha Ha ! Après la perle : "L'immigration est finie depuis 1978" , ici un petit extrait de journal qui met à mal le fameux zèle de la politique Sarklown

http://www.fdesouche.com/?p=896#comment-30771

Le clou est à la fin