La droite va-t-elle nous ressortir les "chars de Moscou" ?

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

 

La gauche est souvent accusée, parfois avec raison, d’atteindre le point Godwin. Durant la campagne présidentielle, il ne servait à rien de taxer Sarkozy de fasciste (ce qu’il n’est pas) mais il aurait fallu marteler son incompétence et son inefficacité criantes et avérées depuis 5 ans.

On se souvient déjà de l’agressivité verbale d’un François Fillon que tout le monde veut croire policé mais qui avait au cours de la campagne des législatives décrété que la « gauche n’aimait pas la France ». Mais d’habitude, ce type de déclarations scandaleuses, souvent passibles d’attaques en diffamation tellement elles sont outrancières, sont déléguées aux roquets de la pire espèce, rôle dansChars-sovi-tiques.JPG lequel Nadine Morano est sans doute la championne toutes catégories (dire qu’elle osait donner des leçons de français à Fadela Amara !).


Cette fois-ci, tout le monde s’y met. Des personnalités que l’on jugeait respectables se livrent aux pires excès. Même Xavier Darcos, Ministre de l’Education nationale (faut-il le rappeler) et surtout candidat aux élections municipales à Périgueux, n’hésite pas à déclarer que la gauche utiliserait le « registre lepéniste » pour « attaquer » le Président de la République. Avant cette ultime touche, revenons sur un florilège de déclarations les unes les plus mesurées que les autres, mais issues de personnalités beaucoup habituées aux attaques de basses eaux :

 

-         Nadine Morano, la serial vulgaire (qui en tant que porte-parole de l’UMP, n’arbore toutefois plus le logo de son propre parti sur ses documents de campagne municipale !) : la gauche émet des critiques sur la façon dont le Président de la République, garant de la Constitution cherche à la contourner en demandant au Président de la Cour de Cassation de contourner la décision du Conseil Constitutionnel : il n’y a pas à tergiverser, même à discuter, la gauche est, pour Mme Morano, « du côté des assassins ». Il est vrai qu’en la matière, Morano a un maître puisque Sarkozy avait également décrété suite aux incidents de la gare du Nord en pleine campagne présidentielle que la gauche « était du côté des voyous » ;

 

-         Pierre Lellouche, qui craignait il y a quelques jours dans Le Figaro le retour de « la droite la plus bête du monde » (il devrait y penser avant de parler) n’a de son côté pas hésité à évoquer des « micros et caméras cachés (sic) utilisés par la gauche et comparables aux méthodes dignes de la Stasi » ;
 

-         Lionel Luca (auteur de plusieurs propositions de loi pour le rétablissement de la peine de mort ou encore promoteur du « rôle positif de la colonisation ») a comparé les critiques faites au Président de la République à une « chasse à l’homme » qui pourraient le conduire au suicide comme Pierre Bérégovoy ou Roger Salengro. Rappelons simplement que Pierre Bérégovoy, outre la pression des journalistes, a été la cible d’attaques odieuses de la part de l’opposition de droite de l’époque  pour un prêt tout à fait légal de 1 millions de Francs. Ne parlons même pas de Roger Salengro, victime d’une campagne de presse immonde de la part de l’extrême-droite avec laquelle Lionel Luca revendique de nombreuses proximités ; 

-     Rama Yade, secrétaire d’Etat aux droits de l’homme enfin n’a pas hésité à indiquer que les socialistes étaient « racistes » et qu’ils l’attaquaient (en tant que numéro 3 sur la liste UMP à Colombes) parce qu’elle était « noire »… Elle ne s’est d’ailleurs toujours pas excusée.  
 

D’autres exemples ne manquent pas. On espère toutefois qu’ils s’arrêteront là. Une campagne électorale n’autorise pas tout. En défendant l’indéfendable (notamment les propos déplacés du chef de l’Etat au salon de l’Agriculture) et en pratiquant ainsi l’outrance, la droite tente de masquer son indigence actuelle. Sauf que cela ne semble pas prendre, bien au contraire et qu’il s’agit en outre d’un obstacle évident à un débat démocratique serein. Peu de personnalités du Parti Socialiste se sont pour l’instant élevées contre ces attaques hystériques,  répétées et systématiques, émanant désormais de personnalités plutôt connues pour leur retenue de bon aloi.
 

Alors que la campagne électorale municipale n’est pourtant plus censée être un « enjeu national » (enfin du moins si quelqu’un a compris la position officielle, il peut l’expliquer…), nous ne pouvons qu’appeler la droite à une stricte vigilance langagière, pour ne pas dire républicaine.

Commenter cet article

laplote 08/03/2008 01:34

Sarkozy pas fasciste ??? Certes, les temps changent mais la dictature de l'argent a de beaux jours devant elle avec un tel supporter...

John_G 03/03/2008 15:49

@ Sharky,

- je te dis simplement que l'idée, jamais démontrée économétriquement du "trop l'impôt tue l'impôt" de la courbe de Laffer déssinée sur un carré de nappe de bistrot (véridique) est fausse. Mais je rappelle dans le même moment que le programme de Royal s'engageait à maintenir les taux de prélèvements obligatoires à leur niveau actuel, effectivement élevé. Je rappelle simplement que les PO ont augmenté de près de 1,2 points depuis 6 ans... Mais aujourd'hui, réduire les impôts serait suicidaire compte tenu de notre niveau d'endettement. Ce n'est pas moi qui le dit mais le rapport Pébereau.

- Je précise simplement que l'idée d'instaurer un bouclier fiscal et de détaxer les successions provient du mouvement d'idées de la révolution néoconservatrice. Cet élément, personne ne peut le nier. Elles reposent sur l'idée d'Etat confiscatoire mais certainement pas sur sur le libéralisme, qui prône par exemple une forte taxation des successions pour éviter la diffusion des rentes...

- Sur l'évasion fiscale, le problème est bien plus large. La preuve, l'Allemagne a considérablement réduit sa fiscalité, du moins facialement. Pourtant, ça n'empêche pas l'évasion fiscale. C'est comme avec les heures de travail des Chinois, on ne pourra jamais concurrencer Jersey et Guernesey. Par contre, si tu veux me faire dire que je suis pour une levée du secret bancaire généralisé, alors là banco mais ça ne se fait pas tout seul. Tiens, un article qui devrait te plaire : www.lemonde.fr/.../2008/02/27/plaidoyer-en-faveur-des-paradis-fiscaux_1016234_3234.html?xtor=RSS-3214

Tu vas voir jusqu'où ta logique peut aller.

- Sur les niches fiscales, je te renvois aussi à ma "bible", le rapport Migaud : http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i3779.asp#P2791_310568

Ce rapport évalue le coût des niches fiscales à 44,5 Mds €, soit 75% environ du produit de l'IRPP ! Ce n'est pas possible, l'IRPP français, malgré des taux facialement élevés, est d'ailleurs l'un des moins efficaces de l'OCDE !

L'idée de Migaud (que je fais mienne) est la suivante : évaluer déjà toutes les niches fiscales, dont certaines coûtent des millions et ne concernent que quelques centaines de personnes. Il s'agit ensuite non pas de toutes les supprimer mais de les plafonner pour éviter l'exemple évoqué par Emmanuelli dans le rapport. Ensuite, il convient de créer un impôt minimal (un moment évoqué par Eric Woerth, une de ses rares bonnes idées), comme cela existe dans les dictatures prolétariennes américaines et canadiennes.

En rien, cela ne remet en cause l'efficacité des dispositifs que tu évoques, qui pour le de Robien d'ailleurs, sont de purs scandales au passage.

Sharky 03/03/2008 13:57

...simplification, simplisme..."abrutisme", et oui je n'ai pas fais les grandes "Ecaules", je suis un gars très (trop?) moyen de la France d'en bas.
Pourtant je sais lire, et je te cite même sur le sujet, si tu ne sais pas ou c'est écris, tu peux te relire, me relire, au lieu de faire des pirouettes.

Pirouette qui t'amène a associer insidieusement fraude fiscale avec bouclier fiscal (c'est bien déjà tu ne parles plus du "simplissime" paquet fiscal de 15mds pour les seuls riches), droits de succession, très très fort. Choux, carottes, voitures à pédale... C'est de la suggestion à 2 balles pour les troupes militantes ou es-tu réellement convaincu par ta démonstration?

Ouf j'ai eu peur, j'ai cru que tu devenais un Néo Libéral Con en étant contre l'ISF. En fait tu le supprimes car il ne rapporte pas assez et tu fais flamber l'IRPP à la place, malin. Mais la sémantique ne changera rien, ta Grand mère ne t'a t'elle jamais dis que trop d'impots tue l'Impot? Toi si prompt à proner une économie collectiviste sans issue qui pousse les plus fortunés à se barrer et/ou à frauder (ne te jette pas dessus, je ne justifie pas, je constate).

Suppression des niches fiscales, encore une idée bien démago. Qui cela touche-t'il majoritairement? Les CSP + à ++, pas les +++ pour qui cela ne représente que quelques broutilles. Prenons l'exemple des niches en immobilier type Robien, Borloo et ZZR qui génèrent le plus de volume.
Cela coute clairement à l'Etat, mais est-ce pour autant inutile et gratuit? Elle permet aux individus d'investir dans de l'immobilier rendant ainsi cet investissement productif (emplois, logements, revalorisation des régions...) et leur permet de retirer quelques abaissement d'impots sur une période bien inférieure à la durée de leur investissement.
Pour l'Etat, elle pousse des individus à investir dans des secteurs clés qu'elle ne peut seule soutenir, génère du logement locatif dont nous sommes déficitaires en France avec en plus des loyers encadrés (pour accès au nombre le plus large, vous en révez pourtant non?), génère des emplois, supporte une économie locale et nationale du batiment. Supprime ces niches fiscales et tu verras un pan important du batiment s'effondrer, le nombre de logements nouveaux chuter en flèche, des régions qui sombreront... même si l'Etat augmente sa taxation. Qui gagnera, personne! qui perdra, tout le Monde! Les niches fiscales ne sont pas des cadeaux purs et simples, c'est une incitation à choisir son impot. Cela ne s'appelle-t'il pas du donnant-donnant?

Enfin ton charabia de Sarkolâtre après celui de suppot de Bush en dit long sur ta puissance de réthorique, Grand "Ecaulier".

John_G 02/03/2008 17:01

C'est marrant la simplification, voire le simplisme. Où ai-je écrit que Sarkozy était responsable de la fraude fiscale ? Je précise simplement que certaines mesures du paquet fiscal sont basées sur des postulats de la révolution néoconservatrice (notamment le bouclier fiscal, la détaxation des droits de succession....).

- Sur l'ISF, figure-toi que je ne serai pas contre sa suppression progressive, parce qu'aujourd'hui il rapporte assez peu (et d'ailleurs est loin d'être "confiscatoire", je rappelle que les premières tranches on se situe à entre 1500 et 3000 € d'impôts mensuels...)... mais en contrepartie pour une progressivité beaucoup plus grande de l'IRPP et la suppression de la plupart des 200 niches fiscales.

- Je dis précisément que le problème des sarkolâtres actuellement, c'est qu'ils sont même incapables de reconnaitre la moindre des erreurs (pourtant le répertoire est plein), cf leurs réactions surréalistes à la suite de son algarade au Salon de l'Agriculture. Et dans ce phénomène de fanatisation, je dis qu'on n'est pas loin de certains républicains américains à propos de Bush.

Sharky 02/03/2008 00:30

Encore un nouveau désinformaScoop de PS SP, Sarko l'American Villain est le responsable de la fraude fiscale:
"la fraude fiscale, qui n'est qu'une illustration de plus de ce phénomène né, comme l'explique très bien Arthur, avec la révolution néoconservatrice dont Sarkozy est le produit français" Excellent cet Arthur, c'est celui de la TV ou du Nouvel Obs.

C'est du même tonneau que François Hollande (je change un peu) héritier des massacres Stalinien.

Pour la fraude et sans l'excuser, même vos anciennes idoles du pays d'Abba ont viré l'ISF, jugé anti productif pour leur pays. Mais eux sont avant tout pragmatiques plus qu'idéologique, on n'est jamais trahis que par les siens, et on sait ce que ça veut dire au PS.

Ouah, l'insulte suprême maintenant que Le Pen est ruiné à la retraite, T'es un Bushman!
Non, non je te rassure, pas la peine de parler par ma bouche (ton sport favori), Bush est bien un gros con!