Marseille : le contre-exemple absolu de la prétendue "saine gestion" UMP

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Une fable est souvent entretenue par la droite, parfois même instinctivement en dehors de toute réalité tangible, et par une forme de paternalisme dont il n'arrive à se départir, un militant de droite va prétendre que les "socialistes vont augmenter les impôts et ne savent pas gérer". A Paris, certains miliatnts UMP en manque d'arguments continuent par exemple à le faire croire alors que la fiscalité est restée totalement stable au cours du premier mandat de Bertrand Delanoë et que sa gestion a été sanctionnée à plusieurs reprises par toutes les agences de notation par un triple A.

Marseille.JPGA l'inverse, Marseille, gérée par l'UMP depuis 13 ans (et pas par n'importe qui : son vice-président, Jean-Claude Gaudin) est le contre-exemple parfait de cette image d'Epinal. Dans le classement récemment opéré par le magazine Challenges sur la gestion des 35 villes de plus de 100 000 habitants, Marseille arrive largement dernière.

Marseille est de fait la ville la plus endettée de France. Au cours des 13 années de pouvoir sans partages de l'UMP, l'endettement a doublé : si chaque habitant de Marseille était endetté à hauteur de 1798 € en 1995, il l'est de 3792 € en 2007. De manière générale, la fiscalité (taxe d'habitation et taxe foncière) a pourtant été fortement augmenté au cours de la même période, de 30% en moyenne, ce qui représente le record absolu des villes de plus de 100 000 habitants.


Jean-Claude Gaudin, qui n'arrête pas de donner des leçons de "bonne gestion" aux socialistes au plan national ferait bien notamment de regarder le reste du classement de Challengesparmi les 7 premières villes les mieux gérées, 4 sont socialistes : Villeurbanne, Angers, Brest et Montpellier. A Villeurbanne et à Angers, Jeau-Paul Bret et Jean-Claude Antonini ont laissé un bilan financier particulièrement sain : l'endettement de leurs collectivités est quasiment nul. A Brest et à Montpellier, François Culliandre et Hélène Mandroux ont fortement désendetté leurs villes, alors qu'on ne peut pas dire que dans ces deux villes, en particulier à Montpellier, les travaux n'aient pas été plus importants qu'à Marseille.

Que la droite se sente encore permise de donner des leçons de bonne gestion quand on observe le désastre marseillais reproduit à la tête de l'Etat (64% du PIB d'endettement contre 58% en 2002) témoigne de son arrogance et de l'indigence de ses arguments. Les Français et les Marseillais en particulier ne devraient pas s'y tromper les 9 et 16 mars prochains.


Gu-rini-copie-1.JPG

Commenter cet article

francois 03/07/2008 17:58

pétition pour la déstitution de nicolas sarkozy de ses fonction de président de la république, signez la pétition sur :
www.antisarkozysme.com
ensemble tout devient possible :)
merci de diffuser largement...

Peronito 17/03/2008 21:23

Il faut croire que la gestion Gaudin n'a pas tant que cela déplu aux marseillais! Bravo à the incredible Gaudin!

Les chroniques de Thom la Fouine 16/03/2008 15:44

Il n'y a plus qu'à attendre les résultats ce soir...
En tout cas, il n'y a pas si longtemps, le basculement ne semblait pas envisageable. Là, c'est quand même bien partit. Et puis, même si la mairie ne bascule pas à gauche cette année, les candidats PS auront déjà gagnés du terrain en vue des prochaines élections :-)

Samantha 05/03/2008 18:41

Cher Clément,
Je me semble bien jeune et fougueux, et trop impulsif: très savant mais n'ayant pas encore compris concrètement comment tout cela marche. Il ne suffit pas d'avoir lu et appris la M14 par coeur (je te fais le cadeau de ce postulat), manifestement... Mais passons.

J'essayais juste de te faire toucher du doigt qu'au delà de la norme comptable, qui est une convention d'écriture, il y a des logiques économiques et financières.

Ensuite, je n'accuse la gauche de rien, je ne parle pas de la gauche du tout dans ce fil. Désolé pour ton envie d'en découdre!

Je parle de l'endettement de Marseille et j'essaie juste de comprendre à quoi l'endettement a été utilisé, afin d'avoir un avis sur une éventuelle bonne ou mauvaise gestion. La seule chose que j'ai dite, c'est que pour le même montant d'endettement on peut avoir des dépenses stupides, des dépenses nécessaires, et des dépenses discutables. Voilà, en mots simples.

Mais cette discussion-là ne t'intéresse plus. Créons un fil sur le poujadisme ou sur la Françafrique, si ça te chante (sur le RDN histoire de pas faire chier tout le monde ici?) : ou alors, eh bien, parle-moi de Marseille!!! :o)

clement 05/03/2008 18:13

Si le budget d'investissement est en équilibre lui aussi, avec endettement éventuel à la différence du budget de fonctionnement...
Du coup, ton paradigme simcity n'a pas de portée effective, mais en revanche, il s'inscrit très bien dans une démarche poujadiste qui fait de la gauche la responsable des ghettos de tout genre...
D'ailleurs, plutot que d'évoquer le programme de Guérini que je ne connais pas dans le détail, je te propose de réfléchir sur les conséquences sociales de la gestion chiraquienne de la ville de Paris : ce n'est certainement pas Delanoe qui a viré la France qui se lève tot...

A bientot Françafrique