C'est maintenant!

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

...Aujourd'hui a lieu une deuxième manifestation de personnes malades en 15 jours... Pas exactement le même motif, mais le même esprit et un même combat: que les personnes handicapées puissent vivre dans des conditions décentes et puissent se soigner! 

Il y a 15 jours, le collectif "Ni pauvres, Ni soumis" organisait une grande journée de manifestations pour augmenter l'AAH, allocation adulte handicapé.  30 000 personnes se sont réunis, dont 2000 personnes en fauteuils roulants, pour dénoncer les conditions de vie inacceptables des malades. 628 euros par mois! Voilà le montant qu'ils perçoivent chaque mois... Bien en dessous de seuil de pauvreté.. Avec ces 628 euros par mois ils doivent aussi payer leurs frais médicaux, car le montant de l'AAH est supérieur à celui retenu pour bénéficier de la CMU, couverture maladie universelle, gratuitement.
Il n'est pas possible aujourd'hui d'accepter cette situation, et l'augmentation de 5% proposée par M. Sarkozy ne va absolument pas régler le problème! Il faut un vrai revenu, quasimment égal au SMIC! C'est la seule condition pour que les personnes handicapées puissent en même temps vivre décemment et se soigner...

En effet, un des problèmes majeurs liés à ces faibles revenus et aux diverses mesures adoptées par le
Parlement, est que les malades sont désincités à se soigner... C'est un des motifs de la manifestation d'aujourd'hui contre les franchises médicales (je vous incite à aller relire l'article de la Rose au Poing d'octobre 2007 sur le sujet). Les malades vont déposer leurs boîtes vides de médicaments devant le Ministère de la santé.

Même Roselyne Bachelot a déclaré que 4 euros par mois pour des personnes en difficulté, c'était "lourd". D'autant qu'à cela, se rajoutent les 1 euros non remboursés sur chaque acte médical... Quand on se rend chez le médecin deux fois par an, cela ne pose aucun problème, mais quand une infirmière vient chaque jour à votre domicile, faites le calcul, cela revient très cher. Et encore une fois, ce sont les malades qui paient pour les malades...


Manifestations récurrentes, grèves de soins... Que faudra-t-il faire d'autre pour que le gouvernement prenne les mesures nécessaires et non pas symboliques pour aider les personnes en difficultés? Plutôt que de supprimer la publicité sur les chaînes publiques, ce qui va coûter cher si on veut garder un certaine qualité de programme, d'autres réformes sont nécessaires! C'est maintenant qu'il faut agir!

Camille Spire

Commenter cet article

Sharky 16/04/2008 15:48

Cela faisait longtemps Grutman, pas de connexion dans les montagnes helvètes?

Pour l'optique, s'il s'agit, comme pour les "mutualistes" de se payer 2 paires par an à plus de 150€ pièce de marque Dior ou autre dont une paire de soleil pour rester fashion et parce qu'ils y ont droit, alors là tu as raison.

grutman 16/04/2008 00:27

On se demande de quel côté est le pathos...

L'ami Sharky approuve sans doute le désengagement concernant l'optique annoncé par Bachelot, alors que tout le monde sait que, comme les soins dentaires, les frais opticiens et ophtalmologiques sont particulièrement bien remboursés !

Sharky 14/04/2008 14:09

Vous reprendrez bien une tartine de ce bon pathos, chez nous il est toujours bien dégoulinant, à souhait.

"les malades sont désincités à se soigner" Non, ce sont les vrais faux malades qui sont désincités, ceux qui s'abreuvent à la source qu'ils croient sans fin.

Idéal du Jurançon 13/04/2008 19:03

Pour que le gouvernement prenne les mesures nécessaire, il faut que les malades portent une rollex et passent leur vacances sur un yacht. Simple, non?

Samantha 13/04/2008 01:45

Mais c'est l'apocalypse que tu nous décris là!

Il ne rest plus qu'à se repentir, avant la fin du monde... C'est ça?