La carte Bourdes nombreuses

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

On prend un peu de recul et on revient 10 mois en arrière. On nous expliquait alors que la victoire de Sarkozy était large, que la gauche et le PS en particulier étaient atomisés, que son génie tacticien n’avait d’égal que son aptitude stratégique, que la majorité était soudée autour de l’homme providentiel.


Cette semaine, on a assisté, mi-pantois, mi-consterné, au résumé de tout ce qu’est le régime sarkozyste (la "chienlit au pouvoir", comme l'a habilement résumé Marianne). Mensonge, improvisation, cafouillage, incompétence caractérisée parfois : le chef de l’Etat, le gouvernement et les parlementaires de la majorité démontrent chaque jour leur quasi-incapacité à gérer un pays.

Revenons sur quelques événements, de manière chronologique (pas tous, ce serait trop long) qui démontrent ce que nous avions écrit à plusieurs reprises.

 

La flamme du gouvernement est éteinte depuis longtemps

 

Peu importe ce que l’on pense sur les Jeux Olympiques de Pékin et la position à adopter, mais de facto, qui peut accepter le spectacle navrant de la traversée parisienne de la flamme olympique ? Comment le gouvernement français, qui a géré cette opération pilotée par la préfecture de police, a-t-il pu accepter qu’un vice-Ambassadeur et des officiers de sécurité chinois fassent la loi sur le sol de la République ? Que cette même « clique » pour reprendre les termes qu’ils utilisent à l’encontre du Dalaï-lama, soient autorisés à éviter totalement le passage par l’Hôtel de Ville ?

 

Le gouvernement n’a pas su gérer cette situation. On peut d’ailleurs défier quiconque d’exposer de manière claire la position officielle de la France à ce sujet. Entre les habituelles stratégies à 3 temps de Rama Yade sur les fameuses « conditions »(1 : je fais une déclaration tonitruante ; 2 : j’atténue mes propos voire je conteste le fait de les avoir prononcés ; 3 : je dis l’inverse), les déclarations toujours très fines de Bernard Laporte et celles de Bernard Kouchner sur les « amis chinois », que faut-il comprendre ? Tout cela sent déjà le (mauvais) réchauffé (la visite de Kadhafi) et démontre une fois de plus que la diplomatie française, seule rescapé des années Chirac, est devenue un champ de ruines.


La prime à la lâcheté

Nathalie Kocziuzcko-Morizet (NKM) incarne tout ce que la droite française déteste, bien loin des faux-semblants de l’ « ouverture » : elle a su s’ouvrir à des courants de pensée a priori éloignée des siens, autrement dit les idées écologistes (elle a fait la bise à José Bové, quelle horreur !) et en plus d’être relativement jolie, elle dispose d’une véritable compétence sur ses sujets ministériels.

 

Quand elle déclare que Borloo est « lâche » et que Copé ne « tient pas ses troupes », qui peut la contredire ? Personne n’a plus vu le soi-disant super-Ministre de l’Ecologie depuis son plongeon à Bali et les couacs incessants à l’Assemblée ne semble pas déranger l’archi-cumulard qui rêve déjà de 2017. Mais surtout, NKM s’était, ô scandale, remise à la « sagesse » des parlementaires lors du vote de l’amendement Chassaigne (député PCF) sur la protection des territoires AOC des exploitations OGM. L’UMP demande sans cesse à l’opposition d’être « constructive », mais refuse de l’être quand un amendement tout à fait recevable est acceptée par une Ministre !

NKM a du malheureusement pratiquer ensuite la valse bien connue de Rama Yade, tout en étant punie de voyage et de questions au gouvernement. 78% des Français partagent sa position, mais c’est bien connu, les sondages n’engagent le gouvernement que lorsqu’ils lui sont favorables (autrement dit, assez rarement ces derniers temps…).

 

Et dans le jeu des 7 familles d'erreurs, je veux la carte "nombreuse" !

 

Dans le cadre de la pagaille autour de la carte "Familles nombreuses", on atteint le niveau du cas d’école, des couacs en série qui pourraient faire l’objet du contre-exemple parfait de processus de décision et de communication gouvernementale. Mais cet exemple est loin d’être anecdotique, tellement il révèle nature-même de la pratique du pouvoir sarkozyste.


 

Il n’est peut-être pas nécessaire de revenir sur les dizaines de déclarations contradictoires (Morano,Bussereau, Fillon, Copé…) sinon de rappeler quelle est la source de cette pagaille, autrement dit le chef de l’Etat lui-même. Dans un discours lénifiant, il avait indiqué vendredi 4 avril 166 mesures dites d’économie (comprendre, pour ceux qui ont bien lu les prescriptions du livre de Copé : rigueur).

L’une de ces mesures consistait à supprimer la subvention accordée par l’Etat à la SNCF afin de financer la carte Famille nombreuses, créée par le gouvernement gauchiste d’Aristide Briand en 1921, avec une majorité de députés bolchéviques prêts à développer l’ « assistanat », autrement dit la chambre bleu-horizon.


La SNCF a du coup insisté sur le fait qu’elle devrait revoir cet engagement, avant que le bal des Ministres incompétents déclarent tout et son contraire et que le chef de l’Etat lui-même revienne (sur une mesure, qui rappelons-le, pour être symbolique, ne représente qu’un engagement financier de 70 millions €…) sur cette question.


Plus généralement, c’est toute la logique de la RGPP qui est remise en cause. Le pilotage de cette réforme a effectivement été confié à un cabinet au fonctionnement occulte autour de Claude Guéant et du directeur de cabinet de Fillon notamment. Les Ministres, l’entreprise concernés et ne parlons pas des parlementaires ont été complètement mis à l’écart. Au bilan, déjà une prétendue réforme bien mal en point.


Les exemples seraient encore nombreux. Rappelons le mensonge d’Etat au sujet de l’usine de Gandrange ou la pantalonnade pathétique de la politique africaine de la France (déjà dénoncée par Nicolas Brien
ici) et qui pose une fois de plus la question de l’honneur qui peut rester à Jean-Marie Bockel.

Chaque socialiste ne pouvait et ne souhaitait en demander tant. Nous devons, comme nous aurions du le faire lors des campagnes nationales de 2007, insister sur une chose : l’incompétence, la désinvolture, le dilettantisme d’une majorité fatiguée qui en 2012 a largement pris le pas sur toute tentative de discours et encore plus de volonté d’action structurés. Le discrédit – aussi rapide qu’inédit – de l’équipée sarkozyste risque toutefois de rejaillir sur l’ensemble des hommes et femmes politiques. Voilà pourquoi, la constitution d’une alternance crédible n’est pas nécessaire, elle est indispensable.  

Commenter cet article

John_G 20/04/2008 18:51

@ Sharky,

ce n'est pas que je me fatigue, sinon ça fait longtemps que j'aurais arrêté de militer, mais c'est simplement que tu refuses de reconnaitre l'évidence.

1.2.3. Un couac ou deux par mois, il me semble que cela peut exister, dans la mesure où une fois de plus, un gouvernement ne doit pas être un régiment. Sauf qu'en la matière, il y a eu multi-récidive. Et encore, quand j'avais écrit cet article, il n'y avait pas eu les allocations familiales ou le remboursement des soins optiques (pourtant, c'est bien connu, faramineux). Encore une fois, dans les deux cas, je suis preneur d'explications parce qu'il me semble, même en suivant de près la vie politique, n'avoir rien compris à ce qui avait été in fine décidé.

Aujourd'hui, je pense que même certains des électeurs de droite de bonne foi ne comprennent plus rien à ce qui se passe. Même s'ils peuvent soutenir telle ou telle action, le processus de décision est tellement incompréhensible, flou, illisible que l'on s'y perd. Et ne me sors pas de comparaison avec l'opposition. Celle-ci a le droit de se chercher un an environ après sa défaite, pas la majorité soi-disant prête depuis plusieurs années.

Donc même si je ne suis pas certains d'avoir totalement saisi tes divagations de militant (Modem ?) sur la couleur orange, je n'observe que des faits.

4. C'est ce que tu retiens de Jospin, merci de ne pas parler au nom des historiens et encore moins de l'histoire. Pour ma part, c'est plutôt une forte croissance française (avec une croissance économique mondiale plus faible que celle que l'on a connue entre 2002 et 2007 !) avec des réformes plus qu'importantes (baisse d'un point de la TVA, suppression de plusieurs impôts inutiles, PACS, CMU, Fonds de réserve des retraites, PARE...).

Pour revenir sur les 35h, tu sais comme moi que les aménagements Fillon (qui coûtent au passage très cher) puis les dispositions du paquet fiscal en matière d'heures sup permettent largement de les contourner. Mais encore une fois, si vous voulez les supprimer, allez-y ! Mais 10 ans après, les Français ne vous croiront plus quand vous leur répéterez : "c'est la faute des 35 h".

- sur les 80%, il me semble que tu n'as toujours pas compris que la massification scolaire, au-delà de l'impératif démocratique est une question de survie économique. Dont acte.

5. Il existe donc des "braises" ?

6. Le PS n'a pas à bâtir des propositions maintenant, cela n'aurait aucun sens. Nous sommes dans l'opposition pendant 4 ans encore. En revanche, nous avons des options tout à fait différentes et cela, je crois que les parlementaires socialistes les expriment bien.

7. Concernant Royal, il s'agit d'une affaire juridique complexe et s'il y a pu avoir erreur de sa part, elle ne me parait pas scandaleuse au point de faire une conférence de presse uniquement consacrée à ce propos et surtout de demander sa démission. Quant à la Sapinière, j'aimerais bien savoir pourquoi tu nous ressors ces affaires de campagne électorale qui n'ont jamais été prouvées juridiquement ?

Sharky 16/04/2008 17:00

Eh bien dis donc tu te fatigues rapidement Moine combattant, il faut faire des réunions de dames patronnesses, c'est plus calme. ;-)
Pour mon anti-socialisme inculqué, j'ai du lutter, j'ai fait l'école et l'université publique ou l'on a tenté de m'inculquer bien autre chose (j'ai même eu DSK comme prof, une purge!).

1.2.3.
Rassure toi, je ne suis ni aveugle, ni illuminé mais l'erreur est plus excusable pour ceux qui font que pour ceux qui ne font pas se contentant de suivre le mouvement et de commenter.
Ce qui me faisait rire est votre traitement de l'information suivant sa provenance. Que vous vous délectassiez avec gourmandise des couacs de la Droite est votre droit (votre devoir même), même si vous amplifiez à gogo à partir de pas grand chose, principe de précaution de la grosse caisse (vide) politique.
Ce que je dénonce est votre malhonnêteté intellectuelle lorsque l'on aborde un couac. En valeur absolue, orange c'est orange, chez vous la valeur absolue est corrigée par l'aspect politique et ce même orange devient vert s'il vient de Gauche et rouge s'il vient de Droite. Quel crédit accorder à tout cela?

4. L'histoire retiendra de Jospin, 2 choses (3 avec le fait de s'être fait torché par Le Pen):
- Les 35h qui auront plongé durablement notre pays au ralenti économique.
- Les 80% d'une classe d'age au Bac qui auront sacrifié quelques générations de sous étudiants et abaissé le niveau général.
Il y a de nombreux élements factuels et études neutres (voire étrangères) sur le sujet que vous connaissez parfaitement bien sans l'avouer donc nous n'approfondirons pas.

5. Tu n'appelles pas à l'insurrection mais tu t'en gargarises comme tes chefs et souffler sur des braises est amusant mais un jeu dangereux ou le souffleur finit toujours par se bruler. Cela ne fait pas avancer le shmilblick surtout quand on se dit progressiste et que l'on parle comme la CGT (dans l'opposition au moins)

6. Ne gonfle pas trop, j'admets que vous emmettez des idées même si je suis souvent en désaccord, je parlais du PS et de ses caciques. Je ne pense pas que les français connaissent et votent pour PS Science Po

7. Ca fait cours de récré ton affaire, moi j'ai fait ça mais l'autre à fait pire, c'est pas joli, joli. Quand il y a merdouillage comme tu le dis, il faut savoir le reconnaitre.
Des bloggeurs intelligents de Gauche le reconnaissent! ;-)
Ce qui est grave n'est pas que j'ai cité Raffarin mais Besencenot. Quel rapport avec Santini, si tu veux que l'on déterre toute les affaires, il y en a pour un moment.

Et si elle est meilleure que les autres, il faut qu'elle montre l'exemple et qu'elle démissionne, là ce serait grand.
Si elles ont été payées (en liquide c'est pas très propre ça non plus!), pourquoi a-t'elle été condamnée? Vous allez nous sortir la théorie du complot, une cabale, Dati?
Poitou Charente on s'en fout, c'est la tête de la mégère que l'on veut (et pas que nous, un bon paquet chez vous aussi, Delanoe en tête). Elle vous balade depuis trop longtemps cette arriviste avide. Cet épisode couplé avec la Sapinère, avec l'auto attachement parlementaire avec son ex pour faire faire des économies au ménage, ses frais de campagne.... montrent que son rapport avec l'argent, les autres, ses salariés est à des années lumières de son discours et c'est ce qui n'a pas tenu et ne tiendra jamais. Et contrairement à toi ce n'est pas du déclaratif, c'est du factuel, ne concerne quelle et directement. L'ordre juste et la justice (pas assez expéditive) ont été rendus.

John_G 14/04/2008 19:59

@ Sharky,

franchement tu me fatigues et parfois, même souvent, certains de mes camarades et néanmoins lecteurs me demandent pourquoi je perds mon temps à te répondre. Effectivement, je me le demande. Mais au fond de moi, je reste persuadé qu'au fond de ton anti-socialisme primaire inculqué depuis l'enfance (tu en as fait l'aveu récemment, tu vois, je te lis), une lueur d'espoir existe pour que tu puisses parfois simplement observer les faits.

1. Tout d'abord, sur les couacs, il me semble que Copé n'a jamais vraiment partagé les dires des socialistes. N'est-ce pas lui qui a reconnu les couacs, qui a déclaré qu'il fallait y remédier. N'est-ce pas le socialo-communiste du 16ème arrondissement Goasguen qui a déclaré qu'il craignait qu'il y avait un "vrai malaise" et qu'"il y aura de nouveaux couacs" : http://www.lejdd.fr/cmc/politique/200815/goasguen-il-y-aura-de-nouveaux-couacs_110112.html

Comment peut-on nier l'évidence-même ? Ne serait-ce que pour progresser ?

2. Comment nier l'invraisemblable débat sur les OGM et les déclarations de NKM qui ont suivi ? Comment ne pas voir dans cet événement que l'autorité de Sarkozy est totalement sapée, tout simplement parce qu'il n'est plus un chef politique crédible après sa baisse dans les sondages et surtout la déculottée aux municipales. Le principe du chef, la droite, ça tu dois connaître Sharky ? Et bien, tes braves députés ne l'ont plus ! Comment le nier une fois de plus quand en plus les députés votent sur un texte issu du Grenelle de l'environnement et qui est pourtant un engagement présidentiel, donc rien à voir avec le rapport Attali.

3. La carte familles nombreuses, je t'invite à lire des blogueurs de droite intelligents, qui tout en défendant leurs idées sur le fond (paquet fiscal...), sont prêts à reconnaitre qu'il a s'agit d'un gros merdouillage.

4. Il me semble que durant les années Jospin, les mecs de droite pouvaient se plaindre de tout sauf du fait qu'il n'y avait pas de méthode et de ligne directrice. Aujourd'hui, on a vraiment l'improvisation d'amateurs incapables de gérer les événements et oui c'est le reproche que l'on a fait à Royal mais je trouve qu'ils s'appliquent parfaitement à la situation gouvernementale actuelle.

D'ailleurs, tu ne peux pas comparer la droite et la gauche puisque vous êtes au pouvoir. On a le droit aux débats, aux échanges, aux contradictions, surtout 10 mois après une deuxième présidentielle perdue. Dans un gouvernement aussi, on a le droit au débat mais pas dans le cafouillage permanent où plus personne ne comprend rien. Encore une fois, je suis preneur de tes explications sur la position française concernant les JO, sur le site de Gandrange ou sur la Francafrique. On ne comprend plus rien !

5. Je n'appelle pas à l'insurrection, loin de là, je préférerai au contraire que la droite ne gère pas trop mal afin que la situation ne soit pas catastrophique après 10 ans de la même majorité. Vous aurez d'ailleurs été les seuls à avoir le pouvoir 10 ans de suite depuis 1981. Vous n'aurez donc plus aucune excuse à ce moment-là.

6. Sur les idées, je te l'ai déjà dit, lis nos journaux, nos diverses contributions et je le répète également, ce n'est pas parce que tu n'es pas d'accord qu'il ne s'agit pas d'"idées" ou de "réformes".

7. Sur Royal, dis-toi que ça devient grave quand on en vient à citer Raffarin. La formule utilisée est au contraire incroyable, quand on connait la mafia qui règne dans le labo test de la Sarkozye, à savoir les Hauts de Seine. Je rappelle par ailleurs qu'il y a un Ministre (Santini) mis en examen au gouvernement, alors que la règle voulait, et DSK se l'est appliquée notamment, que dans ce cas-là, on démissionne. Venir donner des leçons après cela, c'est incroyable.

Par ailleurs, lis le jugement de Royal et une fois de plus, lis autre chose que ta "littérature" UMP. Les assistantes parlementaires de Royal ont été payées, contrairement à ce que répète la presse soi-disant aux ordres du PS. Elles n'ont simplement pas bénéficié d'un double salaire comme elles le demandaient.
Elles ont néanmoins profité d'un vide juridique pour profiter du remboursement de leurs simples frais, à savoir 1800€ et 3000€. D'ailleurs, l'une d'entre-elles a déclaré qu'elle était "consternée que cela soit récupéré politiquement". Et effectivement, que l'UMP n'ait que cela pour allumer des contre-feux, c'est au minimum pathétique, au pire très inquiétant quand on sait que vous êtes censés diriger la France et pas essayer de récupérer par des moyens détournés, la région Poitou-Charentes perdue en 2004.

Sharky 14/04/2008 18:23

@ Camille

Je te remercie pour tes encouragements et j'ai parfaitement répondu à la litanie déclinée. C'est juste que tu ne veux pas le voir.

J'aurai pu en rajouter une couche, que je vais faire, car politiquement c'est un très interessant sujet de discussion ou j'aimerais bien avoir votre avis.
Je n'ose imaginer ce que vous auriez demandé à Sarkozy, démission, lapidage, chaise électrique, excommunication, en tout cas manif monstres avec vos petits amis anarchistes quand ça vous arrange... s'il avait été condamné comme Royal la "délinquante sociale" (je trouve cette formule de Raffarin très bonne surtout pour la chantre de la Gauche) pour impayés de salaires.
"Travailler plus pour gagner moins" avec Marie Ségolène!

Imaginez le Bronx que vous auriez pu mettre en vous fouettant les fesses avec des orties devant tant d'ignominie. Pas de chance, c'est chez vous, shut, c'est pas grave.
Maintenant, la Droite n'aura pas besoin de beaucoup lapider la Madone, j'en connais quelques uns au PS qui sont en train d'aiguiser les cailloux qu'ils vont lui lancer et s'en régalent à l'avance (sans parler de Besancenot, je rêve d'un face à face ou il lui jetterait ça à la gueule). La course pour 2012 est déjà pliée à Gauche, elle ne s'en relèvera pas.

AAAARRRRGGGHHHH.....LE PS M'A TUER!

Camille 14/04/2008 17:39

..commentaire passionnant Sharky! tu ne réponds à absolument aucun des arguments de l'article!