Sarkozy déjà à Baden-Baden ?

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Cet article, malgré la nouvelle série lancée sur ce blog, n'a rien à voir avec Mai 68. Quoique... Ce soir, Nicolas Sarkozy s'exprimait devant les Français pendant plus près de deux heures dans un décor néo-napoléonien.

Mais surtout, malgré la présence de cinq journalistes tout au long de l'émission (et il faut le reconnaitre, la pugnacité peu coutumière de certain-e-s d'entre-eux), personne n'a semble-t-il relevé plusieurs déclarations invraisemblables ou erreurs manifestes et grossières commises par celui qui a décidément du mal à devenir chef de l'Etat.

Impuissance


Contrairement aux porte-flingues tout au long de la semaine dernière, Sarkozy a reconnu les couacs. On aurait pu surtout lui poser une question sur l'autorité dont il estime encore disposer dans la majorité quand il déclare, à propos de son sentiment sur le droit de vote des étrangers aux élections locales : "je suis intellectuemment pour, mais je n'ai pas la majorité pour le faire" (oubliant au passage, qu'il pourrait compter, sur ce dossier, sur l'appui des parlementaires de gauche, mais il n'a pas du comprendre le sens du mot "ouverture"). Inutile de dire que l'on n'a rarement entendu un tel aveu de faiblesse ou une telle tartufferie...

Inconséquence


Certains commentateurs ont loué la clarté, la "précision" pédagogique des explications sarkozystes. Quelqu'un ici pourrait-il nous expliquer :
- quel est le mode d'application exact du RSA? Alors que Woerth lui-même le chiffrait à 5 Mds €, que Hirsch le chiffrait entre 3 et 4 Mds €, il tombe entre 1 et 1,5 Mds € dans l'estimation sarkozyste (griffonée sur un coin de table ?). Par ailleurs, la PPE (Prime Pour l'Emploi) est-elle supprimée, réaménagée ?

- quelle est la réponse exacte sur les suppressions de postes ? Déjà ça commence par une raffarinade sans doute due aux rencontres trop fréquentes avec le phoenix du Haut-Poitou ces derniers temps : "la jeunesse est inquiète...forcément on est inquiet quand on est jeune, parce que si on n'est pas inquiet quand on est jeune" (blanc). Ensuite, la question lui est posée plusieurs fois : "les 19000 suppressions de postes seront-elles maintenues?", réponse : "on maintient les réformes qui permettront les suppressions de postes". Sauf erreur, les réformes (en dehors de la suppression du samedi matin) ne sont pas encore entamées. Donc elles n'ont pas produit leurs effets. De cette manière, comment peut-on anticiper une diminution de postes sans attendre ce que ces dites réformes ne se mettent en place ? Ou alors la suppression de postes en tant que telle est une réforme ?

Dans ces deux cas, ce sont deux beaux galimatias qui nous préparent des couacs  incessants.


Incompétence

Lorsque la question de la régularisation des travailleurs sans-papiers a été évoquée, celui qui est censé plus que quinconque ne pas ignorer la loi n'a pas arrêté de confondre systématiquement demande de naturalisation et obtention d'un titre de séjour. Il a d'ailleurs ensuite indiqué être favorable à sa sempiternelle "immigration choisie" en défendant précisément que cela pouvait se concevoir dans le secteur du bâtiment ou de la restauration... secteur précisément d'où sont issus les sans-papiers en question. Peut-être faut-il qu'il fasse un aller-retour simplement pour améliorer les points Miles des policiers les accompagnant ?


Ces graves erreurs, ces bourdes importantes (qu'on aurait moins pardonné à d'autres) effectuées par un Président en exercice posent de réelles questions sur l'aptitude de l'équipe actuelle à gouverner la France. Cette habitude à se renier en permanence ("ce que les gouvernements précédents n'ont pas fait  pendant 20 ans" pour quelqu'un qui a été Ministre pendant 7 ans durant la période qu'il incrimine), sans parler de son incapacité totale à répondre sur la principale préoccupation des Français (le pouvoir d'achat) si ce n'est en concédant une "erreur de communication", nous confortent dans l'idée que ce quiquennat ne sera que la continuation des 5 piteuses dernières années. Et en plus, on a toujours Raffarin...

Commenter cet article

blaise 27/04/2008 03:38

Bravo pour ce début de décortiquage. Il faut que nous continuions à taper fort, pour qu'enfin il se dise quelque chose de son incompétence totale... ou de sa perversité politique. C'est le thème du dernier papier de notre blog.
On avait déjà vu cette énorme incompétence mêlée de retour du refoulé tout au long de la campagne, mais alors non plus cela n'avait pas réussi à percer. Que faire pour qu'on mette vraiment en évidence cette faille profonde, qui humilie la fonction présidentielle ?

Samantha 26/04/2008 13:10

Vile flatteuse!
:o)

Emmeline 26/04/2008 12:27

"Notre compte rendu objectif arrive bientôt heureusement!" (3 commentaires plus bas) "je ne prétends pas que mon jugement serait objectif"

Hi hi hi.

Je comprends pourquoi tu aimes autant Nicolas Sarkozy : qui se ressemble s'assemble...

Samantha 26/04/2008 02:36

Je te rassure John, je ne prétends pas que mon jugement serait objectif. Mais je le reconnais (virgule moi).
Ecrire 12 lignes sur la confusion prêtée au président entre naturalisation et obtention d'un permis de séjour est très spécieux et l'auteur de l'article le sait.
La suspicion jetée sur le RSA me paraît vaine aussi : vous savez qu'il ne s'agit pas dans ce genre d'exercices de décrire les modalités techniques mais bien de déterminer la politique de la nation : le RSA sera instauré. Vous trouvez ça nul? Moi je trouve ça bien. Je ne vois juste pas l'intérêt d'enchaîner les procès d'intention!
Bonsoir

John_G 26/04/2008 01:21

@ Samantha,

j'avais omis de te répondre. Attendons avec impatience ton jugement évidemment "objectif".

Quel rapport avec l'"exercice solitaire"? Si le Président croit vraiment à cette réforme (il l'a déclaré en 2005), pourquoi ne le fait-il pas comprendre à sa majorité ? Ou pourquoi ne pratique-t-il pas vraiment l'"ouverture" à cette occasion en comptant sur les voix de gauche ?

Quant au reste, à part vos jugements "objectifs", sur quoi repose votre analyse de la "mauvaise foi" de cet article. En termes d'autres erreurs manifestes commises, j'aurais pu vous citer :
"c'est la première fois en 10 ans que la croissance française est supérieure à la croissance allemande"... alors qu'au cours des dix dernières années, la croissance française a été supérieure 8 fois à la croissance allemande : http://ceteris-paribus.blogspot.com/

Mais je comprends Samantha, depuis que DSK ne donne plus de cours d'économie à Sciences Po, tout fout le camp !

Ensuite, sur les cours d'IP, il me semble précisément que ce n'est pas tout à fait ma conception "classique" de la présidence à laquelle tu fais référence quelqu'un qui s'occupe de la carte famille nombreuses ou d'un amendement (Chassaigne) à l'Assemblée nationale. Je n'ai pas loupé mes cours, il me semble au contraire les connaitre...On comprend ceci dit pourquoi Sarkozy a raté Sciences Po...