Un an plus tard, la jeunesse qui bouge n'a toujours pas changé de camp !

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Il y a presque un an jour pour jour Nicolas Sarkozy obtenait la majorité des voix au deuxième tour de l’élection présidentielle. Après plusieurs mois d’une campagne intense, le candidat qui voulait incarner la rupture et le renouveau de la France avait réussi à se faire élire… par les plus anciens de ses concitoyens. Car malgré les concerts de Faudel organisés pour la relève du 16ème arrondissement parisien, les jeunes électeurs ont bel et bien plébiscité la gauche et la candidate socialiste en 2007.

 

Le début d’une grande histoire


Le nouveau président, fraîchement installé à l’Elysée et toujours accompagné de ses conseillers les plusprogressistes, tentait alors l’impossible : devenir le représentant de cette France qui n’avait pas voté pour lui. Il fallait commencer par une mesure séduisante pour les jeunes. Les fans de Salut les copains ! ont été enchantés de voir Johnny Hallyday revenir de son exil helvétique grâce à l’adoption du paquet fiscal. Il fallait ensuite faire la preuve de sa capacité à mener des réformes au service de l’avenir en profitant de l’état de grâce qui suit chaque élection. Les étudiants dubitatifs ont observé le gouvernement s’évertuer à faire passer une réforme de l’université vide de sens comme de substance. Il fallait enfin renouveler la pratique politique. Les jeunes salariés, dont beaucoup sont condamnés au temps partiel subi, se sont alors inspirés de leurs nouveaux gouvernants et ont rêvé de croisières, de Rolex, de Ray-Ban et de tout ce qu’ils allaient bientôt pouvoir s’offrir grâce à la majoration des heures supplémentaires qu’ils ne pouvaient pas effectuer.

 

C’était le bon temps !

Las, l’effet du retour de notre Johnny national s’est vite estompé. Françafrique, fin de la politique d’ouverture, mesures sans cohérence et couacs gouvernementaux à répétition : le petit Nicolas a vite fait de se chiraquiser. Mais ce n’était que provisoire. Le président a bien vite compris qu’il allait perdre son électorat traditionnel à force de séduire les jeunes en imitant son prédécesseur. Depuis sa défaite cuisante aux municipales, c’est donc de Gaulle qu’il essaye d’imiter. Restauration de la fonction présidentielle classique, rupture avec le présent pour défendre avec passion les grandes politiques nées de l’époque gaullienne : le président était enfin arrivé à destination pour liquider l’esprit de mai 68.

 

Une jeunesse révoltée

 

Un an après les présidentielles, la jeunesse de ce pays se bat pour son avenir. Les lycéens, unanimes contre la politique du président, luttent pour le maintien d’une éducation de qualité. Les étudiants attendent la prochaine coquille vide qui fera office de réforme de l’université. Les jeunes travailleurs attendent 2012 avec impatience pour se défaire de ce président qui leur avait promis de s’attaquer au problème de leur pouvoir d’achat.

 

Sarkozy, tout aussi populaire que de Gaulle en 1969, est maintenant tout aussi conservateur. Un an plus tard, le pouvoir a encore fait régresser Sarkozy et la politique de la droite. Un an plus tard, le président et sa majorité sont plus que jamais conservateurs. Un an plus tard, la femme du président est plus jeune. Ce n’est toujours pas le cas de son électorat.


Antoine Besson et Max. P

Publié dans Education et jeunesse

Commenter cet article

Sharky 05/05/2008 09:14

Il est heureux que les jeunes (en partie seulement) votent à Gauche, c'est qu'ils ont du coeur pour reprendre une expression déjà faite ailleurs, reste à voir s'ils auront un cerveau dans 20 ans.

Les lycéens Antoine et Max au lieu de nombriliser leur approche feraient bien de regarder la dégringolade sans fin du niveau moyen des écoliers, lycéens et étudiants français comparativement à leurs petits cammarades des autres pays Européens et mondiaux; malgré la généreuse politique gauchisante réponse à tout du toujours plus.

Les Bisounours en folie 30/04/2008 18:35

Au lieu de dire des con***ies comme quoi Sarkollabo serait conservateur ,

Enchérissez sur e-bay tant qu'il n'est pas trop tard


http://cgi.ebay.fr/EXCLUSIF-Peugeot-605-blindee-de-Jean-Marie-Le-Pen_W0QQitemZ120255193497QQcmdZViewItem

Bastien 29/04/2008 16:19

@ Bruno,

Patience ! Justement, un article (de propagande gauchiste, évidemment) arrive sur le RSA... Et il est signé Jonathan et Bastien... ;-)

Bruno 29/04/2008 06:27

Propagande, propagande...

On va me repondre que nous aussi, nous en faisons. Well why not, ca arrive. Ca n'est pas une raison pour faire de meme et vous complaire dedans depuis trois ou quatre articles. Que font Bastien et Jonathan???