Revue de presse (1): De la crise aux gaffes

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Nouveauté: Désormais, une fois par semaine, retrouvez la revue de presse de Sébastien B, réalisée sous forme de chronique, afin de ne rien manquer de la semaine.
Elle sera complétée par la "revue de web" de Thomas B., que vous découvrirez très vite sur ce blog.
 


Dans la semaine écoulée, tout le monde n'avait qu'un seul mot à la bouche : la « Crise ». Pour vous épargner la chronique heure par heure des chutes de cours en voici, concernant l'Europe,
un bref résumé . Quand tel « Evènement » il y a, les réactions politiques fusent. Tant mieux si les gouvernements tentent une reprise en main de la finance, mais encore faudrait-il un minimum de concertation. Première tentative de coordination, un « G4 » européen a eu lieu samedi, mais l'exclusion des 24 autres membres de l'UE a été très contestée. Voici, en revanche, un exemple parmi tant d'autres d'action nationale, menée sans la moindre concertation. Voilà pour « l'évènement ». Mais après ? Peu de journaux, hormis Le Monde qui, dans cet article, évoque les répercussions qu'aura cette violence financière sur la société.

            Au vu de la « gravité » des évènements, on pourrait penser que la droite ferait un petit effort général d'intelligence et de dignité. Il n'en est rien. Citons le nouveau projet de loi concernant le piratage illégal. Mais aussi les contestations et les conflits au sein de la majorité concernant la « commission Balladur II » sur les collectivités territoriales - ou comment saborder une réforme avant même d'en avoir défini les contours. Ici, vous trouverez un article à caractère davantage informatif résumant les enjeux de la réforme territoriale. Pour finir, les parlementaires de droite n'ont malheureusement pas résisté aux lobbies qui leur ont fait voter une pâle version des mesures du Grenelle de l'environnement.

            La semaine pourrait paraître déprimante si l'Alaska n'avait pas fourni à l'Amérique la candidate la plus drôle depuis plusieurs décennies. Entre accusations ubuesques à l'encontre de Barack Obama et des « affaires » dans son Etat d'origine, Sarah Palin n'a pas fini de nous faire rire !

Publié dans Point de vue militant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard Descoings 16/10/2008 16:05

Où sont les deux parties et deux sous-parties ?

Nicolas Sarkozy 16/10/2008 16:04

La prochaine édition, vous avez intérêt à expliquer comment j'ai sauvé le monde hein !

grutman 12/10/2008 23:28

Effectivement, excellente initiative !

Par contre, j'ai bien peur que Palin, après nous avoir fait rire, risque de moins nous faire rigoler si le vendeur de frites est élu... J'espère vraiment que les Américains choisiront Obama mais rien n'est fait. Sarah peut-être pas tant rigoler que ça...

Etienne 12/10/2008 22:36

Bravo pour l'iniative de la chronique et pour le résultat !