Chronique: "Ah, Internet, je déteste..." (2)

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

... confiait Nadine Morano aux caméras de Rue89 il y a de cela quelques mois. Partant du principe - contestable- que les ennemis de nos ennemis sont nos amis, Thomas B. vous propose un petit tour hebdomadaire - forcément partial et forcément incomplet- de ce « temple de la rumeur et de la caricature » qu'est le web au dire de la spécialiste citée précédemment. Enjoy !


Cette semaine, je ne vais pas vous parler de la crise financière – Sébastien le fait bien mieux que moi ici -,et encore moins l'emballement médiatique à propos de la Marseillaise sifflée au Stade de France – je l'ai déjà fait .


Que dire alors de la semaine écoulée ? Qu'Eric Besson, malgré la trahison hier et le ridicule aujourd'hui, n'est toujours pas mort ? Que Dominique Strauss-Kahn est en train de donner raison à Quatremer et à une bonne partie de ses anciens élèves de SciencesPo.? Qu'il n'y a pas qu'au FMI que des liaisons secrètes sont révélées au grand jour ? Du bien de John McCain ?


Cette étrange idée prend tout son sens lorsque l'on s'attarde sur la vidéo de son intervention au Alfred E.Smith Memorial Dinner. Là, l'évidence s'impose d'elle-même: le one-man show de McCain – affirmant que Joe le plombier ne souffrira pas de la crise puisqu'il a décroché le contrat pour refaire toute la plomberie des septs maisons McCain et que s'il a appelé Obama « That one » parce que celui-ci lui avait donné le petit nom de « George Bush » - est meilleur que l'intervention d'Obama. Mieux, après les tensions et l'agressivité républicaine de ces derniers jours (voir chronique précédente), le sénateur de l'Arizona a commencé à reconnaître sa défaite.


Mais ce surprenant moment de détente – on n'imagine difficilement pareil discours en France – fut de courte durée. Malheureusement, les robots téléphoniques républicains n'ont pas l'humour de leur candidat: une vaste campagne d'appels diffusant le message «  Bonjour. J'appelle de la part de John McCain au parti républicain. Il y a quelque chose que vous devez savoir. Barack Obama a travaillé étroitement avec le terroriste intérieur Bill Ayers. Son organisation a perpétré des attentats à la bombe contre le Capitole, le Pentagone, la maison d'un juge, et a tué des Américains. » a été mené dans les Etats du Nevada, du Wisconsin, du Colorado ou encore de l'Ohio. Côté démocrate, il y a également ce film pornographique à venir, intitulé « Who's nailing Sarah Palin », et produit par un proche du parti Démocrate, Larry Flint. Passée la première réaction amusée au regard des positions archi-conservatrices de l'intéressée, on est bien forcé de constater que jamais un candidat masculin à la présidence d'un pays n'a été à l'affiche d'un tel film.


Et pendant ce temps là en France, Frédéric Lefebvre-Gump court (19'53'' dans la vidéo Dimanche plus, Partie 2) désespérément derrière l'aura du candidat démocrate.


A quand le communiqué « Barack Obama soutient Frédéric Lefebvre dans sa candidature au secrétariat d'Etat aux anciens combattants » ?

Publié dans Point de vue militant

Commenter cet article

Etienne 20/10/2008 16:47

J'en connais un autre qui pourrait dire "ah Internet, je déteste" ...

Jean Roy 20/10/2008 14:56

Je préfère cette police à celle des articles précédents