"Pour un nouveau modèle économique européen"

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

 

La premier secrétaire du Parti Socialiste était présente ce week-end à Madrid pour le Congrès du Parti Socialiste Européen. Aux côtés du Premier Ministre espagnol, Martine Aubry a souhaité que l'Europe puisse enfin connaître un modèle économique nouveau, pour en finir avec l'ultra libéralisme voulu par la Commission Barroso.

 

Il faut noter deux points positifs à ce Congrès: D'abord, la présence de la premier secrétaire du PS est un acte fort symboliquement. Pour son premier déplacement en dehors de France depuis son élection, elle a souhaité s'engager aux côtés des socialistes européens pour construire un projet alternatif crédible à celui de Barroso, candidat à sa propre succession lors des élections européennes de 2009, et soutenu par Nicolas Sarkozy.

 

Par ailleurs, les socialistes européens ont adopté un manifeste sur leur projet pour l'Europe. Ils ont affiché leur unité sur leur vision pour l'avenir de l'Europe. Ainsi pour la première fois lors d'une élection européenne, un parti, le PSE, aura un programme commun dans tous les pays et l'élection ne se déroulera pas sur des considérations nationales.

 

C'est également la preuve que le Parti Socialiste Européen est un parti homogène et cohérent, dont les militants partagent un fondement commun, et qui peut donc remettre l'Europe en mouvement. Ce n'est pas le cas du PPE, le parti de droite, qui regroupe les ultra-libéraux (Barroso), les ultra-nationalistes (Cameron et les conservateurs britanniques), les ultra-réactionnaires (Kackzinski(x2) et les droites tchèques, polonaises..., les démocrates-chrétiens (Merkel, Juncker) ou encore les opportunistes (Sarkozy).

 

Comment dès lors trouver une volonté commune pour remettre en marche la construction européenne? Le PSE est le seul parti qui propose un véritable projet pour l'Europe. La section sciences-po du PS est fière d'appartenir à ce mouvement socialiste européen.

 

Etienne Longueville

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kévin 02/12/2008 23:41

Ne soyons pas aussi optimiste. Oui le PSE a su adopter un programme commun selon un processus démocratique très intéressant et c'est une premier pas essentiel. Pour ce qui est du fond, c'est encore un peu limite, mais le véritable problème est l'absence de leadership pour porter le projet. EN effet, aussi bien Zapatero que Socrates envisagent sérieusement de soutenir Barosso pour un second mandat. Ainsi, le PSE pourrait aller à la bataille électorale sans présenter de candidat contre le président de la commission sortant, l'un des plus mauvais de l'histoire.

Kévin PUISIEUX
Sciences Po Lille

Christophe 02/12/2008 12:01

Inférer d'un manifeste commun que le PSE est un parti homogène et cohérent me semble quelque peu présomptueux. Que je sache, on peut également trouver beaucoup de différences entre un travailliste anglais et un socialiste français en passant par un social-démocrate scandinave...Toutefois j'admets qu'un manifeste commun relève déjà de l'exploit entre des gauches aussi diverses.