Coupable d'être séropositive

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

La cour d’assise du Loiret vient de condamner une femme à cinq années de prison avec sursis. Motif : la transmission à son mari du virus du sida. Au premier abord, cette condamnation peut sembler justifiée. Alors qu’elle était au courant, elle n’a pas averti son époux de la nouvelle et lui a donc « administré une substance nuisible suivie de mutilation permanente ».

On touche pourtant un sujet très sensible : peut-on être « coupable du SIDA ? » Si oui, qui sont les coupables ? Les séropositifs ? En plus du virus, ils devraient donc aussi subir le regard de criminel ? Si un préservatif craque,  est-ce une « administration accidentelle d’une substance nuisible suivie de mutilation permanente? »

C’est un débat sensible et il faut réfléchir sérieusement à la question. Le président de AIDES viendra d’ailleurs discuter avec les socialistes de Sciences Po sur cette question en janvier. Il ne faudrait toutefois pas oublier que les séropositifs sont des victimes du SIDA, et pas des coupables. Si les gens n’indiquent pas qu’ils sont séropositifs, c’est aussi parce que la société les marginalise et leur porte un regard de coupable. Le risque, c’est que les personnes qui ont des doutes ne fassent pas de test pour ne pouvoir être condamné…  

Affiche de AIDES lors de l'élection présidentielle de 2007



Etienne Longueville

Commenter cet article

Leaks 09/07/2017 20:48

Tout n est qu affaire de culture. Ailleurs on mets un.masque pour ne pas contaminer les autres. Ici on tousse à la gueule des gens sans s.excuser. on adapte pas le droit aux tueurs.

Leaks 09/07/2017 20:46

Le risque c est la baisse des dons aux associations qui defendent les tueurs. T inquiète pas les salauds ne font pas attention aux autres mais beaucoup à eux mêmes. Et je suis derangeederange que les tueurs aient acces aux trithérapies. Donc penser que ca va pousser les gens à faire moins de test lol meme si c etait le cas, tant mieux, leur espérance de vie de tueur sera moins longue. Les autres feront le test sans se dire, mince, je pourrais pas tuer quelqu'un en pretextant ignorer mon hiv.

jcm 08/12/2008 01:32

Qui vivra verra, mais tu as raison sur un point : il n'y a qu'un héros ici c'est moi, l'ancien, et non pas mes suiveurs qui affrontent une mauvaise grippe, ni ceux d'après demain et leur petit rhume. Je n'ai aucun beoin de Hirschel pour faire valoir mes droits : le bareback n'a précisément de sens que face à une mort possible. Heureusement que vous êtes là pour redonner de l'intérêt et de l'adversité. Veni, vidi, vachier. Je suis toujours là ! Toutes les assos prennent ma défense en avançant me tendances suicidaires : et même sur ce registre je suis nul, ça fait 25ans que je me rate. La bête, oui, à crinière, dévorée par la meute victorieuse, qui retournera....à la niche. Ma parole est d'argent et ton silence médor.
Quand même une chose : sharky, vous êtes bon dans votre rôle d'opposant et vous colérez d'autant plus que vous ne pouvez pas me coincer. Je me couche en ayant tort, mais vous me le montrez, je me reveillerai ( je m'emerveille dejà pourtant) en ayant raison. Entre des inquisiteurs et des bonnes soeurs face à la peste, tout se terminera par le triomphe de athees. Dommage, j'étais le dernier Jésus ! ............
Vous êtes imprudent de réfuter Hirschel aussi vite....en fait son rapport est tout à fait valide, il enlève ainsi à ma gloire, hélas.....car pour dire le vrai, je respecte votre haine contre moi, et je déteste la mépris des associations qui nous dépeignent comme des victimes fragiles, et vous n'auriez aucune violence aussi forte contre moi si vous n'aviez mesuré la puissance de notre tentation ...Je suis trop vieux pour profiter à nouveau des orgies de jeunesse que mes héritiers retrouveront bientôt, l'herbe repousse, avec ou sans moi, mangée par d'autres. Je n'ai pas d'enfants, ( quoique mon ami en a 4 ), mais comme disent le gens d'Eglise, il y a plusieurs façons de se transmettre, foi de barebacker ! He voilàtipas que Montagnier annonce levaccin pour dans 4 ans maintenant ! Saint Mabuse, tu quoque mi nobeli ! Allez jacter, moi je vais courir les bois, avant que de courir les nuages.

Sharky 07/12/2008 18:32

Ta croisade ne vaut pas tripette, tu n'es qu'un vulgaire barebacker inconscient qui essaie d'intellectualiser l'affaire à des fins ultra perso.

Peut être auras tu raison demain mais aujourd'hui ce n'est pas d'actualité, et le rapport d'un seul docteur Mabuse (sur des bases de protocoles on ne peut plus légères) et visiblement soutenu par aucun confrère, contre validé par aucune autre étude comme c'est la règle pour valider un principe médical en est la première preuve.

Ce n'est cependant pas la pire, puisqu'elle se manifeste dans ta malhonneteté intellectuelle. Bien avant la parution de ce rapport comme tu le dis tu militais déjà pour le retrait de la capote, un vulgaire barebacker parmi tant d'autres justement dénoncés par des assoc elles responsables.
Puis ta croisade semble être partie quand ce "petit" ou pour le moins unique rapport magique allant dans ton sens est sorti. Et là Lumière, seul contre tous tu avais eu raison pas forcément pour les bonnes justement mais peut importe la manière seul le résultat compte quand on est illuminé. Sonnez trompettes, te voilà devenu bras armé du bareback intellectuel et néo messie anti capote.

Comme je te l'ai dit tu auras peut être (et je te le souhaite) raison demain, mais certainement pas aujourd'hui et quoiqu'il en soit ton opportunisme actuel ne fait pas oublier les très mauvaises raisons qui t'y ont amenées et qui elles resteront toujours condamnables et rendent tes discours "révolutionnaires" passés, présents et futurs non crédibles.

jcm 07/12/2008 00:44

Je cite Sharky :
"Enfin, au pauvre JCM S+, on prend toutes les pincettes (car politiquement incorrect autrement et ça se trouve il vote à gauche en plus) alors que vous devriez dénoncer le discours incensé et irresponsable qu'il énonce."
********************************Vous savez , je ne suis pas le seul à refuser la capote : le Pape aussi, sauf que moi je n'empeche pas les gens qui veulent en mettre d'en mettre, tandis que le clergé catholique africain a pu acheter, à concurrence de milliers d'euros, des capotes expédiées en Afrique pour qu'elles ne soient pas distribuées, NUANCE. Je ne suis pas du tout gêné par mon irresposabilité au contraire très responsable et j'y reviendrai dans un autre post. Act-up dénonce mon discours, qui est le même que celui de Guillaume Dustan, au détail près que Dustan ne l'a tenu qu'après sa séropositivité, et moi avant ma séropositivité. Personne ne veut de la capote, on s'y résigne , par devoir ? par soumission ?. C'est simple, au moyen-âge, on n'aurait pas le choix contre un fléau inéluctable: on se protège par devoir et necessité, qui fait Loi. Mais dans le monde moderne, avec la science, on ne peut s'y résoudre que par servilité, car personne de censé ne peut croire au discours du sida invincible : d'ailleurs, c'est cette invincibilité qui fait eau de toute part. Avec 30ans d'espérance de vie d'ores et déjà acquises au minimum, on a non seulement le temps de survivre, mais celui de vivre et de bénéficier des prochaines avancées. La reprise des risques sera exponentielle, Le dévoilement de Hirschel n'arrangera rien, mais croyez bien que j'ai la fibre américaine : un sens absolu de la vérité. ********************************************Sharky, vous êtes peut-être désinformé vous même sur ce bareback que je représente. Présenté par les associations comme une "mode" d'origine américaine des années 90, en fait il a connu son apogée en 1986, quand un maximum des gens ( chez les gays ) exposés au VIH ont collectivement refusé la capote en toute connaissance de cause,car on croyait que tout le monde avait le virus et qu'il tuerait certains ( sauf si traitements ), avant que le VIH ne se révèle au contraire qu'exceptionnellement PEU transmissible ( sauf pour les rapports anaux ) mais en contrepartie beaucoup plus grave. L'apparition du mot bareback est venu aux Etats-Unis par que ce pays a été UN DES PREMIERS A CRIMINALISER LE SIDA. Pour contrer la menace légale, les séropos qui refusaient la capote ont mis en place un vocabulaire et une stratégie de consentement éclairé : le bareback : je suis barebacker = je refuse la capote et je suis à risque et probablement séropositif ( ne pas oublier que le barebacker est AVANT TOUT à l'origine un séronégatif qui accepte le risque ). En résumé, mes victimes sont honnêtes et m'adorent et ne sont pas prêtes de porter plainte contre moi : j'en ai même une potentielle dans mon lit tous les soirs....Le bareback est resté longtemps invisible en France parce la France n'a pas criminalisé le VIH ( enfin , ne criminalisait pas ). Les 2 pays qui ont la législation la plus répressive en Europe en matière sida, sont la SUEDE socialiste, et la Suisse pas du tout socialiste. Le principal producteur de videos porno bareback est Suédois,.....et Hirschel est Suisse : lien de cause à effet ? ( Soyons honnête, Hirschel n'est pas du tout un barebacker, son discours de 2002 est complètement calqué sur celui qui prévalait partout en Europe, mais à l'époque il n'avait pas assez de preuves de ce qu'il soupçonnait ). ///////////////////////////////////////////// IEn général, les gens mal intentionnés disent : qu'ils baisent sans capote et s'entretuent s'ils le veulent, ces criminels. Ce n'est que se donner une raison pour se masquer que soi-même on serait bien tenté . D'ailleurs un ancien président d'act-up assez hypocrite était barebacker avec son petit minou ( je l'ai lu sur seronet il y a peu ). Le premier que j'ai rencontré et qui m'a appris le mot était un membre de Aides ! Fascination/répulsion....! Mes pires ennemis sont bien entendus les plus tentés par mes pratiques , de même que les tueurs d'homos se révèlent 3 fois sur 4 des homos refoulés, ou que les Jack l'éventreur fréquentent assidument les prostituées ( je préfère encore être la prostituée ). Donc dans la mesure où le bareback, c'est comme une femme en Afghanistan qui ne mettrait pas le voile, c'est forcément "prosélyte". Un mélange de : " je ne vivrai pas autrement, même moins", et de " on les forcera à être libre,...plus il y aura de séropositifs volontaires dans le monde dans les pays riches, et moins il y aura de morts dans le monde ( because chiffre d'affaires pour les labos et pression d'ordre épidémique !! ) Politiquement, le bareback dit : on ne se protègera pas , on sera prosélyte tant qu'il n'y aura pas de remède. SAUF QUE JUSTEMENT, LE REMEDE ON L'A DEJA : les trithérapies sont suffisantes pour assurer la régression, sous condition de choix politique adéquat : la banalisation du VIH et l'acceptation sociale des pratiques à risques. Le bareback reste le même au sens refus de la capote, mais il ne s'affiche plus poitrail ouvert face à des sharky équipés des fusils du peloton, ni au virus : on a compris, depuis Hirschel, qu'on pouvait refuser la capote et avoir une sexualité non contaminante. C'est gagné pour les barebackers déjà séropos, avec l'application des conditions Hirschel, on n'est plus contaminant. Quand on est barebacker séronégatif, il suffit de savoir gagner la confiance du partenaire pour qu'il dise s'il est S+ en succès thérapeutique ou s'il ne connait pas son statut sérologique ( l'irresponsable de base ) mais si on devient S+, on a la sécurité de savoir qu'on ne sera plus contaminant ( CAR TOUT EST LA : LES GENS A RISQUE N'ONT PAS PEUR D'ETRE CONTAMINES , MAIS ILS ONT PEUR DE CONTAMINER, D'OU LA CRAINTE DE LA REVELATION DU RAPPORT HIRSCHEL POUR LES PREVENTIONNISTES, et ils raison car ce rapport, il est trop tard pour qu'ils s'imaginent pouvoir le cacher bien longtemps désormais, en tout cas, vous l'avez compris, je fais déjà tourner les photopieuses !)....En fait, ce qu'on attend de savoir, c'est si nous allons dire qu'il faut aller au dépistage, ou s'il faut continuer à le refuser ( pour ne pas encourir les foudres de la Loi ) . Sachant que si tout le monde était dépisté, même sans préso le sida reculerait , alors oui bien entendu, ma réponse est évidente : tous au dépistage, et c'est réglé. Mais, les messages préventifs des associations ( "le sida tue encore", "les traitements c'est "hyper-lourds", "l'exclusion c'est terrible", les S+ sans capote sont des criminels .....") ont fait tellement de dégats que le dépistage ne cesse de reculer malgré une maladie de moins en moins grave, conjointement à des pratiques de plus en plus risquées. Grâce aux assos, on va droit dans le mur, et des experts comme Hirschel auront toutes les peines dumonde à se débarasser de l'incompétence des associations qui ont perdu tout contact avec les personnes à risques, et à vaincre les responsables de la lutte antisida de bien des pays quand celle-ci est confiée à des décideurs idéologisés de bonne vieille morale !