Jeu de rôle : dans la peau d'un étudiant étranger...

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Dans la peau d'un étudiant étranger : sauras-tu obtenir ta carte de séjour ?

Départ : Tu es admis dans l'enseignement supérieur français pour un cursus de plus de six mois, mais tu n'es ni ressortissant de l'Union Européenne, ni américain. Il ne te reste plus qu'à obtenir une carte de séjour. Tu te présentes au consulat français de ton pays, qui ouvre de 8h à 11h. Si tu arrives après 7h, passe en 7. Si tu as plus de 5500 euros (minimum légal pour survivre à tes besoins pendant un an) sur ton compte, va en 2. Sinon, va en 1.

1. Ton dossier de demande de visa au consulat français est refusé. Retourne à la case départ.
2. Au consulat, on t'informe que tu dois passe un entretien préliminaire, sur la base duquel une note sera jointe à ton dossier (à laquelle tu n'auras pas accès).Si tu le sens mal, passe en 3, sinon passe en 4 une semaine plus tard.
3. Si ton horoscope est bon, repasse à l'étape précédente et sois rassuré. S'il est mauvais, va en 1.
4. Tu dois fournir un justificatif de logement en France. Si tu ne connais personne là-bas, va en 1. Si tu es déjà bien introduit ou si tu rencontres un étudiant de Sciences Po en 3è année assez sympa pour te faire une attestation d'hébergement, passe en 5.
5. Même si tu parles français mille fois mieux que le consul en poste dans ton pays depuis 5 ans ne parle ta langue, tu dois faire traduire par un traducteur officiel ton acte de naissance, justificatifs de domicile, etc. Paye et attend, car il n'est pas pressé. Tu dois également fournir une attestation de scolarité. Si tu es admis à Sciences Po, passe en 7. Si tu es admis à la fac, passe en 6 (ou directement à l'étape 3 si ton français n'est pas irréprochable).
6. La fac ? Passe à l'étape 3 si tu es stressé, et à l'étape 7 si tu es très optimiste (voire naïf).
7. Trop de queue au consulat. Attend demain matin et retourne à l'étape précédente. Si tu es déjà passé en 2 et quatre fois à cette étape, passe en 8.
8. Tu payes 100€ de frais de dossier (ndrl : tarif indicatif, variant d'un pays à l'autre - pays de référence ici : Egypte), puis tu passes un deuxième entretien 15 jours plus tard afin de vérifier que ton but n'est pas uniquement d'aggraver le trou de la Sécu. Si tu n'es pas pistonné et/ou que tu as fait plus de trois fautes de français, va en 3. Sinon, passe en 9.
9. Ta demande de dossier est acceptée ! 45 jours plus tard, tu reviens au consulat. Si ta demande de visa est refusée, va en 10. Sinon, tu es l'heureux détenteur d'un « visa d'entrée » qui te permettra de solliciter une carte de séjour. Paye ton billet d'avion avant l'étape 11. Si tu vis dans une dictature, n'oublie pas de passer par le ministère de l'intérieur de ton pays, qui te délivrera (contre paiement) un visa de sortie sans quoi tu ne pourras pas quitter le territoire.
10. Tu es blacklisté. Tu ne pourras jamais obtenir de visa Schengen, et tu as perdu 100€ qui ne te seront pas remboursés. C'est ballot !
11. Tu es arrivé en France ! Il ne te reste plus qu'à déposer ta demande de carte de séjour. D'abord, il te faut un logement. Si ton père est un riche homme d'affaire/un politicien libanais ami de Jacques Chirac, passe en 12, sinon en 13. Tu peux aussi décider de régler d'abord une autre formalité : ouvrir un compte bancaire en France (étape 15).
12. Te voilà dans un logement très cher et petit, payé par tes riches parents ou par les revenus de ton job étudiant (moins de 20h/semaine). S'il te reste plus de 5500€ sur ton compte, va en 14. Sinon, passe en 16. Si tu n'as pas de compte français, passe en 14.
13. Tu dois trouver un logement. Tu découvres qu'il te faut un garant, mais tes parents sont à l'étranger ; tu découvres surtout que personne n'y connaît rien en lois sur l'immigration et que donc personne ne veut te louer un appartement tant que tu n'as pas ta carte de séjour, surtout qu'il est écrit que ton visa d'entrée n'est valable que trois mois (et ta tête d'arabe ou de noir n'arrange rien). Les cités universitaires sont déjà pleines. Donc tu décides de déposer ta demande de carte de séjour directement, en 11. Si tu trouves une combine pour avoir un toit, passe en 12.
14. Si tu n'as pas de logement, retourne en 11. Si tu as un toit, ouvre un compte et va en 15.
15. Tu déposes ta demande de carte de séjour à la préfecture. Paye 55€. Si tu habites à Paris intramuros et que tu es à Sciences Po, passe en 16. Sinon passe en 17.
16. Bravo ! La DAIE se charge de tes démarches si tu habites dans le 75. Tu n'es pas 100% à l'abri de 18, mais tu as malgré tout de bonnes chances d'aller en 19 dans deux mois.
17. Si tu habites en petite couronne, va lire le rapport de la CIMADE sur l'accueil des étrangers en préfecture pour te préparer. La DAIE ne fera rien pour toi. Si tu as les nerfs assez solides et que tu réussis à te présenter à la préfecture autant que nécessaire sans griller tes trois absences à Sciences Po, passe en 19 deux mois plus tard, mais tu n'es pas à l'abri de 18...
18. Ta demande de carte de séjour est refusée par la préfecture et/ou ton dossier est incomplet. La lettre de refus ne précise évidemment pas le motif du refus. Fais appel ou rentre chez toi.
19. BRAVO ! Sept mois (voire plus, beaaaaaucoup plus) après le dépôt de ta demande de visa au consulat, tu es convoqué à la préfecture, et tu ressors avec une carte de séjour. La préfecture est heureuse de t'annoncer... qu'elle t'attend dans neuf mois, quand il faudra la renouveler.

Total : 155€ de frais de dossier + frais de traduction et de validation de tes documents officiels (acte
de naissance, justificatifs de domicile), pouvant facilement monter à 50€ (voire plus) + un
indénombrable nombre d'heures de queue au consulat et en préfecture + au moins sept mois entre le
début de tes démarches et l'obtention de ta carte de séjour. Et de fortes chances d'êtrer recalé à
chaque étape du parcours...

Elsa F.

Commenter cet article

Sharky 09/12/2008 00:37

@ Elsa

Rien compris à ton histoire bretonne, tu me fais de l'oeil ou quoi?

Quel est ce faux procès de démagogie ambiante? j'ai juste annoncé les chiffres français et 11% me parait un chiffre conséquent.
Au lieu d'affirmer, donnes nous les chiffres des pays que tu cites, distribue les bons points et donne nous le bon quota et tes raisons. Là on pourra discuter, autrement c'est du déclaratif stérile.

6000 € avec des réseaux au Consulat, mais c'est un affreux nanti ce jeune egyptien de bonne famille, quoique à Dubai c'est effectivement un "pauvre", tu as raison de le défendre.

Enfin sur les listes noires, bravo tu viens de découvrir un des intérêts de l'Europe, on s'échange des infos.

Elsa et le petit egyptien malheureux 08/12/2008 18:32

Entre laisser entrer toute la misere du monde et exiger des conditions trop strictes, il y a un juste milieu.

Si la Bretagne n'etait pas en France, je ne remplirai pas les conditions pour que ma famille (des bretons) obtiennent un visa pour motif "prive et familial".
Pour ce qui est des visas etudiants, on fait croire des choses fausses, et tu es un tres bon porte-parole de cette demagogie ambiante, comme par exeple le fait qu'il y a deja beaucoup d'etudiants etrangers en France (c'est faux en proportion par rapport a d'autres pays, notamment l'Angleterre, l'Allemagne, et bien sur les Etats-Unis).

Sinon, ne t'inquiete pas, Sharky : ceux qui gagnent moins d'1$/jour en Egypte (soit 40% de la population), n'iront jamais en France et ne parlent pas francais, et d'ailleurs la majorite d'entre eux ne maitrisent pas non plus l'arabe classique (meme a l'oral...).

Le petit egyptien malheureux sur lequel se base le sujet est pour info fils de chirurgien a Dubai (salaire d'environ 6000 euros par mois), parle francais couramment et a de bons reseaux au consulat francais du Caire. Cela veut-il dire que les demarches ont ete faciles pour lui ? Non, mais on t'enverra une carte de voeux le jour ou il recevra sa carte de sejour :)

Le cote le plus pervers est quand meme les listes noires (officieuses) des differents consulats europeens. SI ton visa de tourisme est refuse un jour, tu es p[ratiquement sur de ne plus jamais en obtenir un, dans n'importe quel etat de l'espace schengen, meme si ta situation a evolue. Bien sur, on ne te dira jamais POURQUOI ta demande a ete rejetee. Appliquer le droit francais dans les consulats, ca serait vraiment trop n'importe quoi....

Sharky 08/12/2008 13:05

Oh pauvre petit egyptien, c'est dur! De toute façon, il n'aurait pas pu aller en angleterre qui demande elle près de 10 000 £ avec le même type de contraintes. Et c'est surement pareil partout ailleurs.

Ou croyez vous vivre? heureusement qu'il faut montrer patte blanche à minima pour rentrer. Non les flux migratoires clandestins via les faux étudiants ça n'existe pas non plus, c'est une invention de la Droite sponsorisée pourtant par la Gauche.

Juste pour vous montrer qu'il y a des étudiants étrangers plus motivés et courageux que votre unique exemple.
Il y a en France près de 250 000 étudiants étrangers (soit > 10% de la population étudiante) dont presque la moitié viennent du continent africain. Pas doué votre ami egyptien, ah j'oublais il n'est pas lui fils de ministre ou de diplomate corrompu comme les quelques 100 000 autres! LOL.

Et puis vous n'en avez pas marre avec votre schzophrénie, d'un côté vous laisseriez entrer n'importe quel étudiant sans ressource, voire sans parler la langue. De l'autre vous beuglez qu'il n'y a pas assez de logements pour les étudiants, qu'ils sont pauvres et manquent de ressources commes les universités... bla bla bla. Est-ce compatible?

Allez donc au bout de votre démarche intellectuelle, plus de la moitié de la population mondiale vit avec moins de 1$ / jour. Ouvrez toutes grandes les frontières à tous, partageons tout et nous tendrons ainsi vers un égalitaire 1.1 $ / jour chacun. Ah non vous ne voulez pas non plus, je ne comprends pas bien, ou fixez vous la limite du partage entre vous et les autres? A combien de $ / jour s'arrête votre petit confort minimal? teléphone, ordi + internet, TV, console de jeux, logement (mais sympa hein), mac do (ou resto c'est moins dégueulasse), ciné, sorties, quelques petits verres et petards (conviviaux entre amis de la rue St Guillaume), WE (parce qu'on bosse dur), vacances (faut bien les remplir tous ces mois ou on n'a pas cours)... Et les autres malheureux? Fuck off the bastards? Alors ne venez pas donner des leçons sur la misère du Monde si vous n'êtes près qu'à faire le chemin qui vous arrange sans que cela ne vous impacte aucunement.

Etienne 07/12/2008 14:09

EXCELLENT article ! qui montre une triste réalité...