La politique sociale destinée aux boursicoteurs

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po


Le PS a dit : il faut coupler aux mesures destinées à favoriser l'investissement des mesures en faveur du pouvoir d'achat des Français. L'UMP l'a entendu et va prendre des mesures sociales. Mais, pas pour n'importe qui, nous dit le sénateur UMP Philippe Marini. L'amendement qu'il propose consiste à déduire des revenus imposables les pertes en bourses subies en 2008.


Ce qui était peu clair devient limpide comme de l'eau de source : la droite préfère aux revenus du travail ceux issus du marché financier. Mais cela ne fait que confirmer un droit d'exception accordé aux revenus boursiers : ceux-ci ne sont taxés qu'à la hauteur de 15%. La progressivité ne s'applique donc pas dans ce domaine.


Bien sûr, je ne dis pas que les porteurs d'action sont tous richissimes. Je dis seulement que la droite fait du favoritisme et incite à la spéculation. Il existe en effet un aléa moral important à subventionner les pertes de personnes conscientes du risque qu'elles prenaient en investissant leurs économies en bourse.

 

Sébastien B.

 

 




Commenter cet article

ALC 09/12/2008 13:07

@ Sharky
TVA: 20%
CSG-CRDS: 10%
Même les smicards à temps partiel (pour prendre le cas le plus extrême) versent 30% de leur revenu à l'Etat. Il n'y a pas que les petits porteurs qui payent les impots.

De plus, le risque accru des actions est récompensé par une rémunération supérieure. Les petits porteurs ont sans doute gagner les années précédentes bien plus qu'ils n'ont perdu récemment.

Enfin, si on entre dans la logique absurde de compenser toutes les pertes privés, pourquoi ne pas suspendre les licenciements à la besancenot? Ou encore donner des primes à tous les malheureux agents immobiliers payés à la commission et qui voit leurs revenus s'effondrer? Il n'y a pas de raison particulière de favoriser les petits porteurs par rapport aux autres.

Appelons les choses par leur nom: la mesure de Marini s'apparente à de l'extorsion de fond. On prend de l'argent à l'écrasante majorité des français pour le distribuer à quelques uns, sans aucune justification.

Les Babynours boursicoteurs 08/12/2008 22:01

" L'amendement qu'il propose consiste à déduire des revenus imposables les pertes en bourses subies en 2008. "

?? hein ? wat zegt u ? hallôo ? .. mais c'est geniaaal alors ! c'est win-win !!!
'tain essayer au moins d'être logique dans votre critique.

Regardez, Alliot-Marie , une vraie collabo de souche , et POURTANT ! elle fait des phrases intelligible digne de l'académie des loges

" les policiers ont reçu pour instruction de ne pas poursuivre les délinquants "

la preuve orale et sur le terrain .
C'est par ici :

http://www.fdesouche.com/articles/14784

Elle est pas pou'belle la vie ? :D

Sharky 08/12/2008 13:39

@ ALC

Non non, je te rassure je n'ai pas subi ce mauvais coup.
De plus je te rassure, ta mère qui ne gagne que le SMIC ne devrait pas payer fortement sachant qu'il y a de fortes chances qu'elle ne paye pas d'impots sur le revenu au moins.
En étant un peu démago pour une fois, j'irai même jusqu'à dire que son emploi est peut être assuré par ces millions de petits porteurs qui épargnent en investissant en Bourse.
Je suis d'accord que la Bourse est un jeu dangereux et avant tout une affaire privée mais l'Etat y puise largement son quota quand les petits porteurs gagnent. C'est donc un petit retour "one shot" qui lui couterait bien moins cher que de voir ces épargnants sortir en masse définitivement du système d'épargne boursière. Là ta mère et quelques autres pourraient se faire des cheveux blancs.

ALC 08/12/2008 13:11

Sharky, on sent le vécu dans tes paroles...

Pour répondre à ton post: je ne vois pas pourquoi ma mère, qui travaille à plein temps pour à peine plus que le SMIC devrait payer les pertes boursières des spéculateurs, grand ou petit. L'investissement en bourse est une affaire privé, que je sache. La société n'a pas à payer pour les pertes personnelles de quelques uns.

Sharky 08/12/2008 12:42

Et vous êtes à SCPO! Ou vous êtes vraiment d'une ignorance totale ou vraiment malhonnêtes en reportant des informations tronquées à grand renfort de tîtres racoleurs.

Le projet concerne les moins values jusqu'à hauteur de 10700 €, elles ne toucheront donc pas les rentiers que vous haissez mais le petit particulier qui a vu son portefeuille boursier pour ses vieux jours fondre de près de 70% en 4 mois.

De plus, pour éviter tout effet d'aubaine ne seront concernées que les moins values enregistrées entre le 1er janvier et le 1er décembre. Cela signifie majoritairement des gens dans le besoin qui ont revendu à perte et quelques "boursicoteurs" du dimanche et pas les professionnels. Il y a également un plafond de vente. Ceux qui n'ont pas vendu (la plupart de ceux qui pouvaient), n'auront rien.

La France est un pays fortement épargnant de personnes qui placent en Bourse pour assurer des revenus complémentaires une fois à la retraite ou préparer des projets de vie. Les cigales qui en ont les moyens et qui ne le font pas se retrouveront fort dépourvues une fois leur hiver venu.

Enfin, que vous apprend-t'on, d'ou sort la taxe "unique" de 15% sur les revenus boursiers???? Les taxes sur les plus values boursières s'echelonnent de 0% à 32% suivant justement une progressivité très vite atteinte. Faut se renseigner, être complet et objectif avant d'écrire n'importe quoi.

La Droite est responsable en protégeant ces petits épargnants qui ont réellement souffert dans leur quotidien sur un effet qu'ils ne pouvait pas ni maîtriser, ni anticiper. De plus elle veut avec raison ne pas décourager ceux qui font l'effort necessaire et responsable d'epargne de continuer à préparer leur avenir tout en permettant une nécessaire injection de liquidités dans un système qui en a besoin. Cela s'appelle un renvoi d'ascenceur ciblé mais pas là ou vous affirmez un peu vite (idem TEPA) qu'il est.

Après passera, passera pas est une autre histoire mais ce n'est intellectuellement pas choquant.