Mais pourquoi donc y avait-il des gens dans la rue aujourd’hui?

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po


Ah oui, parce c’était « une facilité ». Il faisait beau, y’avait rien à faire, plein de gens sympas, c’était trop facile d'en profiter ! Certaines personnes ont visiblement besoin que la situation leur soit expliquée, comme par exemple les 65% de lecteurs du Figaro qui ne comprennent pas la grève d’aujourd’hui.

Une première petite raison comme ça : le bouclier fiscal. En 2008, l'Etat a reversé 288 millions d'euros aux 756 foyers fiscaux les plus riches dans le cadre du bouclier fiscal, promesse tenue (celle-ci au moins !) du candidat Nicolas Sarkozy. Mais aujourd'hui, au plus fort de la crise économique, certains parlementaires UMP menés par Pierre Méhaignerie et Charles de Courson (Nouveau Centre) ont demandé au gouvernement d'adresser un symbole fort aux Français qui ont du mal à finir les mois. II s'agissait soit de demander une contribution exceptionnelle de 5% des revenus aux Français les plus aisés, soit de revenir (uniquement pour les revenus 2009) sur le bouclier fiscal voté en 2007. Rien de bien révolutionnaire pour des foyers qui gagnent plus de 300 000 ou 400 000 euros par an, et qui ont pour la plupart perdu bien plus en Bourse ces derniers mois !

Nicolas Sarkozy a méprisé ces propositions, qui étaient pourtant issues de ses propres rangs. Il était hier à Ornans, dans le Doubs, où il s’adressait aux ouvriers d’Alstom. Il a déclaré qu’il n’augmenterait pas les impôts, et semblait même indigné que cette proposition pût être soulevée. Extraits de son discours : «  Ceux que ça démange oublient que nous sommes engagés dans une compétition. S'il suffisait d'augmenter les impôts pour augmenter la justice sociale, depuis les années qu'on le fait, la France devrait être le pays le plus juste du monde ». Ou encore il refuse d’ « enrichir Monaco, la Suisse et l'Autriche ». « Si c'est pour faire partir tout le monde au lieu d'investir en France... Moi, je souhaite que toutes les entreprises aient des actionnaires comme Martin Bouygues chez vous à Alstom plutôt que des gens qui partent mettre leur argent dans les paradis fiscaux. »

Petite précision chiffrée : les exilés fiscaux ne sont pas revenus, n'en déplaise à Johnny. Pire, ils continuent de partir : 719 foyers fiscaux se sont exilés en 2008, 15% de moins (seulement !) qu'avant la mise en place de la loi TEPA. Cette loi est si efficace que sur les 235 000 foyers qui pouvaient potentiellement demander au Trésor public un remboursement de leur "surplus" d'impôts en 2006-2007, seuls 14 000 foyers ont fait la procédure... A côté de cela, M. Sarkozy a réaffirmé sa volonté de partager la valeur ajoutée entre travail et capital. « Soit ça se fait par la discussion entre vos organisations syndicales et le patronat, soit ça ne se fait pas et là, j'irai par la loi. Jusqu'au bout. » Difficile de savoir qui il espère convaincre avec ces bons mots quand il se montre si rigide sur un véritable acte solidaire.

Le déficit de la France risque d’atteindre 6% du PIB en 2009. La croissance économique n’est pas vraiment sur la pente du redémarrage. Les entreprises ont licenciés quelques milliers de personnes en un mois. Nicolas Sarkozy s'enfonce dans l'autisme et semble s'étonner de la radicalisation des manifestants.

A part ça, il n’y avait aucune raison d’aller manifester.

M.P.

Publié dans Point de vue militant

Commenter cet article

walkmindz 22/03/2009 10:35

Aujourd’hui apparemment c’est un jour particulier de grève, comme les autres.

Mon chaton Busta est un peu excité, les sifflets maladroits et le grognement brouillon semblent l’indisposer.
Sachant qu’il n’a que deux mois (il est né le jour de la bar mitzvah de Barack Obama), je l’ai pris sur mes genoux et lui ai narré le cirque cyclique des manifestations et pourquoi il n’y en a jamais l’été ou durant les vacances de sport d’hiver.

Si l’on évacue la dramaturgie syndicale, le voyeurisme médiatique, le compassionnel associatif, le romanesque politique, le droitdel’hommisme du con moyen, pardon du téléspectateur moyen, le folklore Franco-Français et que le fait d’avoir un avis différent tous ensemble est le truc absolu dans une démocratie, R.A.S rien à signaler.Juste le bruit et les odeurs…

La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/03/19/bloc-note-un-jeudi-19-mars-avec-mon-chat/

et

Docteur, est ce grave si je n’ai pas la grève dans le sang ? (Non, mais ça vous fera 21 euros)

La plus grande grève depuis 20 ans titrait la version numérique de mon marchand d’information. Soit, en même temps la grève est le type d’argument évènementiel plébiscité par les foules et les actionnaires, alors autant profiter quitte à la travestir.

Marie Georges Buffet comme égérie de la grève contre le plan de relance, ça ne me provoque pas de montée de sève, bien au contraire.Il est vrai que je ne suis pas à une méchanceté près, mais des manifestations pour quelqu’un ou quelque chose, ça n’intéresserait personne. Il faut un bouc émissaire, un logo, une mascotte, une cible, mais cela fait bien longtemps que les manifestants tirent à blanc.
J’entends déjà les pro de la liberté d’expression convenue et les idéologues des luttes, peu importe les luttes pourvu qu’il y en ait une.

http://souklaye.wordpress.com/2009/01/29/docteur-est-ce-grave-si-je-n’ai-pas-la-greve-dans-le-sang-non-mais-ca-vous-fera-21-euros/

Val 21/03/2009 09:52

Je disais que c'était un symbole fort de l'inégale répartition des richesses, comme l'affaire AIG peut canaliser ces inégalités aux USA.

Oui ils contribuent à créer des richesses et des emplois car ce sont pour la plupart des dirigeants d'entreprises, des industriels. Ok, mais ont-il besoin de recevoir ces 280 millions d'euros maintenant? Que vont-ils en faire : les garder, les placer en banque ou en bourse, puisque de toute façon ils en ont suffisamment pour subvenir à leurs besoins. Et puis arrête de nous faire pleurer avec ceux qui prennent "le risque de tout perdre" : les très grosses fortunes ne courent aucun risque de se retrouver sur la paille, contrairement aux petits patrons et aux salariés, qui eux ne sont pas concernés par ce cadeau fiscal.

Alors qu'avec la même somme, l'Etat pourrait agir directement sur "combien de milliers, centaines de milliers" d'emplois. Cet argent contribuerait plus efficacement à la sortie de crise, c'est cela que disent les parlementaires UMP qui ont avancé l'idée au regard de la situation extrême que nous vivons. Dans l'absolu, je ne pense pas qu'ils soient contre le bouclier fiscal en général. Le gouvernement croit qu'en attendant que la tempête passe et en disant aux Français "ça va être dur (mais pas tant que ça), long (mais pas tant que ça) et on va sortir meilleurs qu'avant" l'économie va redémarrer toute seule. Non, il faut des actes, des symboles. Le gouvernement a fait de mauvais choix.

Sharky 20/03/2009 19:48

Ce qu'on oublie mon jeune ami, c'est la contibution de ces 700 bandits!
1/ Ils n'ont rien volé (pour la plupart)
2/ Ils auront contribué directement à combien de millions, centaines de millions voire milliards d'impots qui supporteront entre autre des gens qui eux ne contribueront directement à rien (je parle hors TVA... pour tous en me concentrant sur l'impot sur le revenu)
3/ Ils auront contribué à créer des emplois pour combien de milliers, centaines de milliers... d'emplois pour tous ceux qui leur crache à la gueule
4/ Ils sont encore là alors qu'ils pourraient être encore plus égoiste et aller ailleurs

C'est qui les chiens qui mordent la main qui les nourrit?
Comme tu le dis la France est un pays d'égocentriques égoistes qui ne pensent qu'à regarder dans la gamelle et raler si elle leur semble mieux garnie. C'est une jalousie mal placée qui devrait comme dans de nombreux autres endroits suciter l'envie et générer des vocations. Mais c'est du courage, du travail, des risques de tout perdre... qui ne sont pas des qualités françaises.

PS: Ca n'a rien à voir avec AIG, c'est un amalgame douteux.

PSbis: Vous êtes au courant de ce que font les socialistes espagnols?, suppression de l'ISF, baisse sur les successions... un vrai TEPA bis. Il y a des socialos qui comprennent...

Val 20/03/2009 18:24

Bien sûr qu'il y a des centaines de raisons au mécontentement actuel. On peut d'ailleurs regretter le caractère très individualiste de certains manifestants, qui étaient fiers de descendre dans la rue pour la première fois... parce que leur entreprise est directement menacée. En gros, quand c'est les autres, c'est une mauvaise grève, quand ça me touche directement, le monde devient injuste.

Mais pour en revenir à l'article, nous avons juste voulu rebondir sur une actualité choquante en la mettant dans le contexte de la manifestation. Cela ne signifie pas que la loi TEPA est la raison de la crise, c'est juste un symbole. Comme les primes d'AIG aux USA.

C'est quand même révoltant de se dire que pendant que 700 nouveaux ouvriers se retrouvent au chômage par jour, 700 familles déjà très riches se voient rembourser 30 années de SMIC sur leurs impôts. Cela ne te fait rien du tout? Tu ne penses pas qu'en termes d'efficacité (pour ne pas parler d'équité), on pourrait prendre ce petit rien pour les gros et aider les petits avec ce gros bol d'air, au moins de manière provisoire pendant la crise?

J'y vois un symbole d'un système qui a perdu toute notion de réalité et de valeur. C'est ce système qui marche à l'envers, pas la France ! Cela me paraît normal en période de crise d'être encore plus solidaire de son voisin. Mais je crois que ce sera un débat éternel entre nous Sharky ;)

Sharky 19/03/2009 23:31

Ben j'ai pas lu le figaro aujourd'hui mais je fais parti des 65% qui ne savent pas pourquoi non plus.

Et même sur les 35% restants je suis sur qu'il y a au moins quelques centaines de raisons différentes.

Bon vous avez donné la réponse que tout le Monde attends c'est contre la Loi Tepa, et même plus sur les 15 milliards mais pour 756 foyers (attention il y a peut être certains de vos parents) et 288 millions.
C'est qu'une histoire de quelques riches qu'il faudrait pendre haut et court et exposer en place de Grève?
La France marche à l'envers partout ailleurs le héros c'est celui qui se bat, bati, réussi, gagne, c'est l'exemple à suivre. Chez nous c'est l'ennemi, l'homme à abattre, le chien qui ne veut pas payer plus que 50% de ce qu'il gagne à une bande de gentils gars qui eux ne veulent que son pognon au nom de l'équité sans autre valeur ajoutée que lui chier sur la gueule en prime.
Quel avenir pour la France? car on est cerné par des chiens galeux de la sorte.