AG de mobilisation avec Rémi Féraud ce jeudi 9 avril 2009 !

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po


L’AG que nous organisons ce jeudi 9 avril à 19h15 en salle A11 est très importante pour notre section.

Nous aborderons tout d’abord les thématiques parisiennes avec Rémi Féraud, maire du Xe arrondissement et Premier Secretaire fédéral du PS de Paris. Le récent rapport du comité Balladur prévoit la création du "Grand Paris". Cette solution a été repoussée par tous les élus franciliens de gauche comme de droite. Toutefois, la situation actuelle n’est pas satisfaisante. C'est pourquoi le Parti socialiste a développé une vision alternative au sein du projet "Paris Métropole". Rémi Féraud nous fera profiter de son expérience et de son point de vue sur le sujet.


Dans un second temps, Rémi Féraud, qui est également le directeur de la campagne PS des européennes en Ile-de-France, présentera le plan d’action prévu à Paris et en Ile-de-France. Sympathisants et militants dialogueront ensuite de la mobilisation de la section Jean Zay et des actions à mener, aussi bien à Sciences Po qu'en dehors. N’hésitez pas à préparer cette réunion et à apporter vos idées. Nous comptons sur vous !

A noter qu'en raison du filtrage de sécurité à l'entrée de Sciences Po, cette AG ne sera pas ouverte aux militants extérieurs. 

A jeudi !

Commenter cet article

Les Bisounours en folie 10/04/2009 23:03

@Hugo,

l'orthographe, on s'en tape. C'est secondaire

P.S : Vous direz à votre camarde de Science-popo
bolossé dans le bus que c'est bien un ethnoloboto-mazo de choc, doublé d'une lopette et que sur FDS on s'en mords déjà les doigts de l'avoir pris en pitié.

Hugo 10/04/2009 14:47

Avant de défendre la Nation française, merci de respecter son orthographe.

nico 10/04/2009 09:15

www.fdesouche.com a les fait un tour sur se blog vous verait la réalité de la france ou on vit la manipulation du vivre ensemble se blog va vous ouvires les yeux sur le pays ou on vit est sa manipulation des média francais

colbert 09/04/2009 22:08

Pays de sodocrate

Le 23 mars 2009 à Cabannes (Bouches-du-Rhône), des individus ont décroché le drapeau tricolore qui venait d’être hissé lors de la cérémonie de commémoration du 19 mars 1962, à côté de la stèle des anciens de la Première Armée française. Ils l’ont ensuite brûlé et l’ont remplacé par un drapeau algérien.

L’association cabannaise a porté plainte, ainsi que la mairie.

(source) (capture) (via lecteur)

Reportage édifiant de M6 sur le viol d’une jeune-fille par 30 “jeunes”.

http://www.fdesouche.com/articles/34281

pas d'emprisonment pour nos "pépites de la nation"

Les Bisounours en folie 09/04/2009 18:27

Extraits d’un article d’Y.M. Laulan, économiste, démographe et géopolitologue (a enseigné à l’Institut d’études politiques, à Paris-Dauphine, à Polytechnique…)

Les allocations familiales ont été un puissant levier pour relever la natalité française pendant les Trente Glorieuses. Avec les vagues successives d’immigration de masse (250 000 par an) et de naturalisations massives (150 000 par an), les allocations familiales ont été détournées de leur sens. Elles sont ainsi devenues un puissant instrument d’incitation à l’immigration et à la substitution d’une population d’origine étrangère (ou immigrée) à la population d’origine.

Cette situation est illustrée jusqu’à l’absurde par la récente départementalisation de Mayotte. Qu’on en juge : Voilà que la République va s’enrichir de 187 000 nouveaux citoyens, hier Africains, aujourd’hui Français, pratiquement tous musulmans et largement polygames. Leur taux de fécondité (le nombre d’enfants par femme) est de 8,2 contre 1,6/1,7 pour la France métropolitaine de souche.

Une publication récente indique qu’en Ile-de-France en 1999, les familles de 3 enfants ou plus représentaient environ 12,6 % du total des familles, les familles de 4 enfants ou plus représentaient 6 % du total.

L’écrasante majorité de ces familles nombreuses était constituée de ménages d’origine étrangère ou récemment naturalisés (il y aurait entre 30 000 et 50 000 familles polygames en France selon certaines sources, bien davantage selon d’autres), si bien que les familles nombreuses d’origine autochtone ne représentent qu’une faible proportion du total.

Une publication de l’INED montre que la proportion de jeunes d’origine étrangère est passée de 11,6 % en 1968 à 18,1 % en 2005, notamment en Ile-de-France où elle est passée de 16 % à 37 %.

En d’autres termes, bientôt le quart puis un jour le tiers de la population française sera d’origine étrangère (dont une très forte proportion naturellement provenant du Maghreb ou d’Afrique noire, donc musulmane). (Lire l’article complet sur Novopress) -