[Vu d'ailleurs!] Brandebourg et Schleswig-Holstein: des élections-clefs dont l'importance échappe à l’opinion publique

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

 

Dans les Länder (états fédérés) de Brandebourg et de Schleswig-Holstein en Allemagne auront lieu dimanche prochain les élections législatives, le même jour que celles du niveau fédéral. Mais il semble que personne ne s’y intéresse vraiment et pour cause, les médias ont tendance à délaisser ces scrutins. Pourtant le résultat de ces élections devrait jouer un rôle clé pour la politique allemande dans les quatre années à venir.




Commençons d’abord par une réflexion sur le fonctionnement de l’influence des Länder et la situation actuelle avant de démontrer les conséquences et l’importance de ces élections.


Les gouvernements des Länder jouent un rôle essentiel dans l’adoption des lois à travers le Bundesrat (conseil fédéral). Ils peuvent y bloquer des lois et ainsi empêcher que celles-ci entrent en vigueur. Dans le Bundesrat chaque Land dispose de 3 à 6 voix selon le nombre d'habitants. Le nombre total de voix s’élève à 69.


Après les élections qui ont récemment eu lieu fin août en Thuringe, Saxe et en Sarre, la CDU (parti chrétien-democrate de Merkel) a perdu la majorité absolue en Thuringe et en Sarre. Mais elle a pu mettre en route une coalition de droite (CDU-FDP) en Saxe, Land qui était avant gouverné par une coalition CDU-SPD. Le nombre total des voix conservatrices-libérales dans le Bundesrat s’élève donc pour l’instant à 33.


Dans le Brandenbourg, la situation semble être assez claire. La SPD gagnera selon les sondages avec 32 à 34%, suivi par Die Linke avec 27 à 29% et par la CDU avec environ 22%. La SPD pourra donc choisir son partenaire de coalition, soit elle continuera la grande coalition avec la CDU, soit elle choisira Die Linke. En tout cas, les voix resteront bloquées si une coalition de droite prend le pouvoir au niveau fédéral.


Moins claire est la situation dans le Schleswig-Holstein. Le ministre-président Carstensen avait rompu la coalition sous l’influence des pronostics qui annonçaient une large majorité pour la droite. Mais après quelques semaines des campagnes, la situation n’est plus aussi lisible qu’elle semblait l'être. Des scandales et des règles particulières dans la loi électorale au profit de la minorité danoise pourront avoir une grande influence. L'élection en Schleswig-Holstein est encore loin d'être faite!

En effet beaucoup dépend de ces élections en Schleswig-Holstein. Si la droite gagne les élections fédérales et celles du Schleswig-Holstein, elle disposera d’une majorité dans le Bundesrat de 37 contre 32 voix. Comme elle le propose depuis des années la droite va s’attaquer à des projets néolibéraux tels que la privatisation de la Deutsche Bahn (Société des chemins de fer d’Allemagne), mesure très impopulaire.


En outre a-t-elle promis à plusieurs reprises de baisser ou surtout de pas augmenter les impôts. En temps de crise ou les États font d'énormes dépenses publiques pour soutenir les banques et aggravent leurs dettes déjà trop lourdes, ceci ne signifiera rien d’autre qu’un recul énorme du secteur public et des privatisations en masse, pour des raisons d'abord idéologiques.


Martin A.

Publié dans Europe

Commenter cet article

Alain Fontaine 28/09/2009 11:01


Merci pour cet article intéressant. Les résultats sont-ils maintenant connus pour ces deux landers?