Grosse surprise!

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Nicolas Sarkozy avait annoncé à ses proches une "surprise" hier, libération nous la révèle aujourd'hui.

Tenez-vous bien, car pour une surprise, c'est une énorme surprise, mais alors quelque chose que personne n'aurait pu envisagé jusqu'alors

Nicolas Sarkozy est candidat à l'élection présidentielle!!!!

Il sera évidemment l'un de nos principaux adversaires dans la campagne de 2007.

Commenter cet article

Etienne 01/12/2006 13:49

Pour te répondre Pierre,
Je me contre-moque des intervenants syndicaux. Une campagne oppose des hommes politiques. Il manquait à cette émission des personnes qui auraient pu contredire Sarkozy.
Pour faire le lien avec ce que dit Bruno, il ne me semble pas que la "démocratie participative" soit incompatible avec la "démocratie".
D'habitude dans "A vous de juger", des personnes du public s'exprime, et pour autant, il y a des adversaires politique squi sont présents.
Quant à la presse de qualité, il ne faut pas exagéré: Le figaro est de bonne qualité (que je lis d'ailleurs très souvent, vu qu'on nous le donne gratuitement le matin à sciences-po), mais c'est un journal de droite. Ce n'est pas parce que les autres journaux n'ont pas les mêmes tendances politiques que les tiennes que ce sont des mauvais journaux. Le monde est un journal de qualité, libération aussi, même si son niveau a un peu baissé dernièrement.  

Adrien 01/12/2006 13:40

Je pense qu'on n'a pas vu la même émission, puisque j'ai vu un véritable monologue, et un Sarkozy qui répondait à côté des questions (notamment sur le thème de l'économie). C'était très long, et pénible, et l'attitude du public montrait bien la lassitude face à la gesticulation de l'élu de Neuilly

Pierre 01/12/2006 13:04

si je peux me permettre... SARKOZY et FRANCE 2 avaient demandé à des intervenants de venir, notamment syndicaux... mais ils ont refusé.
Peut être avaient ils peur de débattre face à SARKO...
Lisez la presse de qualité (pas le monde!): http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20061130.FIG000000200_sarkozy_candidat_de_la_rupture_tranquille.html
 

bruno 01/12/2006 12:02

Etre populaire, tout comme être candidat, justifie qu'on laisse au programme de la personne de l'espace pour s'exposer. D'ailleurs, ce n'était pas un monologue, puisque de nombreux citoyens et journalistes étaient invités sur le plateau pour interroger Sarko, et parfois le relancer. La plupart avaient des trucs vraiment intéressants à lui dire: un journaliste du Nouvel Obs se confondait en amabilité, et une principale de collège de ZEP lui demandait de pousser les feux de la suppression de la carte scolaire et... du collège unique! Vous savez, vous, les socialistes de l'ère Ségolène vous avez au moins un concept que j'ai trouvé bon hier soir: le citoyen expert. Hier, le jury citoyen a jugé Nicolas Sarkozy, et on a vu le verdict...

Etienne 01/12/2006 11:37

En quoi la popularité de quelqu'un justifie t-elle l'absence d'opposants?
Je trouve dommage que Sarko n'ait pas eu face à lui d'intervenants politique pour lui faire quelques remarques. Et cela vaut aussi pour Ségolène Royal d'ailleurs. Les monologues ne servent à rien.