Sur le nucléaire civil iranien

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Ségolène Royal a été claire sur le nucléaire iranien: Il ne doit être accepté ni nucléaire militaire, ni nucléaire civil.

Chacun a le droit d'avoir son opinion sur ce sujet. J'estime, pour ma part que cette position présente le risque de replier la population iranienne autour de son Président, ce qu'il faut à tout prix éviter.

En revanche, il faut cesser de donner des explications bidons pour refuser les arguments de ses adversaires. Monsieur Douste-Blazy, se prenant pour un expert du droit international, hurle au scandale après la proposition de la candidate socialiste.

"Remettre en cause le droit de l'Iran à obtenir l'énergie nucléaire civile, je dis bien civile, comme vient de le proposer Madame Royal c'est en réalité remettre en cause le Traité de non prolifération qui a été signé par la quasi-totalité de tous les pays du monde".

Néanmoins, monsieur le ministre n'est pas au quai d'Orsay depuis assez longtemps pour connaitre quelques règles élémentaires du droit international. Par exemple, il oublie de mentionner qu'à partir du moment où un pays ne respecte pas une partie du traité, les autres pays n'ont plus d'engagement à tenir sur ce texte, envers ce pays.

Or l'Iran ne respecte pas le Traité de Non-Prolifération nucléaire qui prévoit des contrôles de l'Agence internationale pour l'énergie atomique auxquels ce pays refuse de se soumettre.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que disposer un nucléaire civil est une première voie pour ensuite disposer du nucléaire militaire. Quand un chef d'Etat déclare qu"il faut rayer l'Etat d'Israel de la carte", on peut penser que c'est une raison suffisante pour tout faire afin d'éviter que ce pays puisse acquérir l'arme nucléaire. C'est donc maintenant qu'il faut agir. Après, ce sera sans doute trop tard.

Le sujet fait débat au sein même du PS (et je vous invite à donner votre avis dans les commentaires). Mais par contre l'argument de Monsieur Douste-Blazy est infondé.

Edit: Allez voir l'intervention de Gilles Savary  et de Jean-Louis Bianco sur le blog de désir d'avenir Bourg-la-Reine

 

 

Commenter cet article

Matthieu 09/12/2006 17:42

Et pour répondre sur le fond sur l'Iran, le problème est qu'il ne faut pas adopter une posture "morale" inopérante en R.I.

Oui, un Iran nucléarisé serait destabilisateur.

Mais croire qu'en disant qu'on est contre et que c'est pas bien parce que le régime il est méchant et que donc pan, punition, pas de nucléaire civil, on va s'en sortir, c'est au mieux insulter le public en le prenant pour un con, au pire être à côté de ses pompes.

L'Iran est un régime flippé, qui a retenu la leçon: Irak, pas d'ADM=invasion, Corée du Nord= ADM donc pas d'invasion. Affirmer à cor et à cri qu'on veut faire chuter le régime c'est le conforter dans la paranoia. Et en plus on risque la crédibilité de la France: si on dit non et qu'ils disent "tant pis" qu'est-qu'on fait, on fait la guerre? Vous allez mourir pour Natanz vous ?

Cette prise de position est du pur "posturing", comme on attaque SR sur ses compétences en diplomatie (Douste et Sarko laissez moi rire !) elle en fait des tonnes pour se montrer dure et sérieuse...

L'objectif c'est d'offrir une porte de sortie à l'Iran en échange d'un ralentissement de son programme. Il aura la bombe s'il la veut ne nous leurrons pas. L'enjeu est de lui démontrer qu'il a plus a gagner en ne l'obtenant pas. il lui faut donc des garanties de sécurité, donc un controle en Israel par exemple (oui, bon, impossible) ou un role en Irak (déjà plus crédible avec le rapport Baker) voire la réouverture officielle des relations avec les US (en échange d'un retour des inspecteurs et d'une surveillance étroite des installations).
Le mieux serait qu'il arrive a se contenter d'un statut à la japonaise: tous les moyens de faire une bombe, mais sans l'avoir physiquement...

Matthieu 09/12/2006 17:34

Sur l'Iran et le TNP:

Petit point jurdique: la réciprocité etc... ne pas tout confondre ! Si le traité est bilatéral et que le pays A ne respecte pas une clause, le pays B en est délié.
En l'occurence le traité est multilatéral, donc pas de pb de réciprocité. De plus, ne pas respecter les clauses de contrôle ne prive pas d'effet le droit au nucléaire civil.

Comme le disait Candide, ce qui est le plus terrible dans la position de SR, c'est qu'on sent bien qu'elle n'a été prise QUE pour affirmer qu'elle n'avait pas dit une connerie lors du débat. Soit dit en passant lors du débat elle s'était effectivement planté, et elle a ensuite rétropédalé pour donner un tour cohérent à cette position malgré tout.

Le vrai problème c'est qu'en termes de diplomatie on ne peut pas plaire à tout le monde et dire à chacun ce qu'il a envie d'entendre. Or le voyage au Proche-Orient ca a été ca de bout en bout.
Et comme Etienne et Adrien le font remarquer, la polémique piccrocholine de la droite est ridicule d'autant que la vraie "bourde" c'est de soutenir le mur qui -pour nos amis juristes tant passionnés par le TNP- est ILLEGAL (avis de la CIJ,2004)

Ce qui m'angoisse c'est que notre candidate voie les gens du Hezbollah, se fait attaquer en France (ce qui était sur d'arriver) et donc pour rééquilibrer ne rencontre pas le Hamas, lui aussi élu et pas plus (ni moins, d'ailleurs...) terroriste que le Hezbollah.

C'est de la politique étrangère à l'américaine: je défends les positions d'Israël et à part ca, je louvoie pour de pures raisons intérieures...

Cela dit, rassurons-nous ca n'aura aucun impact sur l'électorat et une fois élue de toute façon ça ne sera pas elle qui fera la politique extérieure mais Bianco et d'autres technocrates. La seule victime dans l'histoire, c'est la transparence et la démocratie...

Etienne 08/12/2006 22:36

Here, Ségolène a dit sur France 2 "tant que l'Iran refuse le contrôle de l'AIEA..."
 
Tu vois qu'elle est bien la candidate socialiste!

Adrien 08/12/2006 14:29

D'accord avec toi Etienne, c'est une vraie question. Mais la droite n'allait pas attaquer Ségolène Royal la-dessus, puisqu'elle a peur de se mettre à dos une soi-disante communauté juive (je ne crois pas au vote par communauté, c'est pour ça que j'écris "soi-disante"). C'est un débat que nous devons avoir au PS, Ségolène Royal a pris une position qui ne me parait pas mauvaise. Je crois que diplomatiquement on ne peut pas dire aux Israéliens qu'ils sont des monstres en construisant ce mur. Pour eux c'est un moyen d'assurer la sécurité, même si ca se conteste. En revanche, je crois qu'il faut que la France dise à Israël que ce mur ne peut pas être le prétexte d'une redéfinition des frontières, et qu'il faut respecter absolument les frontières des territoires palestiniens. Par ailleurs ce mur ne doit pas être le moyen d'une asphyxie des territoires, auquel cas il provoquerait la haine, et ne réglerait en rien les problèmes de sécurité en Israël. La meilleure façon de faire tomber le mur qui existe déjà dans les têtes, c'est de parvenir à deux Etats indépendants, reconnaissant chacun les frontières de l'autre. Plus facile à dire qu'à faire, on est bien d'accord.

Etienne 08/12/2006 10:18

Adrien, sur le mur, je crois que c'est la vraie connerie de Ségolène lors de ce voyage. Ce mur est une abomination, une division, et un rejet de l'autre qui ne peut apporter que de la haine et ce n'est pas des modification de son tracé qui changeront quoi que ce soit là-dessus