Chevènement rallie Ségolène Royal!

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Information de dernière minute: le MRC a voté à 84% son ralliement à la candidature de Ségolène Royal.

Après le soutien du PRG, c'est une autre bonne nouvelle pour la gauche...

M. Chevènement a déclaré en substance que, de même que personne ne l'avait forcé à être candidat, personne ne le forçait à retirer sa candidature...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Adrien 18/12/2006 09:25

Vous voulez rassembler la droite et la gauche autour de Villiers, mais vous ne pouvez concevoir qu'un programme politique permette de satisfaire des citoyens qui ont voté oui et des citoyens qui ont voté non ? Drôle vision de ce qui est possible et de ce qui ne l'est pas.
Puisque vous vous voulez au-dessus des partis, allez vous demander à Philippe de Villiers de renoncer au soutien de l'UMP en Vendée ?
Chevènement a retiré sa candidature sur la base d'un accord programmatique et électoral qui le satisfait. Il estime que les valeurs républicaines seront mieux défendues par la victoire de Ségolène Royal. C'est le meilleur moyen d'éviter le communautarisme à la Sarkozy, ou le mélange entre politique et religion, contraire aux valeurs de la République, à la Villiers.

alain 14/12/2006 16:19

Monsieur Chevènement renonce à être candidat. Tout son cirque pour en arriver à annoncer, dans une mise en scène convenue d’avance, son ralliement à Madame Ségolène Royal. Avec ce ralliement le NON de gauche (à la constitution européenne) n’en finit plus de ce dissoudre dans le OUI.  Il s’agit de la part de Monsieur Chevènement d’une véritable abjuration. Avec ce reniement le candidat qui en 2002 voulait faire « turbuler le système » disparaît dans les poubelles de la petite histoire politique de notre pays.Ce reniement a débuté par un renoncement. Dès les résultats du premier tour, le 22 avril 2002, Chevènement déclare vouloir travailler à une recomposition républicaine de la gauche, abandonnant ainsi la ligne politique qui motivait sa candidature; à savoir la refondation  de la république sur des valeurs qu’il situe au-dessus de la gauche et de la droite, notamment l’idée de nation; et à l’aide d’un outil, le pôle républicain, sensé rassembler des républicains des « deux rives »  Il serait trop long d’énumérer les raisons de ce revirement.Le rassemblement populaire et patriotique autour des valeurs républicaines et souverainistes portées par Philippe De Villiers  me semble être dans l’esprit du pôle républicain. C’est pour cela que je suis à fond au MPF.  

Adrien 12/12/2006 14:30

A 100% d'accord avec Néel. Pourquoi une alliance politique serait une magouille ? Et comment peut-on parler de cuisine électorale alors que le processus est fait en toute transparence, avec les textes des accords politiques et électoraux en libre accès sur Internet ? Chevènement a estimé qu'il était plus efficace de soutenir Ségolène Royal pour gagner et porter ses idées que de se taper un duel Sarkozu-Le Pen au second tour. Il a rappelé notamment ce matin sur Inter qu'il veut créer une dynamique importante dès le premier tour autour d'une candidate charismatique et du PS avec qui il a trouvé des points d'entente.
Oui Chevènement est de gauche, parce qu'il met la question sociale au coeur de tout. Il insiste notamment sur la nécessité de ne pas ethniciser les questions sociales comme le fait Sarkozy. Je ne partage pas toutes ses prises de position, et j'estime qu'il serait mieux à la retraite, mais il est de gauche. Par ailleurs, pour avoir cotoyé un de ses proches (Jean-Loup Coly, qui était secrétaire du groupe des amis de Chevènement à l'Assemblée, et qui a assisté Chevènement à Belfort pendant un certain temps), je peux affirmer que leurs divergences de vue avec le PS sont faibles sur de nombreux sujets.  

Néel 11/12/2006 20:11

Pour moi, oui, "le Che" est de gauche. pas d'une gauche que j'aime, notez bien. Pas d'une gauche avec laquelle je veux m'allier. Ce n'est pas non plus un personnage qui m'est sympathique, loin de la. Mais, oui, le principe de réalité l'emporte, et le retrait du Che est logique.est-ce genant? ce retrait ne correspond pas à un déni de démocratie. Son mouvement continue, pour le meilleur et pour le pire, d'exister. les citoyens connaissent nos differences et les raisons de notre alliance. ils restent libres de voter comme bon leur semble. Et j'aime à penser que Ségolene rassemble plus que Le Pen, et que si un seul des 2 doit etre au second tour, ce doit etre la candidate socialiste.Si on regarde du coté de l'UMP, que voit-on? un immense parti encore plus hétérogène que le PS, les radicaux et le MRC rassemblés. Qu'y-a-t-il de commun entre Chirac et Sarko, pour ne citer qu'eux et bien qu'ils ne soient pas eux-memes aux extremes gauche et droite de leur formation politique? Que penser de la méthode Sarko, des pressions qu'il exerce en interne? On peut regretter ce que certains appellent des "magouilles" et que je conçois d'abord comme des tractations normales pour permettre aux idées que l'on défend de l'emporter. Mais s'il s'agit de critiques acerbes, venant de gens engagés dans des partis, je penche à croire qu'il s'agit avant tout de postures. et, s'il s'agit d'un mépris pour les choses politiques, je le regrette et je me permets de rappeler que, si la critique est aisée, l'art est difficile. Vous m'excuserez la facilité de recourir à cette formule toute faite, vu la facilité des arguments des "anti-politiques"...

Diego 11/12/2006 18:02

Dans tous les cas que Chevènement se rallie ou non, ça reste un boulet politique. D'ailleurs je pose la question le Che est-il de gauche aujourd'hui ?Regardez le programme du MRC, ça fait peur...