La campagne sale de l'UMP

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

En réponse à un article de l'UMP Sciences Po.

Il y a quelques temps, l'UMP Sciences Po écrivait que le parti socialiste menait "une campagne sale", suite à la diffusion du rapport d'Eric Besson, intitulé "les inquiétantes ruptures de Nicolas Sarkozy".

Ce titre était étonnant: Ce qu'Eric Besson avait critiqué correspondait au programme de l'UMP, et absolument pas à des attaques sur la personne de Nicolas Sarkozy. Il me semble pourtant que le propre de la politique est le débat. Ce n'est pas "sale" de ne pas être d'accord avec le ministre de l'intérieur, ou alors nous n'avons pas la même conception de la démocratie.

En revanche, l'UMP se complait à s'attaquer à la candidate du PS, à colporter des ragôts sur Ségolène Royal et de le faire circuler des rumeurs tout à fait indignes.

Ainsi Jacques Godfrain  a déclaré que Ségolène Royal et François Hollande avaient utilisé une société civile immobilière pour échapper à l'impôt sur la fortune.  Le premier secrétaire du PS a aussitôt porté plainte pour diffamation. Le député UMP a répliqué qu'il n'avait fait que "cité" des propos vus sur Internet! Quelle bravitude! Ca, c'est une campagne sale!

Ségolène Royal a tout de même voulu prouver sa bonne foi pour mettre un terme à cette honte dont l'UMP ne devrait pas être fière.

"En cumulant les deux patrimoines, précise-t-elle, François Hollande et moi sommes redevables de l'ISF pour la deuxième année consécutive pour un montant annuel de 862 euros." , a déclaré la candidate socialiste qui a rendu public son patrimoine, pour que chacun puisse vérifier que ses allégations étaient fausses.

On espère que la campagne ne va pas se poursuivre ainsi jusqu'à fin Avril, car ces attaques personnelles à répétition devant la Présidente Ségolène Royal sont franchement pittoyables. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean 29/01/2007 00:31

Je te cite, puisque tu semble juger mon commentaire navrant, je te renvoie au tien:
"Ce que je ne comprend pas , c'est pouquoi, quand un socialiste dérape (cf Freche), nous militants sommes les premiers à hurler au scandale, et pourquoi, comme un UMP dérape, les militants de droite cherchent  à tout prix à le défendre."
Je ne crois pas faire une grosse distorsion sur le sens en estimant que c'est un parallélisme en bonne et dûe forme. Certes, tu voulais sans doute comparer la réactivité des militants de chaque bord face à un dérapage, et non pas les dérapages eux-mêmes. Mais si tu ne les considères pas comme équivalents en gravité, alors la différence de réactivité s'explique assez facilement.
Pour en revenir à l'histoire des moustaches de Sarkozy, j'avoue avoir hésité à l'écrire, car je prévoyais la réaction. Oui, je suis tout prêt à reconnaître l'absence de responsabilité du PS-scpo en la matière. En revanche, ce comportement est symptomatique d'un phénomène qui touche beaucoup de socialistes aujourd'hui, qui est le remplacement de Le Pen par Sarkozy comme épouvantail pour réveiller les fantasmes anti-fascistes d'une gauche en mal d'ennemi fédérateur. Ce genre de dérives, dont pour l'instant la section PS-scpo semble exempte me paraît très dangereux.
Enfin, je ne résiste pas à te signaler un lapsus amusant, puisque tu dis, je cite: "mais tu assimiles tout de même ces procédés à notre article, qui est absolument honteux". Je suppose que tu as oublié le "ce" avant le "qui"... Même moi je n'avais pas affirmé que votre article était honteux...
UMP (Un Mot de Plus, question de sémantique politique...): Pour une fois que j'interviens sur votre blog, m'accueillir en me disant que mes commentaires sont navrants, ça n'est pas très urbain. Mais mon commentaire ne t'a choqué que parce qu'il se basait sur une interprétation peut-être erronée mais logique du tien.
 

Etienne 28/01/2007 15:01

Jean, ton commentaire est navrant:
1. Apprend à lire, parce que Georges Freche et Sarkozy n'ont jamais été comparé. Par contre, j'ai remarqué que personne à l'UMP n'avait condamné Godfrain pour son attitude lamentable consistant à dire des choses fausses dans la presse, tandis qu'au PS, nous avions tous unanimement condamné Freche. Ca ne va pas plus loin.
2. Je n'ai jamais arraché la moindre affiche de ma vie, et je n'ai jamais dessiné sur des tracts d'adversaire pour la simple et bonne raison que je n'aimerais pas qu'on me fasse la même chose avec les miens (cela dit, nos affiches sur l'égalité réelle en couleur ont été arrachées très vite à sciences po)
Certes, tu dis que tu nous accuses pas, mais tu assimiles tout de même ces procédés à notre article, qui est absolument honteux. A Sciences-Po ce n'est pas chez nous que tu verras ce genre de méthode. Contrairement à un syndicat officiellement soutenu par l'UMP Sciences po pendant la campagne syndicale il me semble.

Jean 28/01/2007 14:45

Comparer les propos de Frêche à propos des harkis avec ceux de Sarkozy sur l'arrogance supposée de la France en matière diplomatique, c'est encore une belle preuve du sens de la mesure cher aux socialistes.
Ceci dit, et sans accuser en particulier le PS sc-po, quand on s'amuse à mettre les moustaches d'Hitler sur la tête de Sarkozy, on n'a plus aucune pudeur dans les comparaisons odieuses, vous ne faites que suivre le mouvement...
Quant au fond (oui, on peut en parler aussi... même avant le 11 février...), engagez la conversation avec n'importe quel diplomate étranger et vous comprendrez que l'arrogance diplomatique de la France n'est pas un fantasme de Nicolas Sarkozy. Et ça n'est pas faire preuve d'allégeance aux Etats-Unis que de le reconnaître.
Au demeurant, je pense qu'en matière de diplomatie, le PS a véritablement trouvé un leader crédible en la personne de Mme Royal, qui pour le coup nous interdira pour longtemps si elle est élue de pratiquer l'arrogance diplomatique, puisqu'elle accumule les amitiés en Israël, au Liban, au Canada, en Iran etc... Oui, c'est un peu mesquin de ma part, mais c'est de bonne guerre, et ça me paraît moins odieux qu'oser comparer les propos de Frêche avec ceux de Sarkozy.

Reveur75 18/01/2007 20:42

Je suis entiérement d'accord avec l'article posté plus haut! L'on peut s'attaquer aux projets, pas aux hommes ou femmes

Etienne 18/01/2007 17:05

Ca révèle de façon certes grossière le penchant de Sarkozy pour la soumission vis à vis des Etats-Unis (peut-on accepter d'un possible président qu'il dise que la France est arogante, devant le président des Etats-Unis?)
En revanche dans le cas présent, l'attaque est directe et mensongère. La preuve, Hollande l'a attqué en justice.
Ce que je ne comprend pas , c'est pouquoi, quand un socialiste dérape (cf Freche), nous militants sommes les premiers à hurler au scandale, et pourquoi, comme un UMP dérape, les militants de droite cherchent  à tout prix à le défendre.