Projet contre projet Logement

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Notre travail de fond sur la campagne présidentielle se poursuit, avec la comparaison des projets politiques. Aujourd'hui nous mettons en ligne celui qui concerne le logement. A noter : c'est le premier comparatif qui reprend les propositions de l'UDF (ou plus précisemment de François Bayrou, d'après ce qui est disponible dans la partie "propositions" de son site de campagne). Nous aurons donc désormais une comparaison FN-UMP-UDF-PS-Collectifs antilibéraux.

La fin de l’année 2006 et le début de l’année 2007 ont été marqués par l’opération de l’association « Les enfants de Don Quichotte », qui s’est illustrée par la création de campements au cœur de toutes les grandes villes françaises. Il s’agissait de profiter des fêtes de fin d’année pour attirer l’attention du gouvernement sur la situation des sans-abris et des mal-logés.

Le problème du logement est structurel dans notre pays. Dans certaines régions (Ile de France, PACA, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon) les tensions sur le marché de l’immobilier ont conduit à une explosion des prix. Il est désormais quasiment impossible pour des salariés à revenus moyens de se loger correctement dans ces régions.

La droite n’a rien fait pour résoudre cette crise : elle se targue d’avoir construit 120 000 logements par an avec la loi Borloo, mais il faut rappeler  que 85% des constructions nouvelles réalisées en 2005 ne sont pas accessibles à 70% des ménages à cause de loyers trop élevés . A chaque occasion, la droite tente de modifier la loi qui oblige les communes à accueillir un minimum de logements sociaux. Neuilly-sur-Seine, ville la plus riche de France, ville de Nicolas Sarkozy, a l’un des taux de logements sociaux les plus faibles : 2,6 %, loin des 20 % exigés par la loi.

A vous de vous faire une idée de ce que proposent les différentes familles politiques en lisant le comparatif. Vous pouvez le trouver en cliquant ici.

Commenter cet article

Gaini 24/01/2007 10:58

                            Bonjour à tous,
 je me permets de vous informer de la tenue d'une conférence à l'ENS Ulm en partenariat avec des élèves de Sciences po sur le droit opposable au logement jeudi 25/01à 20h30 (Salle des Actes 1er étage)
 Avec :
Laurent Chambaud, médecin, inspecteur général des affaires sociales, secrétaire général du comité de suivi du plan d'action renforcé pour l'hébergement des sans-domicile, ancien directeur régional des affaires sociales de Franche-Comté.
Stéphane Gatignon, maire de Sévran (Seine Saint-Denis) et conseiller général, très impliqué dans les questions de politique de logement social.
Olivier Nodé-Langlois, architecte, responsable du secteur Habitat à ATD Quart-Monde et coordinateur de la plate-forme interassociative pour le droit au logement opposable.