L'abbé Pierre est mort

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

L'abbé Pierre est décédé cette nuit: Une personne qui s'est battue toute sa vie pour défendre le droit de tous les hommes à avoir un logement.

Il avait fondé la première communauté Emmaüs en 1949. En février 1954, il avait lancer un appel resté célèbre sur les ondes de Radio-Luxembourg en faveur des sans-abri.

Aucun gouvernement, de gauche comme de droite n'a jamais rien fait pendant 50 ans. Lionel Jospin en avait fait le coeur de sa campagne en 2002, mais il a perdu l'élection. Ces derniers mois, Chirac a pris la responsabilité pour le futur président de se charger de règler - enfin - ce problème. L'abbé Pierre aura donc vu avant son décès une ouverture concrète sur le thème du logement se mettre en oeuvre.

Quel que soit le ou la futur(e) président(e) français(e), il ou elle devra tout faire pour s'acquitter de cette mission, pour rendre hommage à l'abbé Pierre, et surtout pour redonner un peu de dignité à tous les sans-abris qui - eux - sont toujours en vie. Mais quelle vie?

 

Commenter cet article

Thomas E. 23/01/2007 17:00

oui, j'ai bien compris de quoi il s'agissait. Mais je crois que le débat ne fait plus débat aujourd'hui. Ce que je veux dire, c'est qu'il est possible que le combat de l'Abbé pierre ait été l'arbre qui cache la forêt. Peu importe à vrai dire. Il n'y aurait pas eu l'abbé Pierre, la société française n'en aurait pas fait plus.

Etienne 23/01/2007 16:00

Il ne s'agit pas de critiquer l'homme, dont le combat est remarquable, et dont le courage était grand, mais la société française qui avait institutionalisé cet homme sur le thème du logement, afin de ne pas avoir à en faire plus...

Thomas E. 23/01/2007 09:55

Ne glosons pas trop autour de la mort d'un homme remarquable.   Rendons lui hommage pour son courage, sa volonté et sa détermination tout au long de sa vie, tout au long du combat qui fut le sien.Contre l'indifférence, contre les pouvoirs publiques, il sonna le premier le tocsin face à la menace du froid pour ces hommes et ces femmes gelant dans les rue.Rendons lui hommage et retroussons nos manches. "La politique c'est l'art de rendre possible ce qui est nécessaire" Richelieu. Il n'y  a pas lieu d'hésiter.

Etienne 22/01/2007 17:13

Histoire de lancer un débat très polémique, je vous demanderai: Pensez-vous que la quasi-institutionalisation de l'Abbé Pierre - personalité préféré des français - ne servait pas à tout le monde de bone conscience, pour ne pas en faire trop sur le thème du logement?