Une nouvelle bourde de Ségolène Royal...

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Commenter cet article

le viagra de la gauche ! 25/04/2007 14:56


Avec un taux de participation record, le premier tour des élections présidentielles a vu la qualification de Ségolène Royal pour le 6 mai.
 
C'est à la fois une grande victoire pour la démocratie, qui lave ainsi l'affront de l'élection présidentielle de 2002, et une situation difficile pour la candidate de la gauche. Avec 26% des voix, soit 5 points de moins que Nicolas Sarkozy, et une réserve d'électeurs à gauche très faible, la candidate se retrouve dans une position défavorable, du moins si on s'en réfère aux calculs électoralistes.
 
Toutefois, et malgré une arithmétique a priori défavorable, une victoire de la gauche est possible ! Deux visions de la France , deux conceptions différentes de la démocratie et des valeurs, deux projets politiques s'opposeront lors du prochain scrutin. Un mouvement rassemblant les forces de gauche, sociales démocrates et toutes celles et tous ceux qui refusent le libéralisme à l'américaine et les politiques de stigmatisations peut et doit se former  pour ce prochain tour des élections. Ce vaste mouvement, nous le souhaitons et nous y participerons. 
 
Ségolène Royal porte le changement solidaire et apaisé auquel nous aspirons. En instituant de nouvelles formes de débats participatifs, dans chaque ville et sur Internet, elle a démontré la pertinence de sa vision d'une démocratie plus ouverte et plus proche des aspirations des citoyens. Ce processus, accompagné d'un rééquilibrage des pouvoirs entre les différentes institutions de notre pays, ouvre de nouvelles voies. Une sixième république est possible, plus juste, plus ouverte et plus équilibrée. Ne nous privons pas de cet avenir.
 
Ségolène Royal aspire à porter l'égalité des droits au centre de notre vie collective. Non, nous ne pouvons pas stigmatiser des groupes de populations. Non, nous ne pouvons pas supporter plus longtemps que des citoyennes et des citoyens se fassent appeler racailles sous prétexte qu'ils cristallisent les peurs d'une partie de l'électorat. Nous ne refusons pas la justice. Nous ne refusons pas l'ordre. Mais nous voulons que chaque personne, dans notre pays, dispose des mêmes droits et des mêmes possiblités. Nous sommes pour l'égalité des droits, comme cela est inscrit dans le pacte présidentiel de Ségolène Royal. Il est encore possible de vivre ensemble. Ne nous privons pas de cet avenir.
 
L'égalité des chances ne peut advenir que si la formation et l'éducation se trouvent au centre du projet politique des cinq prochaines années. Chaque enfant doit pouvoir disposer des outils nécessaires à l'élaboration de son parcours professionnel, personnel et collectif. L'accès aux savoirs fondamentaux, puis à des formations de qualité et gratuites, est un des enjeux des prochaines années. Nous devons nous battre pour cette société d'éducation. Ne nous privons pas de cet avenir.
 
Le réchauffement climatique, le dérèglement des processus environnementaux, la dégradation de la qualité de l'air et de l'eau sont des enjeux indispensables à notre survie. Ces questions appellent des changements majeurs dans notre façon de penser nos rapports à l'environnement, en construisant de nouveaux modèles sociaux et économiques. En voulant faire de la France le pays de l'excellence environnementale, Ségolène Royal s'est engagée pleinement dans cette voie. Une société respectueuse de son environnement et des grands équilibres environnementaux est possible. Ne nous privons pas de cet avenir.
 
Pour ces raisons, nous voterons pour Ségolène Royal au second tour des élections présidentielles. Nous voulons que, pour la première fois dans l'histoire de la république française, une femme mène pour les cinq prochaines années la politique de notre pays. Nous voulons une politique d'ouverture, d'équilibre et de justice.
 
Nous voulons que la gauche gagne l'élection le 6 mai prochain
www.leviagradelagauche.com

cougar30 16/02/2007 20:38

la vraie est meilleure que sa guignol. elle est à mourir de rire. comme dit bruno rebelle avec marie segolene royal on fait le tour du monde en bourde

Fred 15/02/2007 15:29

Même si pour moi Ségolène Royal a fait des bourdes je trouve la presse injuste et le traitement dont elle fait preuve est bien plus intrangiseant qu'avec Nicolas Sarkozy dont on tait les bourdes. Certes Nicolas Sarkozy s'est constitué des amitiés parmi les patrons de presse et les journalistes mais pourquoi ne reprend-t-on pas ses gaffes. Les bourdes de Ségolène Royal sont à mon sens plus des maladresses que de grosses erreurs mais la politique est cruelle. L'épisode de la Corse est le plus pathétique dans la catégorie des attaques sous la ceinture.

Adrien 05/02/2007 19:11

Juste un commentaire pour Matthieu : Libé n'est pas anti-Ségolène Royal. Très loin de là ... en tout cas de ce que j'ai pu en lire jusqu'ici. C'est un des journaux qui justement remet les choses à leur place.

Adrien 05/02/2007 19:08

Le traitement médiatique de ce début de campagne est vraiment très douteux. Ce matin dans la Provence les journalistes encourageaient ouvertement Sarkozy pour la télé de ce soir. Ils traitent Ségolène Royal de conne, et refusent d'aller plus loin que les communiqués de presse de l'UMP pour trouver de l'information. Ils ne relayent pas les propositions que notre candidate a pu faire sur le logement, sur la jeunesse, sur l'Europe... (qui ont été relayées par Le Monde aujourd'hui, enfin !).La presse a pris parti. J'ai passé le dernier mercredi après-midi à appeler les journalistes locaux à l'occasion de la visite de Delanoë à Carpentras, et de l'organisation d'un débat participatif. Et j'ai eu la confirmation que les journalistes ne cherchent pas à informer les lecteurs ou auditeurs. Ils cherchent à emmerder le PS et sa candidate pour que celle-ci revienne à un mode de campagne plus traditionnel. Les grandes télés, radios et journaux ont en effet été privés de leur traditionnel monopole par la méthode mise en place par Ségolène Royal. Et ca les énerve.Ca a une implication pour nous : être largement présents sur le terrain, tracts, affiches, discussions, réunions, ...