L'échec du Sarkow-Show

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Hier avait lieu sur TF1 une émission politique consacrée à Nicolas Sarkozy. Le candidat-ministre avait face à lui 100 Français qui lui ont posé plusieurs questions. Ce qui est frappant, c'est la façon dont Sarkozy cherche à opposer les Français les uns contre les autres. Quelques exemples:

- "Si les salaires des fonctionnaires n'augmentent pas, c'est parce qu'il y a trop de fonctionnaires".

--> On voit ici la volonté d'opposer les fonctionnaires qui ont de l'ancienneté et ceux qui passent les concours pour rentrer dans la fonction publique. Comme si eux étaient responsables de toutes les privatisations du gouvernement.

- Il oppose aussi "les travailleurs" aux "assistés", qui prennent l'argent des autres. D'ailleurs, ils n'auront pas le droit de refuser plus de deux fois une proposition de travail qui leur est faite! Sinon, ils passeront dans la catégorie inactif! Et le chômage baissera bien sur...

--> Une fois n'est pas coûtume, citons Christine Boutin. Elle avait dit à Nicolas Sarkozy dans une réunion de l'UMP que parfois, on propose aux gens des boulots qui sont beaucoup trop loin du domicile du chercheur d'emploi, qui n'a pas forcément de véhicule pour pouvoir s'y rendre.

Mais Nicolas Sarkozy s'en moque, du moment que le nombre d'assistés diminus.

Par contre,il juge normal d'avoir augmenté le salaire du ministre de l'intérieur (donc de lui-même) de 70%, puisqu'il a des responsabilités. Ainsi, tous les anciens ministres de l'intérieur n'avaient pas de responsabilité pour avoir un salaire plus faible?

Une dernière remarque, plus futile, Nicolas Sarkozy a fait une "bourde" électoralement, lorsqu'il a annoncé qu'il ne "buvait pas de vin". On ne va pas lui reprocher ça. Mais en terme électorale, les nationalistes qui aiment la France du vin et du fromage, les viticulteurs, en gros l'électorat le plus fidèle de Chirac, ne votera probablement pas Sarkozy.

Voici quelques réactions des ténors du PS

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Neel 10/02/2007 19:34

si c'est la seule chose qui te retient, je ne suis pas tres inquiet. Deja, tu as vu que c'etait grace au PS que la France serait plus juste. Et puis tu pourrais te dire que Dray  a mangé trop épicé au diner, voila tout. Maintenant, si tu es plus rassuré par Sarko ou Devedjian, on peut tenter une thérapie (lis leur programme pour un petit exorcisme) ;-)

degaule 10/02/2007 15:18

j'aimrai que la france soit + juste mais julien dray me fait vraiment peur.

Neel 08/02/2007 22:55

dis moi, candide (ah, tout un poeme, ce pseudo...) : je veux bien admettre que Sarko est tres fort. tout comme j'admets que le Pen est tres fort. - la, je prefere anticiper : non je ne les mets pas dans le meme sac, et meme si les idées de sarko me sont insupportables et si le personnage m'effraie il n'y a pas de commune mesure.Sarko, donc, est tres fort. Surtout, soit dit en passant quand le terrain lui est si bien préparé...ensuite, si tu veux me faire dire que la com' c'est la seule chose que je trouve remarquable chez sarko, je te suis...Mais ca n'est quand meme pas un critere de vote, ca! un président n'est pas un communicant, meme si je n'ai pas une conception gaullienne de la présidence.penchons nous donc sur le programme de Sarko... et la je suis circonspect et déçu. Pire : quitte à parler comme Arlette, j'ai l'impression qu'on me ment. Pour autant, tu m'en excuseras, comme le blog tout entier est a vocation politique, je ne me lance pas dans une analyse. je peux en revanche te renvoyer aux comparatifs. ou, si tu veux lancer la discussion sur un sujet, pourquoi pas? a moins que tu ne preferes, et pourquoi pas, que le debat s'engage sur les gesticulations de Bayrou? ou aux scandaleuses incohérences de le Pen. Je ne vois meme pas ce qui te correspond.au fait, a propos d'idéologue, je me permets de te signaler que ce mot a plusieurs sens, certains positifs, d'autres moins. - adepte de l'idéologie, c'est a dire d'un courant philosophique né au 18e siecle et ayant pour objet l'etude des idées - doctrinaire irrealiste - personne qui croit à la puissance des idées- porteur d'une vision du mondede toutes ces approches, je n'en vois qu'une que je récuserais absolument. La 2e. Ce qui ne veut pas dire que les autres me vont comme un gant.

Candide 08/02/2007 16:50

On peut écrire sur le blog de Sciences po et manquer de la plus élémentaire bonne foi. Considérer que la prestation de Sarko est un fiasco témoigne d'une indigence intellectuelle que l'on pensait réservée à des idéologues. On peut critiquer ses propos, son projet, mais pour la prestation on doit tirer son chapeau !
 
 
 

Val 07/02/2007 18:14

Je viens de lire sur le site du Monde que l'émission de TF1 est produite par la société de M. Ambiel, ex-conseiller de Raffarin, en contact avec l'Etat-major de l'UMP. Et pis encore, les questions étaient connues par l'équipe de Sarkozy à la mi-journée! Ce qui relativise la pertinence de l'émission et la performance de ce cher Sarko... Non seulement la boîte de prod' d'Ambiel s'en est mise plein les poches, mais on peut aussi considérer que c'est un nouveau dérapage pour TF1. Mais curieusement, j'ai l'impression qu'on en entendra moins parler que de nos quatre pauvres sous-marins nucléaires...
Ne laissons pas à Bayrou le monopole de la critique de cette hypocrisie!