PARIS EST DANS LA PLACE !

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Voici les vidéos du grand meeting d'hier soir
1. Bertrand Delanoë "La droite ne nous aime que quand nous sommes morts".
 
 
2. Philippe Torreton: "Il faut avoir du courage"

 
3. Ségolène Royal: "La France ne demande pas aux citoyens d'où ils viennent, mais où ils veulent aller ensemble".

 

Commenter cet article

anonymous 09/02/2007 16:35

 
j'espere que le 11 fevrier ne sera pas un 11 septembre...

philippe 07/02/2007 23:31

La charge sur les banques est malhabile. Si les banques ne pouvaient pas faire de profit sur les decouverts des pauvres, elles ne leur en accorderaient plus. C'est meme le principe de fonctionnement du micro-credit ! Attention aux menaces demagogiques...

keith 07/02/2007 20:04

"la France ne demande pas aux citoyens d'ou ils viennent, mais ou ils veulent aller ensemble". La palice en aurait dit autant. On ne fait pas référence aux problèmes de l\\\'immigration et des clandestins en parlant de "citoyens". Sarkozy ne demande à personne de renier sa culture. Il demande le respect des lois sur l\\\'immigration et cela a l\\\'air de gener bon nombre de socialistes qui pronent pourtant par ailleurs (cf discours de segolene Royal) le respect des lois et l'abolition des privilèges... Alors la droite "dit tout et son contraire"? Tiens, j ai déja vu ça quelque part...Pourquoi  ne refute-t-elle pas les arguments de M Sarkozy, au lieu de stigmatiser les dépenses de l'UMP pour un meeting? Comment peut -elle se déclarer outrée des attaques de la droite à son sujet et user des mêmes arguments? Ségolène Royal réclame un "clivage clair" entre la droite et la gauche? Mais il ne tient qu'à elle que ce clivage prenne forme! Au moins nous connaissons les propositions de l'UMP. Mme Royal n'a-t-elle rien de mieux à faire que de ressusciter De Gaulle pour combattre les idées de M Sarkozy? La référence a De Gaulle est completement hors contexte. Comment comparer le grand Charles et les clandestins et délinquants qui se permettent d'incendier des voitures et de caillasser des policiers? Car c'est bien à eux que M Sarkozy s'adressait lorqu'il a employé cette expression qui semble traumatiser l'ensemble du PS. De Gaulle a quitté la France qu'il aimait contraint et forcé. Les délinquants dont  je parle y restent alors même qu'ils la méprisent. De Gaulle a relevé la France; les délinquants ne souhaitent que l'avilir et la considèrent comme une vache à lait. Qui "revisite l'histoire" mme Royal?

xavier 07/02/2007 18:51

Pourquoi pas un mot sur l'Europe ?
Simple. Le PS comme l'UMP se contre-foutent de l'Europe, tout juste bonne à être le bouc-émissaire de tous les échecs. Les deux partis préfèrent un bon vieux repli national, et caresser l'électeur dans le sens du poil. Et puis ce serait aller contre le résultat du référendum, donc aller à contre-courant ...

Diego 07/02/2007 17:46

Blague involontaire... :D