Deux poids, deux mesures!

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

    Nous vous invitons à écouter la chronique d'Olivier Duhamel, du 9 février, 8h30 sur l'antenne de France Culture. CLIQUEZ ICI !

O. Duhamel revient sur les différences de traitement médiatique en terme qualitatif, entre les deux principaux candidats.

    Il pointe de façon très intéressante toutes les "bourdes" commises par le multi-casquetté ministre de l'Intérieur/candidat sortant.

1) La célèbre phrase "Vous n'avez pas le monopole du coeur" attribuée à François Mitterrand.

Qui s'est ému de ce qu'une telle erreur témoignait d'une profonde méconnaissance de notre histoire politique récente, indigne d'un candidat à la Présidence de la République? Personne et, comme le souligne Duhamel, à juste titre car la bourde relèvait sans doute plus du lapsus...

2) O. Duhamel revient sur l'émission de TF1 "J'ai une question"... Vous vous souvenez que le commentaire dominant était: "Maîtrise des sujets, capacité à répondre à tout, grande assurance... Mission réussie".

En fait, il a accumulé plusieurs erreurs.

             - qui a rappelé que le taux d'inflation en 1966 n'était pas de 24% (comme l'a affirmé NS) mais de 2,7% ? "Admettons, l'élection présidentielle n'est pas un concours d'entrée à l'ENA!"

            - "qui a relevé l'irréalité de la présentation selon laquelle toutes les classes moyennes étaient propriétaires et n'y parvenaient plus aujourd'hui? Pourtant, 56% des Français sont propriétaires..." Pas moins qu'avant!   

             - Plus grave! Nicolas SARKOZY a expliqué que la moitié des salarié était au SMIC. François Chérèque, le lendemain, rappelait le chiffre exact à l'ancien Ministre de l'Économie et candidat sortant:  17%!
"Imagine-t'on le tollé si Ségolène ROYAL avait ainsi triplé par erreur le nombre des smicards?? Que n'aurait-on dit sur son ignorance absolue du monde du travail?! Rien de tel à l'encontre de Sarkozy. À peu près personne, à part M. Chérèque, n'a - ne serait-ce qu'évoqué- cette erreur!

Ainsi, prospère le "deux poids, deux mesures"... M. Sarkozy n'aurait pas à faire ses preuves sur ce terrain-là...
Nous vous apportons aujourd'hui la preuve du contraire.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 15/02/2007 15:42

C'est le privilège d'avoir des réseaux et des amitiés dans la presse et le monde des affaires.

Val 14/02/2007 16:30

Il faut différencier ce qui relève de l'ignorance d'un dossier (après tout personne n'est parfait) et du lapsus... Quand Ségolène a dit qu'une femme sur trois mourrait sous les coups de son mari, c'était évidemment un lapsus, une formule mal-dite. En revanche, les sous-marins, elles ne savaient pas. Mais Sarkozy non plus n'est pas omniscient, comme l'ont montré ses déclarations reprises par Duhamel.
Mais après tout, est-ce bien grave? Non, car on sait très bien que les candidats ont des staffs énormes, des conseillers par dizaines, l'accès aux meilleurs spécialistes. Une fois élu(e), le/la Président(e) de la République est entouré(e), donc s'il y a une absence de connaissances sur un sujet, ça sera corrigé par ses équipes. Ce que l'ont attend de nos candidats, c'est une vision, un projet pour notre pays et le monde dans les 10-15 années à venir, pas qu'ils aient appris le Quid par coeur...

Après, l'autre problème évoqué par notre blog est celui de la différence de traitement par les médias. Et, là il y a beaucoup à dire... et c'est beaucoup plus grave!

Elsa 13/02/2007 21:33

Pour le coup de l'achat de maisons, c'est surtout hétérogène selon les territoires. En zones semi-rurales, au contraire, les gens accèdent assez facilement au logement, qui plus est des logements neufs ; c'est que j'appelle les "lotissements-champignons" car ils poussent partout^^ Il n'est pas rare que des jeunes couples aient construit leur première maison à 25 ans... Certes, le prix joue, mais il y a aussi, à mon avis, une question de dynamique... Donc oui, Chérèque a raison : quand meme ils achetent, et tant pis s'ils ne sont pas a Paris !

ipolis 13/02/2007 19:21

Puisque les journalistes ne font guère leur travail, je te cite F. Chérèque qui épingle Sarkozy... (Repris sur le site du NouvelObs, les seuls sauf erreur à avoir diffusé l'info)
"C'est faux !"
"Il nous a dit 'le SMIC, c'est la moitié de Français': c'est pas vrai ! Il y a 17% des Français au SMIC", avait-t-il cité comme exemple.
"Il nous dit: 'Les retraités sont de plus en plus pauvres', c'est faux ! On a des problèmes avec les retraités les plus pauvres, mais les retraités sont la catégorie sociale dont le pouvoir d'achat s'est le plus amélioré depuis 20 ans", avait poursuivi François Chérèque.
"Il nous dit: 'Il n'y a pas de politique familiale au premier enfant', c'est faux ! On est le seul pays en Europe où on a un quotient familial qui réduit les impôts pour tous les Français dès le premier enfant", avait-il avancé.
"Il nous dit les classes moyennes ne peuvent plus s'acheter de maisons: je veux bien qu'il y ait un problème de logement et des classes moyennes qui vont de plus en plus loin dans les banlieues pour habiter, mais quand même ils achètent des maisons !", s'était exclamé François Chérèque.

Matthieu 13/02/2007 11:11

pour info, il s'est corrigé tout seul sur la phrase de mitterrand... par la suite, sur le taux d'inflation, après revisionnage, il a dit qu'il y avait eu une inflation de 24 % entre 1950 et 1966... et non pas pour l'année seule 1966. Faut pas inventer les gars !pour le reste , je n'ai pas encore vérifiéle problème c'est que ségolène royal ne triple pas les nombres, mais les mulitiplie par 100 ! je vous rappelle qu'une femme sur trois meurt battue en France selon elleEt à ce propos, elle a annoncé faire une loi sur la protection des femmes battues : renseignez vous sur ce qu'ont fait Valérie Pécresse (UMP) et Patrick Bloche (PS !!!!!!!!!!!) ensemble, voté à l'unanimité (seule loi comme telle en 2003) sur les femmes :ce que promet, et meme plus, royal.