Le scandale de TF1...

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Voici ce qu'affirme R.Revel dans l'express.

"Les dirigeants du PS ont modérément apprécié, le mot est faible, le fait que TF1 n’ait pas invité Ségolène Royal au journal de 20 heures, après son show de Villepinte."

"La Une, qui avait déroulé le tapis rouge pour Nicolas Sarkozy au soir de son maxi meeting de la porte de Versailles, n’a pas jugé bon d’en faire de même pour la candidate PS."

Duhamel, l'homme qui cachait la forêt...?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Val 19/02/2007 19:07

C'est vrai, tu as raison, la présomption d'innocence... Mais même si Sarkozy ne l'avait pas demandé directement, Lagardère l'a fait pour lui.
Sur Ségo et son image, je suis globalement d'accord avec ce que tu dis, et je le pensais déjà pendant les primaires. Le problème, c'est que depuis qu'elle a présenté son pacte présidentiel, le regard de la presse n'a pas changé, et a même empiré à mon sens.
Attendons ce soir...

bruno 19/02/2007 18:43

On est d'accord sur à peu près tout (c'est un plaisir), mais juste quelques remarques :1) On ne sait pas forcément que c'est Sarko qui a fait virer Genestar. Présomption d'innocence, svp. 2) Tu déplores à propos de Royal que "lorsqu'elle dit des choses intéressantes, les journalistes parlent de la couleur de son tailleur ou de son éventuelle bourde qui souvent n'en est pas vraiment une."Elle y est pour beaucoup, que l'on fasse attention à la couleur de son tailleur... Elle a tellement centré les primaires sur elle (on est d'accord?), que dorénavant on ne peut plus qu'à peine séparer forme et fond, chez elle. Par exemple, à force de dire, à chaque attaque contre la candidate, que c'est une attaque machiste sur la personne, l'effet pervers arrive: on considère, comme elle, que candidate et personne ne font plus qu'une, et qu'en conséquence l'habillement est un sujet de campagne. Elle aurait pu prévoir cette évolution... Et jusqu'à il y a peu on pouvait difficilement parler d'autre chose, faute de programme ou projet ou pacte ou quelque soit le joli nom dont on appelle ça.

Val 19/02/2007 15:58

C'est pour cela que j'avais mis "rébellion" avec des "_". Je désapprouve à la fois ce type de presse qui révèle la vie privée de personnalités qui sont la plupart du temps opposés à ces révélations, mais également le traitement de faveur dont se réclame Sarko. C'est lui qui a mis en avant son couple, et qui s'est servi de ses histoires de coeur pour montrer qu'il "est comme tout le monde" avec des problèmes personnels etc. Il a donné le bâton pour se faire battre là-dessus, et grâce à ses réseaux, il a étouffé l'affaire à l'époque, quand il a vu que ce n'était pas forcément bon pour son image. Encore une fois, pour moi c'est une bien mauvaise image de la politique et je vois Bruno que tu es d'accord. Ce qui me choque en revanche, c'est que Génestar se soit fait virer à cause de ça, parce que Sarko n'était pas content du traitement du journal. Pour moi, ça ressemble à une atteinte à la liberté de la presse; si Sarko voulait porter plainte, il aurait certainement pu gagner un peu d'argent devant un tribunal comme toute personalité en procès contre ces magazines, mais là, il a fait virer le Directeur de la Rédaction. Ces pratiques sont dangereuses, d'autant que cet épisode n'est pas un cas isolé...

Maintenant sur la baisse des sondages, je suis d'accord que Ségolène a une part de responsabilité. Mais elle a décidé d'innover, avec la phase des débats participatifs, qui, pour tous ceux qui y ont participé, a été un succès. Par conséquent, sa campagne a réellement débuté depuis Villepinte, et il reste encore deux mois. Maintenant, elle n'est pas la seule responsable, et les médias ne sont pas exempts de tout reproche selon nous, car lorsqu'elle fait des propositions à Dunkerque, elle est tout simplement ignorée par certains journalistes. Lorsqu'elle dit des choses intéressantes, les journalistes parlent de la couleur de son tailleur ou de son éventuelle bourde qui souvent n'en est pas vraiment une. Dans le même temps, Sarko ne propose rien de nouveau, mais passe à la télé avec des commentaires élogieux (écoutez les micro-trottoirs par exemple, la sélection des personnes est assez révélatrice...), et lorsqu'il fait des erreurs ou est contesté par son propre camp, on n'en parle pas ou presque pas. C'est cela que nous critiquons: la différence de traitement entre les candidats. Et aujourd'hui, tous les candidats soulèvent le même point, sauf l'UMP curieusement...

bruno 19/02/2007 14:05

Ah et aussi, pour Val: "Si les journalistes se vengent d'une quelconque affaire personnelle sur un candidat à l'élection présidentielle quel qu'il soit, où sont leur légitimité, leur objectivité, leur pertinence?"Ca n'est pas forcément une affaire personnelle (le terme "venger" était un peu fort, c'est vrai): ils peuvent considérer que c'est leur devoir d'informer le citoyen, et donc de dégonfler ce qu'ils voient comme une baudruche à veste blanche. C'est mon interprétation, mais bon, je ne suis pas journaliste...

bruno 19/02/2007 14:01

Etienne a dit: "On se demande parfois même si ce n'était prémédité de faire tout pour que Royal soit désignée, pour ensuite la descendre et faire élire Sarko"C'est du second degré, j'espère? En tout cas ça a eu le même effet sur moi : mdr. Dsl si c'était pas voulu! Encore une fois, OK pour dire que certains médias ont leur opinion et devraient peut-être l'assumer (auquel cas il n'y a, par parenthèses, aucune raison de conspuer Fox News aux USA, qui est claire là-dessus comme c'est la mode dans une certaine gauche); ça n'est pas une raison pour devenir parano dès que les sondages descendent. De forme et de fond, la campagne de Royal est foireuse, c'est un fait (cf sa réorganisation, etc etc). Le PS et elle ont une responsabilité là-dedans, non? Ne rejetez donc pas tout sur les médias si les sondages baissent, c'est un peu puéril... Val, je n'excuse pas le débarquement de Génestar par Lagardère, mais tu appelles ça une tentative de "rébellion" de la part de Paris Match, de clamer au monde entier, en pleine une, que Sarko est cocu? Tu trouves ça respectueux, tu trouves que ça vaut le coup qu'on en parle ainsi? Ca volait pas plus haut que l'entrefilet de Nouvelle Donne, qui vous a tous fait bondir. Pour aller sur ce débat-là, où étiez-vous à ce moment, il y a deux ans et quelque, pour défendre la qualité de la presse et la vie privée des politiques? L'ordre juste, c'est ça aussi!