Sarkozy doit démissionner

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le Financial Times.

Lisez l'article ICI

La traduction en Français de l'article ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bastien 21/02/2007 14:03

Dans ta critique des propos de Ségolène Royal, tu soulèves une bonne problématique Bruno. Tu parles "d'anti capitalisme", terme que je suis prêt à revendiquer car je suis, en tant que socialiste, un partisan farouche de l'économie de marché et un adversaire du capitalisme.
Ce que dénonce à juste titre Ségolène Royal, c'est la concentration inhérente au capitalisme qui tue l'innovation et la concurrence, au détriment notamment du consommateur et du salarié. Ce processus de concentration aboutit à la constitution de puissances qui menacent les équilibres politiques, économiques et sociaux, la liberté de la presse.
Je me souviens d'un article (que j'avais trouvé intéressant) dans le journal de l'UMP Sciences Po qui établissait cette distinction importante entre capitalisme et économie de marché.
C'est une des contradictions majeures du courant néolibéral : le fait que les néolibéraux défendent sous les habits de l'économie de marché des évolutions qui favorisent la concentration capitaliste, nuisent à la concurrence et à l'atomicité.
Ségolène Royal fait bien cette distinction car elle critique la concentration et les conglomérats mais n'a jamais tenu un discours défavorable à l'innovation et à l'entreprise. Et il n'y a à cela aucune contradiction, au contraire !

Adrien 21/02/2007 13:34

Mais où y a t'il eu changement de projet ?? Le pacte présidentiel est très fortement inspiré du projet socialiste pour 2007. Il y a une articulation entre le projet (qui vaut pour les présidentielles et les législatives) et le pacte présenté par la candidate. Les 100 mesures du pacte permettent d'assurer une meilleure visibilité à nos grandes priorités. Mais d'ailleurs, il me semble qu'il y a aussi des écarts entre le projet de l'UMP et celui de M Sarkozy (sur le droit au logement opposable par exemple, ...).

bruno 21/02/2007 13:25

"le reproche m'en soit fait", dsl

bruno 21/02/2007 13:24

Je maintiens! Où donc ces propos sont-ils datés? Je ne prévois pas de désastre, je pense simplement que Royal ne pourra être à la hauteur des espoirs qu'elle suscite et a suscité. Et je me permets de m'étonner devant toute sa rhétorique quasi-anticapitaliste: "profit rapace", "profit fainéant", "conglomérat de la finance", "les puissances de l'argent"... Vous pouvez me dire que ça correspond à des réalités (encore que); reste que ces termes ont avant tout une forte valeur symbolique, et sont destinés à réveiller un fier et glorieux "peuple de gauche" idéalisé. Mais ils sont sans rapport avec les réalités du pouvoir de nos jours. Des chimères et symboles aporiques, voilà sur quoi se base le socialisme à la française... Quant à la révision des promesses de Sarko (chose normale en campagne), je trouve ça assez croustillant que la reproche m'en soit faite par un adhérent du parti qui vient carrément, en pleine campagne, de changer de projet! Tu ne trouves pas?

Bastien 21/02/2007 12:21

Bruno, je vois que Michel Poniatowski a fait des émules...en 2007 !
Il serait temps de penser à changer de disque !
Lorsque tu parles de profondeurs et de reniement, moi je pense surtout aux profondeurs annoncées de la dette publique après une baisse de 68 mds des prélèvements obligatoires et au fait que sarko ne tiendra pas ses promesses comme le laissent penser les récents remous provoqués par le passage au rabot de ses propositions par Pierre Méhaignerie qui a bcp agacé notre ami sarko...