Ségolène Royal a convaincu les Français.

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Dépêche Reuters:
 
Ségolène Royal repasse devant Nicolas Sarkozy au premier tour de la présidentielle selon un sondage CSA pour Le Parisien/i-Télé à paraître mercredi, qui la crédite de 29% d'intentions de vote.

 

Au lendemain de sa prestation sur TF1, la candidate socialiste enregistre une hausse de deux points alors que son adversaire de l'UMP baisse de cinq points, à 28%.

Au deuxième tour, le ministre de l'Intérieur l'emporte par 51% contre 49% pour la présidente de Poitou-Charentes.

François Bayrou voit sa cote de popularité confortée. Le candidat de l'UDF gagne quatre points au premier tour et recueille 17% des intentions de vote.

Le sondage a été réalisé mardi par téléphone auprès de 900 personnes.

 

On sait à quel point les dynamiques sont dures à inverser lors d'une campagne électorale. Il faut bien l'avouer, Ségolène Royal n'était pas sur la bonne tente jusqu'à présent. Mais sa hausse de deux points dans les sondages au premier tour de l'élection présidentielle, lui permettant de devancer Nicolas Sarkozy est un excellent signe. Le ministre de l'intérieur entame pour sa part son trou d'air: Il perd cinq points au premier tour en un seul sondage.

Au second tour, alors que dans les précédentes enquêtes, il battait Ségolène Royal de dix points, il n'y a désormais plus que deux points d'écart entre les deux protagonistes de l'élection présidentielle. Sarkozy, s'il remporte encore l'élection selon l'enquête, perd donc huit points d'un coup.

En tout cas, si l'on peut tirer une conclusion fiable à cet événement, c'est bien la réussite de Ségolène Royal dans l'émission de TF1 Lundi: Elle a été convaincante, et je vous le dis comme je le pense: Ce n'est que le début...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Val 22/02/2007 10:35

Alors sur le SMIC, c'est 1500 euros dès que possible, ce qui je le reconnais n'est pas extrêmement clair, mais en tout cas, ça sera sûrement avant les 5 ans, car l'augmentation naturelle devrait correspondre à ça. Ségo a préféré ne pas faire de démagogie et de promesse dans le vent comme: "dès que j'arrive, je le mets à 1500 euros". Donc cette mesure est tenable, et même dépassable.
Ensuite pour les régionales, c'était symbolique, car Raffarin était là avant, depuis quelques temps, et avait une certaine influence. Certes ce n'était pas directement liu qui était contre elle, mais son successeur désigné.
Concernant le nombre de places pour enfants handicapés, je ne connais pas les chiffres et je ne polémiquerai pas là-dessus, mais pour connaître des personnes confrontées à ces situations, ça reste très dur d'obtenir des places.
Concernant l'Afrique, les colons ont aidé les pays à se développer économiquement, mais pour leur seul profit, et pas pour celui de la population locale. Bien sûr, il y a toujours quelques exceptions, mais si les Européens n'avaient pas autant "pillé" ces pays, ces derniers seraient en bien meilleure position aujourd'hui.
Ensuite sur François Hollande, je ne relève pas cet argument. Sur les économies, ça a été dit dans le chiffrage du PS hier. Et sur l'immigration, le PS a déjà eu l'occasion de répondre de nombreuses fois.
Après, ton opinion peut diverger de la notre sur ces sujets, mais elle n'a pas délibérement "menti" aux Français, et promis à tour de bras des propositions intenables comme Monsieur Sarkozy...

Candide 22/02/2007 09:24


Hou la menteuse....


Après sa prestation de lundi dernier la presse est redevenue unanimement louangeuse, caressante. Les qualificatifs élogieux déferlent et les petites voix qui tentent de faire entendre leur différence sont inaudibles dans le vacarme ambiant.
Et pourtant hors du débat idéologique, hors de la critique de l’orientation de son programme, Mme Royal s’est autorisée des contre vérités. Bizarrement aucune de ces erreurs, aucun de ces mensonges n’est relevé. Pas même par ses adversaires, au motif qu’il ne faudrait pas polémiquer. Ah la belle excuse !
Enfonçons le clou.
Sur le SMIC, elle veut marquer un grand coup en le faisant passer à 1500€ brut en 5 ans. La belle affaire, c’est moins que sa progression des 5 dernières années !
Sur les régionales en Poitou Charente, Mme Royal se vante d’avoir mis une grande claque à JP Raffarin. Mais le brave Raffarin ne s’y présentait point. A vaincre sans péril….
Sur le nombre d’enfants handicapés qui fréquentent l’école, on a appris que les places avaient été supprimées. En fait leur nombre est passé de 80 à 160.000 pendant la dernière législature. Il a seulement doublé.
On a aussi appris que les français avaient « pillé » l’Afrique. C’est sûr que les africains, au temps de la colonisation, auraient été en difficulté pour déceler leurs richesses naturelles, les exploiter et leur trouver des débouchés. Cette litanie de l’exploitation de l’Afrique par le blanc est une ineptie que personne n’a relevée.
Mais il y eut aussi les mensonges par omission : que deviendra son compagnon, où se situent les économies, quid du contrôle de l’immigration…et tant d’autres questions qui furent carrément éludées.
Alors si la comptine de cour de récré « Hou la menteuse…. » s’applique à la vedette de « j’ai une question à vous poser », ce n’est sans doute pas qu’elle soit amoureuse mais plutôt qu’elle a décidé de mentir aux français.
 

Etienne 21/02/2007 20:46

C'est sur que les sondages ne veulent pas dire grand chose et en même temps, quand on met fin à 23 sondages consécutifs où l'on perdait des points, on se dit que l'on a (enfin) réussi a enrayé la pente descendante, ce qui est très nécessaire en campagne.

Bastien 21/02/2007 19:31

Oui, il faut prendre garde à l'excès de méthode coué c'est vrai... c'est toujours un risque mais les sondages qu'il faut prendre avec précaution sur les niveaux d'intention de vote donnent tout de même des indications de tendances assez intéressantes.
ça redonne du baume au coeur en tout cas. l'idée d'un décrochage définitif de notre candidate sera désormais laissée de côté par nos adversaires et par les commentateurs.
il faudra s'attendre de toute façon à un jeu de yo-yo pendant toute la campagne...

Val 21/02/2007 19:05

Encore une fois, ça ne veut rien dire ces sondages. Je l'ai dit il y a trois semaines quand Ségo était très en avance avant que Sarko ne lance sa machine médiatique, et je l'ai redit il y a trois jours quand Ségo était au fond du trou. Soyons lucides: si on critique la crédibilité des sondages négatifs, il faut dire la même chose des bons. Ce sont des instantanés: on parle plus d'un candidat la veille donc le sondage est bon, la semaine suivante, c'est l'autre qui est sur le devant de la scène et il est devant. Ce qui est important, c'est que les gens soient convaincus sur le terrain.
Néanmoins, c'est très agréable de calmer un peu Sarko qui doit plus la sentir si bien que ça sa victoire...