Le respect en politique! La France veut mettre le clignotant à gauche!

Publié le par Thomas ERNOULT pour la Section socialiste de Sciences-Po

    En réaction au billet de NV sur son blog "Le respect en politique par F. Bayrou", permettez moi, chers lecteurs et lectrices fidèles, de dire quelques mots et de m'insurger contre cette IMPOSTURE.

 

François Bayrou n’ a nullement le monopole du respect en politique .

 

    Je considère même qu’il n’est pas le mieux placé pour l’incarner. Pourquoi?
Parce que le respect en politique, c’est d'abord mettre la vérité devant:

 

- dire que dans les exécutifs locaux, la droite a toujours gouverné avec la droite, l’UMP et l’UDF main dans la main et que jamais l'UDF n'a soutenu des propositions faites par la gauche sur le terrain local ;

 

- dire aussi que François Bayrou est et reste un homme de droite, ministre sous Balladur et Juppé, dire aussi que l'UDF a toujours défendu les gouvernements de droite - exceptées, c'est vrai, ces dernières années. Mais ces dernières années, il s'agit d'autre chose.

 

Il s'agit de pure tactique politicienne, de revirements douteux, parce que M. Bayrou estimait n'avoir pas l'espace politique suffisant au sein de la droite UMP pour installer son ego sur-dimensionné.

 

    Je ne suis pas de ceux qui vouent aux gémonies ceux du camp d’en face; je ne suis pas de ceux qui nient le talent ou le bon sens que révèlent certaines personnalités estimables de la droite gaulliste notamment; je suis de ceux qui croient profondément qu’il y a deux projets de société radicalement différents et de ceux qui crient que la politique c’est choisir: la politique, ce n’est pas le non-choix! La politique, la vrai, c'est celle qui permet l'alternance et non pas la pensée unique. L'alternance, aujourd'hui, c'est la gauche qui l'incarne et qui va la porter avec audace et responsabilité devant les défis à relever!

 

    Que ferait le pseudo-candidat du rassemblement Bayrou s'il échouait (une fois élu) dans son entreprise de gouvernement1 tiède et bancal ("gauche" pour se donner bonne conscience avec Kouchner -qui laissait entendre il y a quelques mois de cela qu'il lorgnait vers Sarkozy; centre - car il faut bien récompenser ses partisans!; et droite bien sûr car c'est là qu'est le gisement d'électeurs)?

 

    Les Français, à juste titre, lui rappelleraient en cas d'échec ou même de demi-succès: "M. Bayrou, vous nous aviez dit que cela irait mieux! Il n'en a rien été: la France stagne, est sans souffle, l'espoir n'est plus là, votre gouvernement est inopérant, sans force motrice... Puisque la droite, le centre, la "gauche" ne peuvent rien - même ensemble! -, tournons nous vers les extrêmes!" Voilà ce que les Français nous diraient! Non, il ne suffit pas de mélanger des hommes et des femmes de sensibilités différentes pour avancer dans la bonne direction. Cela serait trop simple.

 

    Oui, Ségolène Royal veut le rassemblement;  oui, elle est la vraie candidate du rassemblement: elle est la candidate du rassemblement des Français et des Françaises autour d'un pacte. Les problèmes ne sont certes ni de droite, ni de gauche; mais les solutions le sont! Ainsi, les mesures audacieuses et équilibrées du Pacte présidentiel seront mises en musique par une équipe de gauche, cohérente, au clair avec elle-même et ses valeurs profondes. Pas une équipe débraillée que pourrait constituer M. Bayrou, on ne sait comment. On ne conduit pas la France avec un tracteur sans clignotant, M. Bayrou! On ne conduit pas la France avec un tracteur sauf si on veut se faire doubler! Les Français mettront le clignotant à gauche en mai prochain!

 

Par ailleurs, Le Monde a fait un petit travail de revue de presse sur une dizaine d'années. Lisez ces quelques lignes: cela en dit long sur l'imposture de F. Bayrou!

En 1989, Bayrou écrivait dans la revue Démocratie moderne - une publication du Centre des démocrates sociaux (CDS) - que “deux grandes sensibilités - l’une plus autoritaire et conservatrice, l’autre plus démocrate et sensible aux évolutions - forment les deux piliers de l’opposition”.
En mars 1991, président du groupe UDF, il explique à Libération que le
grand parti du centre dont il rêve déjà “ne sera pas la roue de secours du PS”. “Ni de près ni de loin nous ne gouvernerons avec les socialistes”, tonne-t-il”

Voilà la réalité de F. Bayrou et de l’UDF ! Ce n’est pas une vraie alternative à la droite qu’il propose; c’est tout juste une faiblarde alternative de droite - interne à la droite!- à Nicolas Sarkozy.

 

Le respect en politique, c’est donc aussi être au clair avec soi-même pour être au clair avec les électeurs. Je ne suis pas sûr que Bayrou soit au clair avec lui-même… Il brouille, assez adroitement, les cartes.

 

    Quel danger pour la France que ces deux candidats de la droite! D'un côté, nous avons un prestidigitateur de l'Intérieur, assoiffé de pouvoir, qui aimerait changer ses échecs en francs succès. De l'autre, un usurpateur qui aimerait se voir Président à tout prix, quitte à mentir sur lui-même. La France mérite mieux que cela.

 

    Alors, oui, il faut voter ROYAL si on est de gauche, si on veut la réussite de la France! La seule et vraie alternative - je le répète avec force - elle est à gauche! Il n'y a pas d'ambiguïté avec Ségolène Royal: elle est au clair avec elle-même et avec nos valeurs de gauche. Sa phase d'écoute n'y est pas pour rien: "notre chemin est le bon!".

 

Voilà le respect des électeurs! Voilà le respect en politique!

Thomas ERNOULT.

1 F. Bayrou dit vouloir nommer un premier ministre de gauche... En voilà une idée qui ne coûte rien! Il oublie un détail: un président choisit son premier ministre parmi la majorité issue des urnes aux législatives...

Nota: À vos commentaires!

Commenter cet article

Marc 22/02/2007 17:48

Je voterai Ségolène au 1er et 2eme tour sans l'ombre d'une hésitation par contre je ne partage pas ton analyse par rapport à l'UDF... j'ai fait un article sur le thème 'ne pas insulter l'avenir' car jusqh'à preuve du contraire la gauche fait à tout casser 40%... en comptant l'ext gch... donc comment fait on pour gourverner durablement ?

bruno 22/02/2007 17:45

ma dernière phrase a l'air hautaine, ce n'est pas du tout mon intention, hein, comprenons-nous bienet à propos des responsables de haut rang, je suis aussi tout à fait conscient que nous avons l'équivalent à droite,cf Devedjian, Madelin et consorts.

bruno 22/02/2007 17:43

"Les boutades, c'est bien pratique pour ne pas avoir à répondre aux remarques faites par Bastien dans le message précédent le tien."Ah, c'est sûr, l'humour est chose bien pratique pour répondre aux aléas de la vie, par exemple au manque de temps. Et je dois avouer ne pas être prêt à passer ma vie (surtout en vacances) sur un blog à rédiger de petits commentaires, galopant entre Wikipédia et lemonde.fr pour trouver mes sources et plaquer des liens. D'où mon manque de motivation pour commencer un débat vaste et plutôt tarte à la crême. Comme j'avoue bien platement ignorer absolument les exemples cités par Bastien - et l'humour est aussi très pratique pour reconnaître ses défauts, cher ami -, je me contente de les admettre...Et de faire remarquer que le FN (âmes sensibles, détournez le regard) n'est pas un parti de pestiférés, surtout au niveau local - le national, c'est bien autre chose, sauf évolution dans les prochaines années. Ne vous méprenez pas, ma phrase n'est pas une litote, elle veut dire juste ce qu'elle veut dire. Je me contente aussi de garder en mémoire que chaque parti a "ses caves de cadavres et de songes inavouables" comme disait Paul Valéry (pour changer de lci.fr ), et qu'on a beau jeu de reprocher à l'UMP de prétendues affinités avec le FN quand le dernier président socialiste a été collabo, et que pas mal de cadres de haut rang du PS sont issus des groupuscules maos et trotskos - liberticides au possible, et à mon sens (mais c'est un avis personnel) aussi dégeulaces que le FN. Sur ce, je confesse ne pas avoir du tout envie de continuer ce débat : j'ai une certaine lassitude devant ces chamailleries perpétuelles.

Bastien 22/02/2007 15:41

Etienne, c'est la preuve de notre désormais bonne coordination au PS dans cette campagne ;)

Etienne 22/02/2007 15:39

6 secondes entre deux messages, c'est peu...