l'UDF est de droite

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

PARIS (Reuters) - François Bayrou doit clarifier sa position vis à vis de la gauche, a jugé Gilles de Robien, ministre UDF de l'Education nationale, qui estime qu'une telle alliance signifierait la fin du parti centriste.

 

"Les 28 parlementaires (UDF) qui restent sont élus par des gens du centre, du centre droit et de la droite, et s'il prend alliance avec la gauche, ça veut dire qu'on n'a plus de parlementaires à l'UDF, c'est à dire que c'est la fin de l'UDF", a-t-il déclaré sur Europe 1.

François Bayrou a confirmé lundi qu'il pourrait choisir un Premier ministre de gauche s'il était élu à l'Elysée, tout en précisant n'avoir engagé pour l'instant aucune démarche dans ce sens.

"Aujourd'hui, il n'y a pas de choix et je voudrais de la part de François Bayrou une clarification pour savoir si le soir des élections il n'aura pas trompé la moitié de ses électeurs", a-t-il ajouté.

Selon Gilles de Robien, "on ne peut pas aller dans le flou plus longtemps parce que dans le flou il y a forcément des désillusions au bout".

Il a ajouté que l'arrivée de Lionel Jospin, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius dans l'équipe de Ségolène Royal annoncée jeudi soir imposait "une exigence de rassemblement au deuxième tour devant celui qui, au centre ou à droite, sera arrivé en tête".

Commenter cet article

Gad 26/02/2007 02:28

Bayrou veut faire au niveau national ce qui se passe (mieux en tout cas) au niveau européen. C'est tentant, mais est - ce possible? Les afrontements politico - médiatiques étant différents? Et, est - sérieux dans un pays qui a voté "non" à l'Europe telle qu'elle se fait? Un autre Sciences Po.

virgile 26/02/2007 02:08

A Etienne
Bayrou ne demande pas un gouvernement de coalition de partis.
Il demande un gouverment avec des personnes venant de plusieurs bords mais qui soient en accord avec le projet présidentiel qui aura été choisi par les Français.
Aprés l\\\'élection présidentielle, il y a les légilatives.
Si Bayrou est élu, il se constituera une majorité nouvelle autour du projet présidentiel avec des personnes compétentes et quelques soit leur étiquette, qui ont un seul but en commun: l\\\'intérêt de la France.
Ce ne sera pas un gouvernement de coalition de partis, mais un gouvernement d\\\'union nationale regroupé de gens compétents qui savent trés bien que le clivage gauche/ droite est le principal obstacle des réformes à faire aboutir pour la France.
Pour citer des noms anciens et plus récents qui souhaitent travailler ensemble et dont le clivage gauche/ droite, il le savent bien c\\\'est usé, on trouve ces hommes estimables que sont: Delors, Rocard, Barre, Hulot, Kouchner, Bockel, Bayrou et bien évidemment beaucoup de jeune talents pour qui cette idée de clivage droite/gauche n\\\'a plus de sens depuis la chute du Mur de Berlin..
Souhaitable n\\\'est ce pas?

Etienne 25/02/2007 20:54

Ah oui, et si une grande coalition ps-UDF-ump se me en place, qui seront les seuls opposants politiques? L'extreme gauche et l'extreme droite. Autant dire qu'a l'élection suivante, ce sera une catastrophe et ces partis acquiéreront un vrai socle électoral très problémtique pour la gouvernance du pays.

Arverns 25/02/2007 20:02

Bayrou est le seul un peu credible pour la France. On ne peut pas diriger un pays avec une telle coalition de deux partis qui font mine de se dechirer pour mieux s'echanger le pouvoir (et du reste faire la meme chose: c'est a dire augmenter la dette le chomage et vendre les leviers d'action a Bruxelles (meme si pour ce point Bayrou suit)).
Bref, tout cela est pitoyable et le peuple s'en rend bien compte.

Elsa 24/02/2007 18:57

Non, l'intérêt des candidats n'est pas exactement le même car pour l'instant Bayrou est une menace au premier tour pour le PS, et au second tour pour l'UMP. de plus, c'est surtout l'idée de fronts différents qui est importante, car autant Fabius et DSK avaient le même agle d'attaque (grosso modo), autant Sarkozy et Ségolène Royal n'auront certainement pas le même.