Relancer l’'Europe sociale et des citoyens.

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

 

            Malgré le rejet du Traité Constitutionnel Européen, il est donc indispensable de construire une véritable Europe sociale abritée sous un toit politique pour que le libéralisme économique ne soit pas prédominant et que le nationalisme soit enfin relégué aux oubliettes de l’histoire.

 

Pour relancer l’Europe, les socialistes doivent réaffirmer leur attachement à la Charte des droits fondamentaux, qui est l’actuelle deuxième partie du Traité. De plus, il est nécessaire de rénover les institutions pour qu’elles soient plus efficaces, plus lisibles. Le Parlement européen doit devenir le cœur de la démocratie européenne mais pour cela les citoyens doivent être associés aux différentes représentations et participations de la vie politique en Europe. Il serait de bon ton de mettre en place pétition européenne et référendum européen, procédures d’appel au peuple européen qui transcenderait les nations, pour faire adopter des textes fondateurs importants comme le Traité Constitutionnel Européen ou bien pour les modifier. Enfin, il est aujourd’hui impossible de poursuivre une construction européenne sérieuse sans se donner les moyens d’une véritable politique étrangère et de défense commune.

 

Les enjeux auxquels les citoyens sont confrontés rendent l’Europe encore plus indispensable. Les socialistes sont aussi les mieux placer pour relancer l’Europe à partir de chantiers-phares comme l’élaboration d’une nouvelle charte sociale européenne, l’élaboration de politiques européennes ambitieuses dans les domaines de la recherche et de l’éducation, de la protection de l’environnement, une politique d’immigration fondée sur des relations d’échange et de confiance à partir d’une libre-circulation des personnes qui contribueraient au développement durable des pays. En outre, la solidarité doit revenir au cœur du projet européen par l’instauration d’un impôt européen.

 

L’élargissement doit être consacré car l’union fait la force. L’entrée dans l’Union Européenne doit être facilité pour tous les pays démocratiques qui respectent les droits de l’homme. L’entrée de la Turquie est souhaitable. Les pourparlers avec les pays du Maghreb comme le Maroc doivent être poursuivis pour que ceux-ci soient de plus en intégrés dans l’espace européen. Enfin, la question d’un rapprochement entre l’Union Européen et Israël doit être sérieusement abordée.

 

Si l’Europe sociale et politique se construit avec les Etats, elle ne pourra réussir qu’avec la participation de la société civile. Les associations pro-européennes et la CES sont autant d’acteurs qui doivent participer à relancer une dynamique européenne sur les territoires et apportés leur pierre à l’édifice de rénovation démocratique et institutionnelle.

 

           Parce qu’à l’origine du projet européen il y avait des sociaux-démocrates, la dynamique d’une véritable Europe des citoyens, solidaire et démocratique, doit être reprise par la prochaine présidente de la République française et son gouvernement

Diego Melchior

Publié dans Europe

Commenter cet article

ulysse 01/04/2007 13:37

section PS sciences PO, c'est MJS/PS ou juste PS ?Si c'est PS, j'aimerais bien adhérer l'année prochaine, comment ça se passe ? MJS, non.(Sinon entre nous pour votre sondage rigolo, vous savez bien que si jamais Bayrou été élu, DSK, malgré le fait que bien sur il n'y a jamais pensé, "pour le bien de la nation, dans un souci d'éviter l'immobilisme et tout simplement pour que la France puisse aller de l'avant" acceptera après une longue réflexion de devenir premier ministre.)Bonne Journé

Val 27/03/2007 23:30

Tu as lu ce que j'ai mis? Il n'y aura pas d'adhésion de la Turquie à court terme. D'ici là, j'ose espérer que les manquements aux critères que l'UE a fixé seront corrigés. Idem pour les critères économiques: en l'état actuel, une adhésion turque est impossible. Et de toute façon, au moins en France, c'est le peuple qui décidera donc on verra bien: si le peuple est vraiment contre, il n'y aura pas d'adhésion.
Sur les références chrétiennes, cela n'a pas à figurer dans un texte constitutionnel, et si cela devait être le cas, il faudrait rajouter l'influence de la philosophie politique athénienne, de la géographie de l'Empire romain, de la présence musulmane en Espagne, de la philosophie des Lumières, de la laïcité, des Droits de l'Homme, de toutes les guerres et leur dépassement, de la diversité culturelle actuelle de l'UE, qui ont également apporté à la construction de l'Europe, tout autant que l'héritage judéo-chrétien.

Les Bisounourseries plein la tête 27/03/2007 00:32

Dis moi Val ,
1° Le Peuple Eurpéen est en grande majorité contre
2° Georges Dubbleyou s'en félicite
3° On a effacé pour l'occasion toute référence chrétienne quand à nos origines (une aberation)
4° C'est un nouveau déluge migratoire qui se prépare
5° Ca sera le pays au PIB/par hab et niveau instruction le plus bas dans l'EU -> Gouffre à subside
6° Nos copains les dirigeants Turcs se montrent souvent bien impertiants avec les collabos qui leur tendent la main ..
Alors dis moi au nom de quelle trahison , au nom de quelle manquement à la démocratie peut on tolhérer ça ?

Val 25/03/2007 21:54

Sur l'Europe sociale et le sentiment européen, je suis d'accord avec ce qui a été dit. Par exemple, beaucoup pensent et j'en suis que si un nouveau texte devait être adopté en 2009, il faudrait un vote (référendum ou parlementaire selon les traditions nationales) simultané, ou au moins la même semaine (nos amis anglais ne votant pas le dimanche etc.), pour renforcer la cohésion, la dynamique européenne.

Maintenant sur la Turquie, nous savons tous que si adhésion il y a, elle n'est pas pour tout de suite, et même si j'y suis favorable à terme, beaucoup de Français (et d'Européens en général) sont contre, or au moins pour la France, la décision se fera par référendum, donc on aura le temps d'en rediscuter le moment venu. Je voulais juste rappeler à "Bisounours" (je sais c'est censé être nous les bisounours, mais je suis bien obligé de t'appeler comme ça) que l'UE et la Turquie négocient depuis longtemps, et que ces négociations ont permis des progrès des deux côtés.

Lrs Bisounours en folie 25/03/2007 19:11





La constitution européenne préparel'adhésion de la Turquie...Les photos ci-dessous le prouvent









La Turquie a participé à la rédaction du projet de Constitution européenne, en exigeant notamment que soit effacée toute référence aux racines chrétiennes de l’Europe. Enfin, comme l’attestent ces photos, tout comme la France, la Turquie a signé le projet de Constitution, à Rome, le 29 octobre 2004.
Sur la photo ci-dessous, on reconnaît , M. Erdogan, le Premier ministre turc