C'est le SIDA (et Nicolas Sarkozy) qu'il faut exclure, pas les séropositifs!

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

L'association AIDES, qui lutte contre le SIDA a demandé aux principaux candidats à la présidence de la République de les recevoir pour discuter avec eux. Ils ont également voulu mener une campagne de prévention, en publiant des affiches indiquant: "Voteriez-vous pour moi si j'étais séparopositf".

 

Tous les principaux candidats ont accepté. Voici l'affiche avec Ségolène Royal

 

 

 

 

 

Tous... Enfin presque. Il y en a toujours quelques uns qui ont mieux à faire que rencontrer AIDES et accepter de faire une affiche pour sensibiliser la population sur la question:

 

Voici un communiqué d'AIDES

 

"Nicolas Sarkozy est le seul des candidats sollicités par AIDES, principal acteur associatif de la lutte contre le sida, à n’avoir ni répondu à nos revendications ni accepté de nous rencontrer.

Le 31 janvier, Christian Saout, président de AIDES, faisait parvenir un courrier à Nicolas Sarkozy où il l’invitait à agir « pour que le thème de la lutte contre le sida ne soit pas absent de la campagne présidentielle ».

Dans cette lettre, Christian Saout sollicitait un rendez-vous avec Nicolas Sarkozy afin d’ « échanger sur l’épidémie de sida et les moyens à mettre en œuvre pour la faire reculer ». Il lui proposait par ailleurs de se prononcer « le plus rapidement sur nos propositions ».

Depuis début février, par mail et par téléphone, AIDES a cherché de nombreuses fois à entrer en contact avec l’équipe de campagne du candidat de l’UMP. Mi-février, après avoir été baladé de postes téléphoniques en postes téléphoniques, un membre de AIDES obtenait enfin une réponse : « c’est en cours de traitement ». C’était un petit pas pour la lutte contre le sida, mais un pas de géant pour celui qui cherchait depuis des jours à ce que quelqu’un de l’UMP veuille bien lui parler.

Depuis un mois, rien de nouveau, si ce n’est un mail laconique d’un membre de l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy, en date du 5 mars : « Nous avons bien reçu votre campagne et vous devez savoir tout l'intérêt que  nous portons à la lutte contre les discriminations. Bien cordialement. »
Ce message était une réponse à celui que AIDES avait envoyé avec le visuel de Nicolas Sarkozy : « voteriez-vous pour moi si j’étais séropositif ? »

Avoir enfin un message de l’UMP nous a redonné espoir, et nous en avons profité pour faire parvenir à ce collaborateur une copie de la lettre envoyée le 31 janvier et l’ensemble de nos revendications.

Deux semaines plus tard, Nicolas Sarkozy et son équipe n’ont toujours pas eu le temps de nous écrire. A ce stade, un simple message, du genre « Nicolas Sarkozy est très occupé. Nous vous contacterons prochainement » nous aurait presque suffit.
Il faut donc bien se rendre à l’évidence, Nicolas Sarkozy n’en a rien à cirer des séropositives et des séropositifs.

Nicolas Sarkozy est le seul des candidats sollicités par AIDES, principal acteur associatif de la lutte contre le sida, à n’avoir ni répondu à nos revendications ni accepté de nous rencontrer"

 

Du coup, AIDES a décidé de publier quand même une affiche de Nicolas Sakozy, mais un petit peu différente

 

Publié dans Questions de société

Commenter cet article

Peronito 30/03/2007 17:59

Ce loooong débat m'inspire plusieurs réflexions :
1. Je me demande bien l'intérêt thérapeutique de cette campagne de pub. Et comme on n'est plus au Moyen-Age, on ne rejette pas les malades parce qu'ils ont le SIDA - au pire on évitera de coucher avec eux, par respect du principe de précaution... Alors je m'interroge sur la motivation préélectorale...
2. Sarko n'offre pas sa frimousse pour faire un coup de pub à Aides, qui ne doit pas être très sarkozyste, so what? Au moins les uns et les autres sont lucides sur l'interlocuteur!
3. Seul Sarko aurait refusé? Sérieux, dans ce cas je suis à la recherche de la tronche du gros Jean-Marie associé à la campagne de pub de Aides...
4. Je connais un président qui, s'il avait été d'humeur socialo-humaniste, aurait pu faire une campagne de pub en 1988 sur le thème "voteriez-vous pour moi si j'étais cancéreux?"
5. Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs : dans l'hypothèse évoquée au point 4, comment auriez-vous réagi?
 

Riseman 30/03/2007 12:41

Par anticipation j'avais déjà établi que pour ma part l'ennemi d'état atait bel et bien M Sarkozy.

anti faf 29/03/2007 17:31

je vous conseil de faire comme eux et de poluer fdesouche.com

jacky 29/03/2007 17:02

Edifiant,
qu'en 2007, des abrutis osent des raccourcis entre malde du Sida et corporatisme...en essaynt de fustiger les bons sentiments...
Décidément, j'encourage les modérateurs à orienter les sharky en tout genre vers des cellules capitonnées

Erwin 28/03/2007 20:02

Quelle bande de bons à rien que l'UMPS ! Alors qu'il y a urgence, ils continuent à s'enfouir la tête dans le sable et fermer les yeux sur la réalité que vit la France au quotidien. Virez-moi tout ces lâches !