La Marseillaise et l'Internationale sont-elles incompatibles?

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

La Marseillaise

Dimanche dernier, c’est la Marseillaise qui a clôt le meeting du Parti Socialiste porte de Versailles. Evidemment ce choix a entraîné des commentaires à la Gauche comme à la Droite de l’échiquier politique.

A chaque fois que la Gauche essaye de s’approprier un symbole national, que se soit le drapeau tricolore ou la Marseillaise, la presse et la classe politique de droite comme d’extrême gauche crient à la tentation de l’extrême droite. On peut citer Besancenot, qui a déclaré dimanche : «Ça me choque et ça me fait flipper. Il y a la Marseillaise, plus l'identité nationale, plus les drapeaux [...], ça crée un petit climat.»

 

Un chant réservé à l’extrême droite ?

Bon je ne voudrais pas faire ma Sciences Po et imposer aux lecteurs de ce post un cours d’Histoire, mais je tenais quand même à rappeler quelques faits. Premièrement, l’idée de nation est historiquement une valeur de gauche. En 1789 l’emblème de la nation c’est les soldats de l’an II et la victoire de Valmy. Ce sont des symboles chers aux députés assis à gauche de la toute jeune assemblée et pas aux députés assis à droite de la tribune. Rappelons aussi que La Marseillaise est déclarée chant national le 14 juillet 1795, soit après 1793, date fatidique sur laquelle se divise aujourd’hui encore Droite et Gauche. La Droite ayant reconnu la Révolution Française jusqu’en 1793, considérant que suit ensuite un régime de Terreur, la Gauche considérant la Révolution Française comme un tout jusqu’en 1799.

Bon j’ai fini avec le cours d’Histoire, nous pouvons retourner au débat politique.

Mais aujourd’hui, me diront certains, la Marseillaise c’est l’hymne de Le Pen et De Villiers, du colonialisme et du chauvinisme. Citons dans ce sens Laguiller qui a déclaré « La Marseillaise a été un chant révolutionnaire pendant la Révolution Française, mais après, c'est le chant qui a accompagné toutes les guerres coloniales, qui a accompagné le massacre des communards[1] En suivant une telle logique, on comprend qu’utiliser ce chant serait faire le jeu de l’extrême droite.

A cela il faudra qu’on m’explique en quoi M. Le Pen ou M. Philipe de Villiers de son vrai nom Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon sont plus légitimes que les socialistes pour chanter la Marseillaise. C’est vrai ce Monsieur, noble et vendéen, est très bien placé pour revendiquer l’héritage de la Révolution Française ! L’hymne national est un chant révolutionnaire qui prône l’égalité (couplet IX « chaque citoyen respire //Sous les lois de l’Égalité ») et l’abolition des privilèges s’il doit être réservé à une catégorie politique c’est de la Gauche dont il s’agit.

 

Un chant pas assez internationaliste ? 

 

Olivier Besancenot, dans une interview à la Télélibre.fr[2] a déclaré « C’est pas la Marseillaise ma chanson préféré c’est l’Internationale ». Il y aurait un donc un champ réellement internationaliste d’un côté et de l’autre un autre coincé entre les six faces de l’hexagone. La meilleure réponse à ce tissu d’âneries ? Une étude de texte :

 

 

 

 

VIII

 

« Nous avons de la tyrannie

Repoussé les derniers efforts ;

De nos climats, elle est bannie ;

Chez les Français les rois sont morts. (Bis)

Vive à jamais la République !

Anathème à la royauté !

Que ce refrain, partout porté,

Brave des rois la politique.

Aux armes, citoyens ! Etc. »

IX

« La France que l'Europe admire

A reconquis la Liberté

Et chaque citoyen respire

Sous les lois de l'Égalité ; (Bis)

Un jour son image chérie

S'étendra sur tout l'univers.

Peuples, vous briserez vos fers

Et vous aurez une Patrie !

Aux armes, citoyens ! Etc. »

 

La Révolution Français, il faut apparemment le rappeler à M. Besancenot, a toujours eu une vision internationaliste. Elle souhaitait que les trois valeurs Liberté/Egalité/Fraternité « partout porté[es] » « s’étend[ent] sur tout l’univers ». Il suffit de lire la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen pour comprendre cette évidence.

 

Alors l’Internationale et la Marseillaise, des chants incompatibles ? Pas le moins du monde à mon avis : ils représentent tous deux les espoirs d’une époque et ont leur place l’un à côté de l’autre. La preuve lors des meetings des jeunes socialistes, nous avons une fâcheuse tendance à chanter les deux à la suite !

Patricia Perrenes.



[1] Petit rappel à notre camarade Arlette, les communards aussi chantaient la Marseillaise…

[2] http://www.latelelibre.fr/?p=328

Commenter cet article

phil 30/01/2009 12:28

Lorsque le texte de 'L'Internationale' a ete compose, en 1871, il devait a l'origine etre chante, et sans doute l'a-t-il etait, sur la melodie de 'La Marseillaise'. Sans oublier que les revolutionnaires russes chantaient encore 'La Marseillaise' aucours des journees d'octobre 1917...

Manessis 30/06/2008 15:36

Ce qui est choquant n'est pas de voir le mouvement populaire chanter la Marseillaise, chant révolutionnaire et patriotique, chant de Robespierre, des sans culottes, des communards et des FTP.

Ce qui est surprenant c'est d'entendre les "socialistes" le chanter ainsi que l'internationale !

à l'heure où ces messieurs du P"S" oeuvre à la construction de l'UE capitaliste, destructrice de la France et de ses acquis sociaux, à l'heure où les "socialistes" votent avec la droite le traité de Lisbonne copie conforme de celui rejeté par le peuple en 2005, il est TEMPS que les masques tombent !

L'internationale et la marseillaise appartiennent au peuple révolutionnaire et au mouvement communiste, pas aux traitres euro constructeurs complices des Versaillais !

Aux Armes citoyens, l'Internationale sera le genre humains !

Peache 08/06/2007 21:15

Bien que votant plutot a droite (et certainement pas a l'extreme, qu'il faut bien différencier !!! Merci !!!), je suis plutot d'accord avec le contenu de cet article.Mon opinion sur la la question n'st pas de savoir si la Marseillaise est plutot un chant de gauche ou un chant de droite. Mais elle est plutot de dire que la Marseillaise est un hymne défendant les valeurs Liberté, égalite et fraternité. Et, par conséquent, elle n'est en tout etat de cause pas du tout à associer à l'autre trou du cul de borgne qui s'approprie des pouvoirs arbitrairement, autour d'une communauté de cranes dont on a rasé le contenu avec les cheveux.J'ai déjà entendu un prof d'histoire, sortant de l'ENA et qui a été prefet de la Republique, dire à une trentaine d'étudiant que la marseillaise était un chant fasciste, parce qu'elle contenait notamment les mots "qu'un sang impur abreuve nos sillons".Je tiens à dire à ceux qui croient ce genre de conneries que le sang impur dont on parle est celui du Roi et de son pouvoir "divin" (entendons arbitraire).A partir de là, on comprend qu'il ne faut simplement pas croire l'autre borgne, quand il salit cet hymne en le chantant tous les premiers mai devant Jeanne d'Arc, que cet hymne est le sien et qu'il porte ses idées. C'est de l'escroquerie et c'est bien pour ca qu'on est sorti de chez nous pour le chanter place du Trocadero par exemple !!!Merci pour ce site et ... Liberté, Egalité, Fraternité !Peache

david 03/04/2007 12:21

Pour le parti dit communiste, ça n'a rien de nouveau : ça date du tournant stalinien de la fin des années 1920 / début des années 1930. Le communisme est internationaliste, alors que le stalinisme est nationaliste et chauvin. Lorsque ce parti est passé du communisme au stalinisme, il a sorti le drapeau français et la marseillaise. Ca ne prouve rien, si ce n'est que le stalinisme est ennemi du mouvement ouvrier démocratique, et que le parti dit communiste n'est toujours pas sorti du néo-stalinisme.

rem 03/04/2007 12:11

universaliste et non internationaliste