Ségolène Royal défendue par un million de femmes

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Ségolène Royal a obtenu de plus de 9000 hommes et femmes, rassemblés autour du collectif un million de femmes s'énervent, autour d'une pétition lancée sur Internet à l'initiative de Maïté Albagly (secrétaire générale du Planning Familial)

Parmi les signataires : Olivier Duhamel, Marie Darrieussecq, Evelyne Pisier (politicologue), Catherine Deneuve, Hélène Cixous (écrivain), Sylvie Testud, Agnès Jaoui, Jeanne Moreau, Pierrette Fleutiaux, etc.

Ci-dessous le texte de l'appel. Pour le signer, cliquez ICI.

Il y a quelques mois, tout le monde semblait d’accord pour reconnaître que la candidature d’une femme à la magistrature suprême ne posait plus aucun problème. Angela Merkel et Michelle Bachelet démontraient chaque jour qu’une femme est « un homme comme les autres ». Puis petites phrases et grands paragraphes, d’une agressivité stupéfiante, se sont enchaînés. On avait ouvert la boîte de Pandore du mépris misogyne. Ce n’est pas une boîte, c’est une malle au format colonial, un bagage écrasant.

Nous ne nous attendions pas du tout à ce que la société française soit si peu évoluée, si peu mixte, si peu civilisée. Si sexiste. Pourtant, des hommes apprécient les femmes intelligentes avec lesquelles ils peuvent échanger des idées.

Jamais vous n’entendrez quelqu’un fantasmer sur la supposée sexualité d’un candidat, mais que n’entendons-nous pas sur les femmes candidates. Je ne connais pas Ségolène Royal, mais nous nous sentons, en tant que femme, humiliée par ce qui se dit sur elle aujourd’hui. Je suis scandalisée de voir cette femme sans cesse attaquée sur sa personne, son apparence.

Quand elle promet que sa première action consistera à combattre les violences envers les femmes, nous applaudissons. Et que l’on nous ne réponde pas, comme le fait ministre-candidat, qu’il y a déjà des lois pour cela. Il ne s’agit pas seulement de lois, mais d’une véritable volonté politique.

Tout ce que l’on dit sur elle, sur sa voix, ses cheveux, ses boucles d’oreille, sa syntaxe, ses bourdes, son entêtement, son sens de la compassion ou sa dureté, est énoncé pour la délégitimer, pour montrer qu’elle n’a pas sa place à la tête de l’Etat.

Le plafond de verre risque de faire ses preuves une fois de plus si nous ne nous mobilisons pas !
Il n’y a pas d’autre explication à l’amour qui entoure désormais le candidat émergeant, pas d’autre explication à l’élan qu’il suscite. Il l’a dit, je crois : sa masculinité est reconnue de tous.

Ségolène Royal est intelligente, compétente, déterminée. C’est exactement ce qui exaspère. Ce qui fait peur et provoque le mépris. La peur et le mépris sont justement les deux sentiments qui définissent le racisme et nous, nous avons l’impression vexante de vivre dans un pays attardé.

Mais ce n’est pas tout. Nous entendons des amies déclarer que « jamais elles ne pourront voter pour cette personne », elles ne la trouvent pas assez « sympathique » ou « engagée », « elle fait du tort à la cause des femmes », on croit rêver.

Le masculin est général, le féminin est particulier. Et tous les efforts de la candidate pour neutraliser cet « effet de genre » échouent et se noient dans l’infinie variété des commentaires des consommateurs.

Il fut un temps où l’on disait : « le privé est politique ». Aujourd’hui, le politique est réduit au sentiment privé, au caprice individuel, au j’aime/ j’aime pas, au consumérisme et à la frivolité définitivement sexiste.

Nous, femmes et hommes de la République, nous disons assez !, marre du machisme ! : nous voulons une femme Présidente pour construire enfin une République fondée sur l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

patrice 15/04/2007 14:31

"Néel, faut pas tout prendre au mot de la lettre, tu fais droit ou quoi?"Ah...Sharky...Bon, je vais être sobre : on fait ce qu'on veut de la langue mais moi, "au pied de la lettre", je comprends encore à peu près.Avec: "au mot de la lettre", ma pensée s'obscurcit. Soit : elle en a pas besoin de tant pour le faire mais..."Tu fais droit ou qouâ".Ah oui, les mots, le langage, c'est sous la coupe des études de droit ? Au delà, point de salut ?  Ben dis donc. Ton Candidat à la Candidature qui lui en a fait, du droit, il a bien l'air certains jours de s'en battre les bronches, de la lettre, lui qui "dit", puis qui dit "qu'il a pas dit", puis qui dit "qu'il a pas voulu dire".Mais c'est peut être qu'il a pas suivi tous les cours.C'est vrai , comme y dit des fois : "fait ch..." ( voir : Karl Zero ; "Sarko et Sego sont dans un bateau", présent dans toutes les salles; Jean Mineur Publicité 79 Champs Elysées Paris 1er)

Sharky 13/04/2007 20:18

Mazette, 10 signatures en 1h15, ça tourne à plein régime!
Néel, faut pas tout prendre au mot de la lettre, tu fais droit ou quoi?
Ce n'est pas très important, il est juste surprenant de voir autant d'étrangers signer une pétition aussi étrange pour une présidentielle. Et quelle est cette propension à vouloir manifester pleins de soutiens tout le temps, un certain besoin de réassurance, peut être.
Pour la dernière question : c'était un clin d'oeil bien sur, je suis contrairement à toi d'humeur plutôt légère, prend le comme tel.

Néel 13/04/2007 18:48

@ sharky : vive la désinformation : je vous cite : Un collectif d'artistes et intellectuels lance un Appel à voter Ségolène Royal.je cite désirs d'avenir : Un collectif international d'artistes et intellectuels lance un Appel à voter Ségolène Royalje vous cite : Quelques signatairesje cite désirs d'avenir : premiers signatairesdernieres sigantures : karim AOU  - valérie Archier BORGY  - nathalie BARKAT  - edith BERTUZZI  - annie et philippe bongrand  - christophe Bonzom  - alain carassio  - alainpierre Carlsberg-Kuhn  - adrien Clément  - philippe combaut  - pierre Dard  - yves delmarre  - genevieve el malki  - danielle esposito  - ludovic Fayolle  - xavier GILLE  - claudie GILLIER  - jacqueline Gonzalez  - gino HOEL  - christophe jacobs  - sarah jacquet  - catherine Jeulin Mairet catherine  - de juan josé luis  - véronique JOST  - maeva Journo  - imen khadhraoui  - michel lacombe  - jean-luc lamberti  - agnès LAMBOT  - dominique (madame) Le Jacques-White  - agnès Leroux  - cédric Longet  - hervé Mannino  - nicolas Manuguerra  - yannick MARGERIE  - florence Martin Gizardin  - francette MARTINEZ  - farid merabet  - sarah merino  - jacqueline merville  - yoann MILLES  - martine monier  - clotilde Morgiève  - xavier Mr BOURDEAU  - aurélie Noirot  - isabelle pascal  - joseline PERFETTI  - stéphane Perrin  - brigitte Réal  - frank-éric Retière  - lucienne reynaud  - daniel RICHARD  - virginie roussel  - nicolas roussel  - isabelle SAADA  - loïc samulak  - roger SEGUR  - baghdadi Si Mohamed  - annie silberschmidt  - david Toujas  - emilienne tricot  - lucette VALLES  - helma Vucemil  -c'est déjà plus francais ,tout ca, ca vous fait plaisir? Je ne conteste pas le nombre de signataires. seulement, entre ton post et le mien, il y en a deja 10 de plus. et si cet appel venait d'etre lancé, et que ca expliquait en partie le petit nombre de signataires? (moi je ne l'ai pas signée, je peux le faire quand meme si tu veux)...je suis peut etre tendu comme une arbalete, mais j'ai encore le temps de m'inquiéter pour ta TPE, pour tes salariés, de me dire que finalement c'est pas mal que tu n'aies pas envie de prendre un jeune en CPC, etc. derniere question : d'ou sors tu ce que tu prétends etre une citation d'Hilary Clinton?

Néel 13/04/2007 18:34

@ Candide : le pamphlet, oui, et meme je lis souvent vos posts. Mais la critique doit aussi etre constructive. Il ne vous a pas échappé que nous sommes en période électorale et que nous allons élire un président, puis une assemblée? Choses que vous pouvez balayer d'un revers de la main, évidemment.personne non plus n'est tenu de lire nos billets, il se trouve qu'il y en eut 55.000 consultés en mars. et un vrai débat sur presque chaque sujet, ce dont je me félicite. votre role est le plus confortable et vous le savez bien. Je n'appelle pas cela le courage. Prenez position de facon positive, pour une fois, et nous verrons. cénacles élitistes contre pamphlétaires? La n'est pas la question. Elle est dans le fait de savoir si nous avons envie d'un avenir pour notre pays, ou si nous nous contentons de rire de ses problemes actuels. Vous choisissez la seconde option? Laisser nous proposer des réponses puisque nous nous engageons dans la premiere de ces deux voies .C'est bien ce que recouvrent mes interventions dans ce sujet : segolene est une femme, bien, pourquoi pas? mais elle est avant tout socialiste et prorteuse d'un programme présidentiel qui me convainc. C'est pour cela que je la soutiens.

Sharky 13/04/2007 17:32

Vivement le week end Néel tu es tendu comme une arbalète, allez plus que 10 jours et c'est fini, en cure de sommeil!
Mais sérieusement as-tu lu le texte?  c'est un torchon d'une rare violence et intolérance.
Allez vu que vous aimez bien les colles et pour redevenir plus léger, j'en ai trouvé une autre de la même source qui a l'avantage être de ne pas être agressive ni vulgaire juste surprenante :
Appel "Culture et Politique"Un collectif d'artistes et intellectuels lance un Appel à voter Ségolène Royal.209 signatures (c'est impressionnant ça en quantité)
Quelques signataires :
Valerio Adami (peintre,Italie) Valentina D'andrea (architecte, Italie) Pedro Hugo Arellano (fonctionnaire international, Luxembourg) Sandra Elisabet Avilés (doctorante, Chili) Marta Baldin Fernandez (chercheur en sciences politiques, Espagne) Lionel Baudet Labbé (entrepreneur, Espagne) Alberto Bevilacqua (écrivain, Italie) Gianni Borgna (président Auditorium, Rome, Italie) Michele Canonica (journaliste, Italie) Gianni Borgna (président Auditorium, Rome, Italie) Michele Canonica (journaliste, Italie) Paolo Carile (universitaire, Ferrara, Italie) Luis Casado (directeur de revue et éditorialiste, Chili) Alberto Castoldi (président université de Bergamo, Italie) Vincenzo Consolo (écrivain, Italie) Homero Corthorn Lois (éditorialiste, Chili) Guido Davico Bonino (universtaire, Turin, Italie) Christiane Duchesne (écrivain, Italie) Christiane Duchesne (écrivain, Canada) Paolo Fabbri (sémiologue, Bologne, Italie) Antonia Ferreiro (peintre, Chili) Sergio Frau (journaliste à "La Repubblica", Italie) Juan Carlos Gonzalez Gaete (ministere du travail, Chili) Angela Hoces Sauva (journaliste, Chili) Juan Carlos Gonzalez Gaete (ministère du travail, Chili) Angeloa Hoces Sauva (journaliste, Chili) Francesca Isidori (journaliste, Italie) Graciela Jiménez Aguilera (universitaire, Chili) Ana Jara Lazcano (graphiste, Chili) Carlos Lazo (architecte, Chili) Valerio Magrelli (écrivain, Italie) Anna Mandich (universitaire, Bologne, Italie) Giacomo Marramao (universitaire, Rome, Italie) Federica Matta (peintre, Chili) Pierre Mertens (écrivain, Belgique) Maria Eugenia Mignot-Verscheuren (architecte, Chili) Cynthia Montero (Ministère de l'Intérieur,Chili) Roland Mortier (universitaire, Académie Royale de Belgique) Silvio Natoli (directeur Sistema sanitorio regionale, Rome, Italie) Raquel Neira Oviedo (sociologue, Chili) Angel Parra (auteur compositeur, Chili) Luis S. Parraguez Ruiz (universitaire, Equateur) Valeria Pompejano (universitaire, Rome, Italie) Marc Quaghebeur (écrivain, Belgique) Marie-France Renard (universitaire, Belogique) Beatriz Rioseco (administratrice culturelle, Chili) Jacqueline Risset (écrivain, Rome, Italie) Paolo Romani (journaliste, Italie) Francesco Rosi (réalisateur, Rome) Hernan Saavedra (musicien, Chili) Francesca Sanvitale (écrivain, Italie) Giovanni Santangelo (vive-président, université de Palerme, Italie) Maurizio Scaparro (metteur en scène, Italie) Marcello Scuderi (metteur en scène, Italie) Ettore Scola (réalisateur, Italie) Eduardo Segovia Cornejo (médecin, Espagne) Laura Serani (commissaire d'exposition, Italie) Armando Uribe Echevarria (éditeur, Chili) Magdalena Vial (peintre, Chili) Horacio Villalobos (journaliste photographe, Argentine) Walter Zidaric (universitaire, Italie)
Pourquoi seuls des étrangers ont signés la pétition de Mme Royal? Cherche-t'elle déjà à se faire élire ailleurs?
Je pense mais ne suit pas sur qu'il s'agit du crédit et de la dimension internationale de la candidate qui pourra comme cela ne pas aller serrer la main du chef d'Etat de la première nation du Monde pour aller embrasser l'illustre Hernan Saavedra. (Qui connait le Président des Etats Unis? ) A vos suggestions.
"Who knows that french little goose?" Hillary clinton