Pourquoi ils soutiennent Ségolène

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

« Ségolène porte vraiment ce dont la France aura besoin de 2007 à 2012 : du sens, des valeurs, des actes, une détermination farouche à agir tous ensemble pour avancer. On ne sera pas parfait. Ce n’est pas de l’ordre de l’humain, la perfection, mais la sincérité des convictions, l’intelligence des actes et surtout celles et ceux à qui ils sont destinés, ce peut être un levier formidable pour faire reculer le chômage, pour redonner toute sa place à l’éducation, à la formation, pour que la démocratie soit rénovée, pour que la France soit un pays inspiré par les valeurs de gauche, un pays qui avance. »


Bertrand Delanoë, maire de Paris, Ile-de-France

 

« Voter Ségolène Royal, voter socialiste, c’est choisir une direction et des orientations qui s’accordent aux demandes des Français et répondent aux besoins du pays. Pour les Français, c’est le sens, la logique, la cohérence des propositions qui doivent compter. Le pacte présidentiel proposé rend compte des urgences des Français, traite les problèmes de la France et apporte à mon sens, les meilleures réponses. »

 

Lionel Jospin, ancien Premier ministre, Ile-de-France 

 

 



A quelques jours du premier tour, le temps n’est plus aux argumentations hyper sophistiquées et aux raisonnements trop subtils. Il faut aller à l’essentiel : une France qui va mal et une profonde demande de changement. Douze ans de présidence Chirac et cinq ans de gouvernement de droite ont abouti à une démocratie à bout de souffle, une précarité généralisée, une économie qui perd du terrain, une montée du communautarisme, l’Europe sur le toboggan libéral. Face à Nicolas Sarkozy et à François Bayrou, il y a un besoin énorme de changement. La seule façon d’y répondre, c’est de faire gagner la gauche rassemblée, en votant dès le premier tour pour Ségolène Royal. »  

 

Laurent Fabius, député de Seine-Maritime, Haute-Normandie.

 


L’élection présidentielle de 2007 n’est pas simplement le choix d’une personnalité et d’une orientation politique. C’est le choix d’un modèle de société. La France est à un tournant. Nicolas Sarkozy incarne un danger réel : parce que sa démagogie, ses outrances verbales portent une vision régressive de la société, porteuse de désordre ; parce que sous couvert de dissimuler le libéralisme sous un nouveau populisme, il défend une rupture profonde avec notre modèle républicain. Face à lui, c’est la gauche, avec Ségolène Royal, qui incarne un projet fédérateur, fondé sur le respect de nos valeurs essentielles : l’égalité, la fraternité. Seule la gauche peut concilier demain la création de richesses et la lutte contre les inégalités.


 Dominique Strauss-Kahn, député du Val-d’Oise, Ile-de-France.

 

" La meilleure raison de voter Ségolène Royal, c’est l’état économique du monde. Nous vivons une période très dangereuse de dérèglement du système capitaliste : la croissance est molle, il y a du chômage partout, la précarité se répand. Pour lutter contre ces fléaux, l’approche sociale-démocrate n’a jamais été aussi pertinente. Dans cette bataille, il est important que la France accompagne le mouvement des socialistes européens et même le devance. »  

 

Michel Rocard, député européen, Ile-de-France.

 



«C’est une candidate magnifique. Elle a tous les atouts pour faire gagner la gauche. Et les radicaux veulent tout faire pour battre Nicolas Sarkozy. C’est pourquoi nous avons choisi de rallier Ségolène Royal dès le premier tour, tout comme le MRC de Jean-Pierre Chevènement. Il est essentiel de dire et de redire qu’elle est la candidate du rassemblement, la seul capable de changer la donne. Nous sommes fiers de soutenir Ségolène Royal et nous nous retrouvons dans les valeurs qu’elle porte. Son combat est le nôtre»

 Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG), Midi-Pyrénées.

 


« Si on croit à des valeurs,ce qui est mon cas, si on veut rester fidèle à ses engagements, ce qui est mon cas, et si on pense que lorsque l’on est responsable politique, on doit se battre pour améliorer la situation de ceux qui souffrent, de ceux qui sont vulnérables et de ceux qui sont démunis, alors on se jette dans la mêlée. Voilà toute la logique de mon positionnement. Ségolène Royal est en train de rendre possible l’accession d’une femme au sommet de l’État. Pour l’instant, le pouvoir est essentiellement viril et martial et avec une femme au pouvoir, le rapport au pouvoir sera d’une autre nature et                                                             le pouvoir sera moins violent.»

                                                             Christiane Taubira, députée PRG de Guyane

 

« Elle symbolise le véritable changement. C’est une femme, et c’est une grande novation dans notre histoire. Elle incarne aussi un changement de génération et ses qualités de courage, de détermination, d’égalité d’humeur sont tout à fait révélées et frappent tous ceux qui l’approchent, dans la durée. J’ajoute qu’elle cristallise les aspirations sociales qui s’opposent au véritable programme de Nicolas Sarkozy. Lequel est la remise en cause du compromis social élaboré à la fin de la seconde guerre mondiale. C’est une bataille à la signification tout à fait claire. »

 

Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du Mouvement républicains et citoyen (MRC), Franche-Comté.

Commenter cet article

spamy 17/04/2007 12:41

bonjour,
@ néel :  Tu trouveras les sources sur http://www.segostop.com/soigne/ mais je ne met pas vraiment ce site en avant ici par respect minimum.
En revanche, dans la série confiance, les politiques, tous quels qu'ils soient, demandez-leur leur source à eux !
source d'inspiration, source de financement, source de crédit...

Sharky 17/04/2007 07:47

Néel, il faut arrêter de défendre tout et n'importe quoi, il n'y a pas d'union sacrée du PS derrière MSR et sur tous les personnages présentés, au mieux il y a désintérêt (ou réel intérêt avec Chevènement et Taubira) et au pire franche opposition, même si elle n'est qu'interne..

Néel 17/04/2007 01:22

c'est drole, j'ai vu Delanoe en meeting a paris la semaine derniere (à Japy) et il soutenait à fond Ségolène. Revirement soudain? Rongé par l'angoisse (ah la la j'en tremble encore) j'ai cherché ou et quand il aurait pu dire ce que tu ecris. Je n'ai rien trouvé, sauf sur des blogs militants, et évidemment pas du PS. Ca n'incite pas à avoir confiance en tes autres citations non plus. des sources, des sources et encore des sources !Mais tu nous fais de tres bonnes blagues, ce soir - la moins mauvaise étant "ca ram encore"...

spamy 16/04/2007 22:43

bonsoir,
"Ségolène Royal, je ne la soutiens pas aujourd'hui parce que nous avons plus besoin d'idées, de rassemblement" que du "culte de la personnalité"                  ( B. Delanoë )
« Il y a la première gauche, c’est Fabius, la deuxième c’est DSK, et une gauche d’un troisième type. Son logiciel m’apparaît incapable de préparer l’avenir »         ( C. Allègre )
"A vrai dire, les idées saugrenues de Ségolène que les Français découvrent chaque jour, j'en ai soupé. Un jour, elle déboule dans mon bureau avec un projet d'arrêté qu'elle voulait me faire signer. Il s'agissait d'interdire les strings au collège. Je lui ai dit que je ne voulais pas me couvrir de ridicule, elle est repartie vexée. Le lendemain, elle voulait suspendre le directeur des Arts et Métiers parce qu'il n'avait pas supprimé le bizutage, etc. Mais jamais ses idées ne concernaient la pédagogie, l'égalité des chances ou une réforme quelconque de fond. C'étaient toujours des gadgets d'autopromotion...  "     (Toujours C. Allègre )
"une expérience qui restera parmi les deux ou trois plus décevantes et plus pénibles que j'ai faites dans ma vie politique". Il dénonce un personnage "parasité par les questions d'image, qui l'obsèdent" et la difficulté de travailler avec elle "J'ai toujours eu du mal à aborder les questions de fond avec Ségolène Royal qui ne pensait que faire des coups".  ( A. Etchegoyen)  
"Le principal, ce n'est pas d'être ministre parce qu'on a soutenu Ségolène mais de pouvoir se regarder en face" (M. Lebranchu)
Bon ! y'en a d'autres plus croustillantes mais je souligne que la politique, a droite comme à gauche, l'on peut comprendre que l'on se fatigue.             
Avec le net, l'on à gagné un peu en mémoire vive, mais ça ram encore...

Sharky 16/04/2007 08:53

Tous ces gens sont bien polis en façade, c'est un peu comme un décor d'Hollywood, la façade est belle mais derrière ce n'est que du carton pate.
Trouvé sur le site de DSK (?!?) : www.annoncesjaunes.fr/Default.aspx?evenementiel=segolene_r&xtor=adi-490
Celà me semble plus proche de ce que pense le bonhomme (idem pour les autres). On sera fixé de toute façon à partir du soir de la défaite, cela risque d'être une belle boucherie au PS.
Vive l'angélisme!