Prodi appelle les socialistes et les centristes à se réunir autour de Ségolène Royal

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

 



PS: Si vous voulez revoir le dialogue entre Ségolène Royal et François Bayrou, retrouvez le ICI
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

John_G 01/05/2007 11:26

Ecoute Sharky, très honnêtement, tu fais preuve d'une malhonnêteté intellectuelle invraisemblable. Je te dis et je te répète que tous ses chiffres publiés dans le "Livre noir" ne sont que des chiffres faux et/ou faussées (dont o, ne connaît pas les sources), j'ai détaillé cela point par point. 1. Mais quel impôt inégalitaire a-t-elle lancé ? Tu ferais bien de réviser tes cours avant de parler. La capacité à lever l\\\'impôt des régions est très encadrée. La taxe sur le permis de conduire est par exemple une ressource transférée aux régions par l\\\'Etat mais est définie par ce dernier, et son montant est défini en fonction des besoins de compensation. Sur la taxe foncière, non seulement son augmentation est mécanique (elle vient compenser la perte de la part régionale de la part d'habitation) et identique dans toutes les régions mais la détermination de son taux et de son assiette fait l'objet d'une détermination concertée entre régions, départements et communes. Donc SR n'est que l'un des intervenants dans la détermination de cette taxe dont l'augmentation n'est pas supérieure à 25% de la moyenne. En outre, ce n'est pas important de prendre en considération uniquement la taxe foncière mais l'évolution du taux moyen d'imposition. Or que ce soit entre 2005 et 2006 puis entre 2006 et 2007, le taux moyen d'imposition c'est simple, il n'a pas augmenté d'un pouce, regarde le document si tu veux : http://www.lesechos.fr/medias/2007/0413//300160875.pdf, alors qu'il augmentait en moyenne de 7,5% en 2006 et de 2,4% en 2007. Tout est dit. Ah si je peux compléter (toujours visible sur le doc), entre 2004 et 2007, le Poitou-Charentes est la 4ème région de France où le taux moyen d'imposition a le moins augmenté (voir document). - augmentation de la carte grise (17% depuis 2004) contre 7% en moyenne dans toutes les régions depuis 2004... fais tes calculs- dépenses de fonctionnement : +20% en moyenne pour les tous Conseils régionaux, selon tes chiffres faussés, elle ne fait que 11%Sur le reste, je t'ai déjà répondu, donc définitivement oui, je suis effaré que tu refuses à ce point l'évidence des chiffres face au brûlot de Karoutchi qui a d'ailleurs fait un beau flop.2. Sur les entreprises, la droite qui est au pouvoir réussit à faire vivre l'entreprise. Dès que la gauche est au pouvoir et fait mieux que la moyenne nationale, c'est de l'initiative privée. Elle a mis en place les emplois-tremplins, les bourses-tremplins, a conditionné les aides économiques aux objectifs des entreprises (hausse de la masse salariale, investissements)... et son action aurait été inefficace, alors que l'on voit très nettement une reprise en 2004 (création d'entreprises, d'emplois...) alors que je te rappelle qu'à l'époque, la croissance nationale était de 1,2%. Arrête la mauvaise foi Sharky, ça ne te fera aucun mal. Et essaie d'avoir d'autres lectures que celles que ton Caudillo t'envoie dédicacées...

Sharky 01/05/2007 08:02

@ John
1/ Les données sont peut être sorties du Livre Noir mais ma question était. Reconnaissez vous ces chiffres officiels oui ou non? A priori oui car qui ne dit mot conscent.
2/ Il y a quand même un certain culot, bien de gauche, à vouloir s'approprier la réussite des entreprises du secteur privé. Les entreprises fonctionnent très bien toute seule, ce ne sont pas les politiques qui vont signer les contrats ou définissent la stratégie. C'est tout votre fantasme de l'entreprise étatique, mais non. Pour moi ce n'est pas parce que MSR est en Poitou que cela doit être une zone commerciale sinistrée, d'autant plus qu'elle a plutôt lancée des impots inégalitaires de droite.
3/ Ton histoire de rattrapage peut s'entendre mais il y a des comparaisons sur des moyennes entre régions qui ne sont pas défendables.
4/ Enfin, tu passes à côté de l'élément essentiel, MSR mène en régions des actions à l'exact opposé de son Pacte faustien (Education, Formation, IMpots, Habitat, Environnement...). Et ça pour un militant socialiste, il y a de quoi s'interroger sérieusement, non?

John_G 30/04/2007 20:06

@ Sharky, je remarque tout d'abord que les 35h ou notre fameux modèle social te permettent de faire le pont sur le blog, alors que nous avons tous du aller en cours aujourd'hui puis tracter... Je constate en plus que tu as des lectures fascinantes, je t'envie réellement... autrement dit Le livre noir des régions socialistes d'un grand grand défenseur des finances publiques, Roger Kharoutchi, issu des réseau Pasqua, "la politique des Hauts-de-Seine" comme dirait Bayrou. Mais je comprends pourquoi tu te retrouves dans ton parti, dans ton homme providentiel, tu utilises les mêmes techniques. Tu ne sources pas tes données, comme  ce rapport (toi qui aime la caricature, c'est comme si on prenait pour référence le livre de Besson (avant qu'il ne fasse comme son maître, càd trahisse) pour évoquer le bilan de Sarkozy..., ce qu'on ne fait jamais !). Avant de me lancer, j’ajouterai que dès son arrivée, elle a fermé la Maison Poitou-Charentes ouverte à Paris par Raffarin et a gagné 1,2 millions € plus frais de fonctionnement. Et il faut savoir que cette « Maison » accueillait des pots UMP (tu y étais peut-être Sharky, avec ton idole Raffarin, c’est pour cela que tu es revanchard ?). Revenons donc à tes données. Alors tu vas me dire que l'INSEE est un repère de gauchistes qui refusent de publier les données vertueuses du chômage, mais voici ce que dit l'INSEE sur le Poitou-Charentes :
Voilà ce que dit l’INSEE en avril 2007 (je te prends les points saillants, tu vas me dire que je caricature, mais l’analyse fait 10 pages, tu peux la lire si tu veux : http://www.insee.fr/fr/insee_regions/poitou-charentes/publi/dec2007272.htm :
-         Le recul du chômage s’accentue au 3ème trimestre 2006 : au 3ème trimestre 2006, l’emploi salarié du secteur concurrentiel en Poitou-Charentes continue d’augmenter vivement malgré la croissance atténuée au niveau national. Les secteurs de la construction et des services créent des emplois et effacent le recul de l’emploi industriel. La fréquentation touristique dans l’hôtellerie a été légèrement moins importante que l’année précédente. En revanche, l’hôtellerie de plein air enregistre une hausse des nuitées. Au 3ème trimestre 2006, l’emploi salarié marchand non agricole progresse plus en Poitou-Charentes (+ 0,3 % soit + 1 300 emplois) que sur l’ensemble de la France (+ 0,2 %). Dans la région, la croissance de l’emploi est surtout soutenue par le secteur de la construction puis par celui des services. La situation de l’emploi dans le commerce est stable et dans l’industrie la baisse se poursuit.
Malheureusement, je ne peux pas mettre le graphique mais regardez-le et rappelez-vous que Ségolène Royal est arrivée à la tête de la région en 2004…

- Les services enregistrent globalement une croissance des effectifs avec + 0,5 % au 3ème trimestre. Cette croissance est due aux services aux particuliers (+ 0,9 %) et aux activités financières (+ 0,8 %). Le centre d’appel Sitel France SA près de La Rochelle a grossi ses effectifs grâce à la signature d’un contrat avec Pages Jaunes. Celui de Carglass, qui s’est implanté en avril 2006 sur ler site du Futuroscope, devrait créer 200 postes. Les effectifs des services aux entreprises se tassent au 3ème trimestre, après de fortes progressions enregistrées depuis le début d’année. Les effectifs des activités immobilières, qui ont chuté au 2ème trimestre 2006, repartent à la hausse.
Dans le commerce, l’emploi se maintient (+ 0,1 %) au 3ème trimestre.
- Recul de l’emploi dans l’industrie mais bien meilleure résistance qu’au niveau national
Pour l’industrie régionale, la situation est plus critique. Le recul de l’emploi industriel se poursuit en région (- 0,1 %) tout en résistant mieux que sur l’ensemble de la France (- 0,5 %). Seuls les emplois des biens d’équipements progressent (+ 0,7 %).  
La progression par rapport au trimestre précédent est modeste pour la région, + 2,5 % mais la situation est meilleure qu’au niveau national (- 1,3 %). Pareil, regardez le graphique si c’est possible.


Au 3ème trimestre 2006 le taux de chômage en Poitou-Charentes s’établit à 8,3 % contre 8,8 % pour l’ensemble de la France. Il perd 0,3 point en région par rapport au trimestre précédent, alors que la baisse nationale est de 0,2 point sur la période observée.

Avec une diminution de 0,4 point, le département de Charente-Maritime enregistre la plus forte baisse. Cependant, son taux de chômage reste plus élevé que la moyenne régionale et la moyenne nationale avec 9,6 %. En Deux-Sèvres il atteint un niveau de 6,4 % qui place le département au 11ème rang des départements ayant le plus faible taux de chômage. En Charente, le taux repasse sous le seuil des 9 %. La baisse est faible mais régulière sur un an dans la Vienne où le taux de chômage s’établit à 7,9 %.
- Les jeunes sont les premiers bénéficiaires de cette baisse du chômage. Le nombre de jeunes inscrits diminue de 11,2 % sur un an. Les demandeurs d’emploi âgés de 25 à 49 ans baissent de 10,4 %. La situation des plus de 50 ans avec - 8,7 % reste un peu moins favorable.
- Les chômeurs de longue durée bénéficient en priorité de la baisse du chômage : L’évolution du chômage de longue durée rejoint progressivement la tendance générale avec une diminution de 9,4 %. La baisse est moins marquée chez les plus de 50 ans, en particulier pour les femmes.
- Les contrats aidés contribuent à la diminution du chômage pour les publics les plus fragiles. Ils s’adressent majoritairement aux chômeurs de longue durée (plus d’un an) et de très longue durée (plus de deux ans d’ancienneté). Près de 15 000 contrats aidés ont été mis en oeuvre en Poitou-Charentes depuis le début de l’année 2006, ce qui représente 4,5 % des contrats aidés conclus sur l’ensemble de la France métropolitaine.
Voilà. Tout ce que Ségolène a dit, elle l’a fait. Quant aux dépenses de fonctionnement, Sharky, tu vas me dire que je parle avec de vilains mots mais sache que le niveau des compensations financières accordées aux régions après les multiples transferts de compétences n’est absolument pas égalitaire. Cela rend la comparaison avec les autres régions caduque. Pourquoi ? Parce que certaines régions disposent déjà, au titre de la péréquation, d’un retard par rapport aux autres, et c’est le cas de Poitou-Charentes. Cette région, compte tenu de ses caractères démographiques (population relativement âgée par rapport à la moyenne nationale), connaît un déséquilibre entre ses ressources propres et ses charges. Et comme la péréquation est insuffisante à son égard (mais si tu veux j’entre dans la technique), tu rajoutes à cela les manques criants en matière de compensations, et voilà pourquoi :
-         les frais de personnels augmentent dans ce type de régions : le transfert des personnels TOS, sans compensations, fait mécaniquement augmenter ces dits frais, financés sur ressources propres :
-         idem pour les frais de fonctionnement.
Ensuite, tu fais des confusions :
-         l’aide sociale relève des départements. Tu n’as qu’à te prendre à la majorité UMP du Conseil Général de Vienne si les aides sociales n’ont pas augmenté même si j’ai des doutes sur ces chiffres
-         action économique : même si la région est chef de file, les départements la mènent également. Donc ce chiffre agrégé ne veut rien dire et en outre cette baisse de 1% n’est peut-être qu’une meilleure utilisation des fonds publics, comme ce qu’elle veut faire au niveau national. En outre, les résultats sont là : création d’emplois, création d’entreprises… Mais peut-être es-tu pour l’alourdissement de la dette publique, pour une économie « assistée », on est tellement prêt à inventer des mesures 5 j avant le premier tour à l’UMP…
Par contre, si tu veux, on fait le bilan de Sarkozy quand tu veux sur l’endettement public, le nombre de voitures brûlés, les agressions contre les policiers, l’augmentation de la violence envers les personnes, l’augmentation incontrôlée des recrutements de policiers, au mépris souvent de leurs compétences… Quand tu veux !
Allez viens au meeting demain, tu te détendras et écouteras autre chose pour une fois que J-M Bigard, D. Barbeliviens et Gilbert Montagné !

Sharky 30/04/2007 16:01

Néel, c'est aussi pour cela que je comparais les résultats du Poitou à des moyennes d'autres régions (PS d'ailleurs), qui ont eu elles aussi la décentralisation.
D'autre part la décentralisation ne justifie en rien l'explosion de la masse salariale à ce niveau (voire même des impots inégalitaires, des impots frappant les plus riches on aurait pu comprendre), ni l'implosion de la formation, de l'enseignement, de l'action sociale et économique qui sont, tu me corriges si je dis des bétises, au coeur du Pacte.
Donc même à y regarder au niveau le plus macro économique, les resultats de MSR en Poitou sont catastrophiques comparativement aux autres régions. Mais surtout, philosophiquement, elle a fait en Poitou tout ce qu'elle dit qu'il ne faut pas faire pour la France!
Qu'est ce que tu en tires comme conclusion toi?

Néel 30/04/2007 15:40

ah, Sharrky, un bilan se comprend dans le cadre d'une politique globale et de la répartition des depenses entre l'Etat et les collectivités trerritoriales... n'oublions donc pas la réforme raffarin (qui ca?) de la décentralisation et le transfert uniquement partiel des credits de fonctionnement... qui ne s'est pas d'ailleurs accompagné d'un réel redressement des comptes de l'Etat...dont NS a été ministre des finances en 2004