A vous de juger !

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Ban-militant.jpg
Faut-il être un voyou pour désamorcer les pièges tendus par l'Elysée ?: à vous de juger! Comme au bon vieux bon temps de l'ORTF, Nicolas Sarkozy a voulu renouer avec une tradition bien ancrée dans la Vème République, en endossant le rôle de directeur de la programmation de France 2 pour la 1ère édition 2010 de l'émission « A vous de juger ». Jeudi soir, il s'agissait de faire la promo du ministre de l'immigration, à grand renfort de reportage gentillet sur la psychologie du ministre et de questions préparées à l'avance par une Arlette Chabot dont la pertinence des interventions -comme celle sur le tempéramment méditerranéen d'Eric Besson- donne le ton d'une émission pilotée par l'Elysée, pour réhabiliter un ministre dont le débat sur l'identité nationale s'enlise.

Deux mois avant les élections régionales, il fallait organiser une opération de sauvetage destinée à revigorer l'électorat de droite, tenté par le vote FN et troublé par les récentes déclarations du ministre en faveur du droit de vote des étrangers aux élections locales.

Pour rassurer l'électorat UMP, la direction de l'information de France 2 avait tout prévu: d'abord la publication d'un sondage de la TNS Sofres destiné à montrer que finalement les français ne se désintéressent pas complètement du débat sur l'identité nationale lancé par un ministre, dont la personnalité suscite davantage de perplexité que de rejet! De quoi évacuer la question du contenu de la politique d'immigration conduite par Eric Besson, qui apparemment ne nécessite pas de faire l'objet d'un sondage...

Après ce sondage, qui tombait vraiment bien, il restait à organiser une petite mise en scène en invitant Marine Le Pen et Vincent Peillon. Tout était ainsi fait pour que le débat tourne à l'avantage de M. Besson, qui aurait eu le beau rôle en se positionnant en arbitre, censé incarner la position médiane et sage entre le FN et le Parti socialiste.

Seulement voilà, le désistement de dernière minute de M. Peillon a empêché que le scénario se déroule comme prévu! L'attitude de Vincent Peillon peut susciter certaines interrogations : fallait-il plutôt, à partir du moment où l'invitation avait été accepté, venir sur le plateau de l'émission pour dénoncer cette mise en scène grotesque; ou bien au contraire ce coup médiatique prémédité était-il le meilleur moyen pour faire en sorte que le piège se referme sur ceux qui l'avaient tendu ?

Quels que soient les effets et l'efficacité de cette politique de la chaise vide, il n'en demeure pas moins que l'organisation de cette émission relève de la pure et simple manipulation médiatique! Plutôt que de parler de «pratique de voyous », à l'égard d'un responsable politique, la direction de France 2 ferait mieux de s'interroger sur son indépendance face aux pressions de l'Elysée, qui l'ont conduit à se faire le relais d'un débat, servi comme de la soupe à l'électorat d'extrême droite !

ArL.

Publié dans Point de vue militant

Commenter cet article

Sharky 18/01/2010 19:21


Qu'est-ce que j'écrivais?

"Sur la forme, si effectivement Vincent Peillon savait depuis quelques jours que l'organisation était celle qui avait lieu, ce qui n'est pas ce qu'il nous a dit, et s'il a organisé cela, à
l'évidence c'est non seulement incorrect mais ce n'est pas bien", a-t-elle dit lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

Elle a répété qu'il n'était "pas acceptable" de la part de Vincent Peillon de demander la démission d'Arlette Chabot, la directrice de l'information de France 2.


Allez au coin Peillon, vilain!


Richard 17/01/2010 15:54


Le débat n'avait autre but que de réhabiliter Eric Besson.
Vincent Peillon a bien fait de ne pas jouer les utilités en étant le témoin du débat entre la méchante et le bon.


Les Bisounours en folie 16/01/2010 11:53


Je comprends pas, c'est qui ce Peillon ? De quoi vous vous plaignez ?

Pas de représentant de la gauche ? Mais si, il y avait Besson

Ministre de l'invasion et de la dissolution nationale qui régularise

des tonnes de colon et qui veut leur donner le droit de vote...

Je comprends pas . Il est où le problème ?


Petit résumé vidéo

http://www.dailymotion.com/video/xbv4si_marine-le-pen-face-a-eric-besson-le_news


Sharky 16/01/2010 11:44


« Peillon m'a tuez »

Décidément, le PS s'enfonce dans son trou noir d'anti-matière. Si coup il y avait à faire c'était en combattant sur le ring, pas en s'esquivant comme un couard. Car c'est ce que retiendront les
français qui attendent une réponse d'un PS aphone et qui se réduit au Grand Guignol avec un jeu forcé.

C'est incorrect pour ne pas dire impoli, non fair play, puéril, anti démocratique, minable aveu d'impuissance d'un parti morcelé à l'extrême ou chacun joue de son artifice pour exister
médiatiquement à coup de coups pour se positionner... mais à quoi? Peillon l'anti Royal nous fait du Royal dans le texte occupant l'espace vide laissé par celle-ci, grotesque, pathétique dans le
fond et la forme.

Et le voilà hier sur C+ le sein dénudé sur sa barricade portant haut le drapeau Républicain, seul défenseur face à une fascisation dictatoriale paranoïaque rampante de la France. Mauvais
combattant, mauvais acteur, mauvais politique.
A part réclamer des têtes comme Pol Pot (de quel droit? Surtout quand on sait que plus de 80% des journalistes sont de Gauche et une large revue de presse comparée fait bien rire quand à
l'inféodation de la presse par le Pouvoir, sans doute estime-t'il le bon curseur à 100%), faire les vierges effarouchées sur un sujet qu'il n'ont certes pas amené sur le tapis mais qui a
suffisamment de résonance chez nos concitoyens pour amener débats et positions de tous bords autre qu'une stérile indignation... quelle est la voie, la position et la réassurance du PS autre que
l'autruche la tête dans le sable?
D'ailleurs, les individualités PS, comme d'hab communiquent très peu attendant de voir ou le vent médiatique va porter l'affaire pour prendre une vraie position du style « j'vous l'avais
dit... » gagnante à tous les coups à postériori. Pas question d'être trop près du Kamikaze Peillon qui a tout misé en faisant sauter sa ceinture d'explosifs avant de voir si ça sent la boule
puante ou le martyr.

Le PS perd son statut précaire d'opposant démocratique N°1 puisqu'il n'a rien à dire, se contentant de postures, mais la place va vite être occupée par des démocrates qui ont du fond et des
idées.
Le PS passe son temps à hurler que l'on oppose les français entre eux mais ils ne font eux même pas autre chose en désignant les bons (qui pensent (quoi???) comme eux) et les autres tout juste
indignes de leur intérêt. Cette posture leur permet de s' éclipser de tout débat s'ils ne le juge pas digne de leur bonne vision juste et minoritaire.

PS: Ce qui m'a bien fait rire également de ce manipulé de l'information est la vue comparée de son blog post non-débat avec le blog de Libé sur le sujet (pas complètement de Droite Libé, si?). Son
blog était un vrai exercice réussi « Pravdaien » de la plus belle époque avec force support et encouragements là ou sur Libé il y avait large majorité de huées et de sifflets de
sympathisants de Gauche toujours plus dépités.

PSbis: Pour le coup le traitement médiatique du PS en général et de Peillon en particulier risque d'en patir car la caste journalistique n'acceptera pas que l'on casse le political agreement de
cette façon en leur crachant à la gueule. Il va se prendre un retour pleine face soon or later.


laurens sultan 16/01/2010 11:28


Peillon avait lui meme negocié le scénario ! C'est un procédé de voyous et les socialistes ne sont que des manipulateurs...