« Débat objectif » rime avec « débat idéologique »

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Comment peut-on justifier un débat sur l’identité nationale ?

Tout le monde le dit, l’identité nationale est quelque chose de personnel. Les opposants à ce débat issu de la volonté exécutive l’affirment : on ne peut pas imposer une seule et unique position venant directement du pouvoir. Les partisans également l’affirment : « pour vous, qu’est-ce qu’être français » ?

Et pourtant il s’agit de « définir » notre identité. Mais pour qui ? Et pourquoi ? Une définition pour combien de temps ? Même Besson n’en sait rien : « C’est  vous de nous dire ce en quoi vous croyez ».

Ce manque de rigueur dans le lancement du débat est caractéristique de la volonté de Nicolas Sarkozy : lancer un débat dénué d’intérêt à un moment critique de sa présidence.

Mais ce que je dis là est connu de tous.

Pourtant je vous incite à écouter Eric Besson présentant le débat sur l’identité nationale. Car dans cette vidéo apparaît très clairement le caractère idéologique de ce débat. Il veut que nous définissions des valeurs pour « valoriser l’identité nationale », et pour définir notre avenir commun. Nous devons ainsi être une nation « forte, solidaire, tournée vers l’avenir, qui concilie compétitivité et solidarité ». C’est donc pour une plus grande « compétitivité » que l’identité nationale doit être définie ? Tiens la compétitivité fait partie de notre identité nationale ?Ce petit raccourci traduit clairement la volonté de l’Etat actuel : engager une débat « objectif » pour alimenter sa propre idéologie. Avoir des gens qui pensent la même chose, pour qu’enfin on se mette à bosser !

 

J’exagère à peine. Eric Besson rappelle tout de même quelques fondamentaux. Nous avons des valeurs de « liberté, d’égalité et de fraternité ».

Fraternité ? Mais parlons-en ! Oui nous sommes solidaires, mais seulement avec ceux qui sont utiles à la « compétitivité » de la France ! Je veux bien sûr parler des quotas, et du libre-choix des immigrés !

Liberté ? Besson doit surement vouloir parler de celle des gens qui abritent des sans-papiers ! Ou alors de ces immigrés enfermés dans des centres de rétention pour avoir… posé le pied sur le sol français.

Egalité ? Ah oui, l’inégalité de traitement entre les Français et les étrangers, , ou des discriminations raciales et sociales à l’embauche ? Non, non ! Egalité homme-femme ! Ah bon tant pis.

Article 1er de la Constitution : « La République assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. »

Laïcité ? Ah oui, quand Nicolas Sarkozy déclare « la laïcité n’a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes, elle a tenté de le faire, elle n’aurait pas dû », ou quand il fait le signe de croix dans une cérémonie officielle (où il est là en tant que Président de la République quand même !), ou quand il nous sort son concept de « laïcité positive » ! Euh… c’est quoi la laïcité négative ?

Article 1er de la Constitution : « La France est une République […] laïque. »

 

Quelle pertinence pour un débat qui se fait sur internet, sous couvert d’anonymat ! Mais quel est l’intérêt pour « notre avenir » que chaque français prenne son ordinateur et écrive une petit texte sur ce qu’il pense ?

Quelques pépites :

« NISA 

Ceux qui ne respectent pas la majorité de ces valeurs ou principent ne sont pas de bons FRANCAIS. »

Proposition pour Besson, créer des cases où on range entre les « très bons Français », les « bons français »… NISA ira dans la case des « bons français ». Oui, les « très bons français » ne font pas de fautes d’orthographe. (principeS)

Et tout le monde y va de son idée :

« gifys

etre francais, c’est partager des valeurs humanistes, croire en une certaine vision de la liberté d’expression de pensée et croire a l’avenement du communisme »

Bigre !

Car finalement c’est ça le débat sur l’identité nationale : un immense forum ou chacun donne sa définition de l’identité nationale. Comment récupérer les données ? Y aura-t-il une case pour ceux qui estiment que l’identité nationale c’est établir le droit du sang ? Et pour ceux qui disent que l’identité nationale c’est de respecter la loi et les autres (oui les autres nations ne le font pas ça) ?

A partir du moment où le pouvoir utilise les valeurs fondamentales de la République française, l’Histoire de France et la culture française à travers un débat, ça pue l’amalgame idéologique avec les notions d’immigration et de sécurité. Et un débat qui se veut originellement objectif n’alimente que des doutes sur son authenticité et sur sa conformité avec la Constitution. La preuve, on débat plus pour savoir s’il faut un débat qu’on ne débat de la question de l’identité nationale !

Au fond, c’est lui qui a raison :

« pipi72

objectivement : Etre français est pour moi surtout un coup de bol (point de vue non objectif) d’être né en France... »

Aurélien S.

Commenter cet article

sharky 03/12/2009 00:43


La France traverse une crise identitaire sans précédent. A bien y regarder cette crise profonde provient est la convergence négative pour chacun de plusieurs points que je tenterai de définir ci
après.

Chacun d'entre nous se pose continuellement consciemment ou non les 3 grandes questions existentielles. Hors les français trouvent de moins en moins de réponse personnelle et collective à chacune
d'entre elle. Car le fondement de l'identité nationale est le creuset censé y répondre et ou chacun est censé s'y retrouver, ce qui n'est plus le cas.

D'ou venons nous?
Les français, d'origine étrangère, hors première génération sont confrontés à un problème quand ils ne veulent pas accepter leur multi origine en choisissant finalement d'embrasser comme Nation
celle ou ils vivent. Pour les autres la situation est plus délicate, ils rejettent la Nation qui les a nourri à son sein et fantasment une Nation qu'ils n'ont jamais connue et ne connaitront
jamais, ceux là sont perdus jusqu'à ce qu'ils acceptent la France comme leur mère Nation.
Les français dits de souche sont désemparés face à une inversion de valeurs perdues depuis 2 générations au plus. Au delà du triptyque Liberté Egalité Fraternité cohabite un autre non moins ancrée
dans notre histoire collective, Travail Famille Patrie. Les socialistes depuis 30 ans se sont appliqués à gommer toute notion de Travail, de Devoirs... pour mettre en avant un pseudo Hédonisme pour
tous et des seuls Droits.
La famille a volée en éclat durant cette période sans cette fois remettre ça sur le dos du PS, mais plutôt sur une néo société de consommation ou l'on n'accepte plus les efforts et les compromis,
ou l'on ne fait que consommer du plaisir même si à crédit. Le mariage, le divorce, le sexe, les enfants... ne sont plus que des objets de consommation de pulsion et de désir que l'on jette comme un
kleenex usagé. Les mouchoirs lavables de nos grands parents avaient du bon car même si certaines familles vivaient des situations contraintes, ce n'était pas le marasme actuel qui génère bien plus
de malheurs que de bonheurs. Dans une société de plaisir masturbatoire, la notion de Patrie et tout ce qui y est attaché (respect, sacrifice...) n'existent plus puisque seul le plaisir et l'intérêt
individuel comptent y compris à ce que vous justifiiez à Gauche cela pour aller à l'encontre des Lois de la République.

Qui sommes nous?
J'ai déjà un peu répondu sur le point précédent.
Là encore les repères qui ont liés nos ancêtres disparaissent peu à peu sans remplacement. J'avoue ne pas comprendre votre hargne, sous couvert de laïcité, à vouloir détruire comme des inquisiteurs
la civilisation judéo chrétienne qui nous a portée jusque là. Son apport est avant tout moral et culturel, pas religieux. S'y opposer en permanence et sans fondement autre qu'une idéologie de
Gauche qui voudrait que la France est née le jour de la publication des Droits de l'Homme, contribue à brouiller l'identité et le rassemblement des citoyens, ou contribue à un replis. Vous avez
avec la religion, et encore plus avec l'Islam, un problème encore plus conséquent que celui que vous trainez encore avec le capitalisme.
Se pose ensuite le problème majeur pour les français de l'immigration, votre dada Don Quichottien qui vous fait sentir grands et meilleurs que les autres, mais vous pourrez sans doute bientôt dire
« Omar m'a tuez! ». Je ne résiste pas à ce mauvais jeu de mot qui vous permettra en plus de justifier l'application à mon encontre de la Loi de Godwin comme celle du portrait de Pétain
dans ce triste post. Car votre truc c'est de culpabiliser intellectuellement l'autre, si tu ne votes pas pour moi, t'es qu'un gros facho et c'est tout. Votre post et les messages qui suivent en
sont la triste illustration, pas d'interrogation, d'analyse, de réflexion que de la stigmatisation et du doigt accusateur avec en plus pour vous la satisfaction du devoir accompli car vous êtes les
gentils.
Que dites vous à tous ces sales « faces de craie »? Rien à part leur cracher dessus. Quelles réponses apportez vous à leur doutes, leurs peurs? Aucune si ce n'est justifier le racisme
anti blanc ou anti France dont vous ne parlez jamais au nom de je ne sais quelle repentance honteuse et mal placée; et condamner de sales racistes ceux qui osent s'insurger car ils dénoncent les
bandes de noirs et d'arabes des banlieues pour leurs exactions (après avoir fertilisé ces zones de non droit qui pètent aujourd'hui). Et après vous vous étonnez comme des vierges effarouchées que
de très nombreux français amalgament tous les noirs et les arabes; et les asiatiques on en fait quoi! Mais c'est vrai qu'il n'y a pas de problème, non c'est nous le problème et même les plus
démunis d'entre nous qui vivent cela au quotidien. Pour une fois, et je vais vous faire une révélation, ce n'est pas un problème de riche égoïste. Lui n'est pas raciste, il s'est enfermé dans son
guetto de riche et y est bien pépère et vit de loin tout ça sans en subir les effets directs. Ce message vous l'envoyez à l'un de vos coeurs de cible politique qui du coup ne vote plus pour vous
depuis longtemps et rejette fondamentalement les leçons pseudo humanistes de bobos bien au chaud qui profitent eux à fond du système.
Je ne dis pas que la Droite fait beaucoup mieux mais elle a l'avantage de sans doute mieux comprendre les français et de ne pas chercher à vendre que du vent et des rêves. La Droite n'est pas
forcément très bonne en ce moment, c'est la Gauche qui est nulle surtout.
Les syndicats ne valent pas plus, même s'ils ont eu leur heure de gloire, ils ne sont plus que des petits protestataires qui défendent des petits intérêts catégoriels dominé par de petits
apparatchiks.
Idem pour les grandes entreprises qui jouent avec les salariés comme au Monopoly, la Crise n'arrangeant rien.
Seules les PME (que vous amalgamez avec les GE, et là c'est criminel et suicidaire politiquement) et certaines administrations conservent des valeurs fortes et de solidarité qui lient salariés et
patrons entre eux même si comme partout il y a des bandits.

Ou allons nous?
Là encore un certain nombre de points viennent obscurcir des réponses. L'Europe, la Chine, le Moyen Orient, les pays du Sud, la crise, le chômage, la dette financière, le climat, l'écologie... une
équation de plus en plus complexe avec des issues de moins en moins certaines ou tout du moins positives.

Voilà je m'arrête là même s'il y aurait tant à dire, à débattre et de voir que l'identité nationale est bien au coeur des préoccupations de tous les français sans aucune démagogie. Visiblement vos
préoccupations sont nettement moins existentielles et bien plus terre à terre. Les simples mots de Sarkozy, Besson acoquinés à Petain et quelques verbatim choisis (lus mais incompris) suffisent à
votre analyse et vous permettent d'écrire un jugement sans appel qui ne répond à rien pour les français, si ce n'est à celui de vos égo et des quelques militants qui restent. La grande différence
entre la Gauche et la Droite même si les motivations et les buts de ses dirigeants sont les mêmes et moins avouables, c'est qu'il n'y en a malheureusement qu'un seul qui réfléchit.


Fred le Zèbre 02/12/2009 22:21


Nicolas Sarkozy est entrain de perdre le match, les français ne sont pas dupe et Besson a du fermer son forum qu'il avait lancer avec deux semaines de retard.

Il faut persévérer afin que nous gagnions cette bataille des valeurs. Pour en savoir plus et poursuivre le combat : http://zebres.eu/debatidentitenationale-alter/la-victoire-est-proche/2009/12/02/


Marthe 02/12/2009 14:40


Merci pour cet article! je suis immédiatemment allée voir sur ce merveilleux site de débat public.
On y trouve deux opinions : les racistes apeurés par la différence (=par l'islam) et les autres, qui écrivent des phrases d'un bon sens inégalé au sein de nos ministères.
Tout cela est bien pire qu'un débat idéologique. C'est attiser la haine, c'est donner la parole à des gens qui osent enfin écrire ce qu'ils pensent : "dehors les arabes". Et il y en a beaucoup, il
y en a tellement, et que fera donc Sarkozy quand tous ces gens attendront plus qu'un débat public? Cela fait peur.
Voici quelques perles cependant que je vous fais partager, pour garder le sourire :

-"Etre Francais,c'est quelque chose qu'on ressent"

- "Etre français c’est se sentir européen "(génial non?)

- "Etre français aujourd'hui, c'est une étiquette administrative pour des humains étant nés sur un certain territoire !!! c'est être un acteur économique dans un pays couvert de dettes !!! et pour
longtemps sans perspective d'avenir"
et la plus belle : [etre français c'est ] "Le résultat d'une infinité de causes ,un fait dont je ne puis être ni fier ni honteux ...."
n'est-ce pas désarmant de vérité?