L'étrange voyage de M. Jack Lang

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Spécialiste en dictatures communistes, l’ancien ministre de la culture a été mandaté par Nicolas Sarkozy pour amorcer des discussions avec le régime de Pyongyang. Cet épineux dossier devrait largement occupé l’agenda de cet émissaire spécial, lorsqu’il n’est pas plongé dans ses livres d’allemand de la méthode Assimil.

Le voyage a commencé la semaine dernière par une visite au pays du matin calme. Reçu à Séoul avec tous les honneurs réservés à un représentant de haut rang de la République française, M. Lang a déclaré être envoyé en qualité de « messager de la paix ». Si les résultats doivent être aussi maigres que ceux obtenus avec Cuba, on peut se demander si M. Lang n’est pas surtout un embarrassant courtisan, qu’il convient d’occuper dans l’attente d’une éventuelle fonction ministérielle.

Il est pour le moins surprenant d’assister à l’entrée en scène diplomatique de Jack Lang, dont on peut douter des réelles compétences en matière de négociations nucléaires sur un dossier aussi complexe que celui de la Corée du Nord.

Alors qu’on attendrait que cette question délicate soit traitée par le ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, Nicolas Sarkozy, use d’une stratégie déjà familière qui consiste à défaire d’un dossier un ministre, comme il l’avait fait avec Valérie Pécresse sur le projet de réforme du statut des enseignants chercheurs.

Sans doute est-ce là une façon d’imiter la diplomatie américaine, qui a elle aussi recours à des envoyés spéciaux sur des sujets de tensions majeurs sur le plan international. A la différence toutefois que l’administration américaine préfère privilégier les critères de l’expérience et de la maîtrise des dossiers techniques dans le choix de leurs émissaires.

Sans remettre en cause les talents de M. Lang en tant qu’ancien ministre de la culture, se pose quand même la question de l’influence et de l’efficacité des escapades coréennes d’un député du Pas-de-Calais. Piloté uniquement depuis l’Elysée, la politique étrangère française est soumise aux mêmes travers que celle menée à l’intérieur du pays par le Président de la République. C’est une politique du coup médiatique, qui à grand renfort de sommets et de visites, navigue à vue sans parvenir à construire une vision en cohérence avec celle de ses partenaires européens et américains.

Les incursions du président français dans le champ diplomatique des Etats-Unis se sont révélés en décalage complet avec les grandes orientations de la diplomatie américaine ; qu’il s’agisse du nucléaire iranien, où la ligne dure adoptée par Nicolas Sarkozy pour s’attirer les faveurs de l’administration Bush, se retrouve en porte à faux avec l’attitude prônée par Barack Obama ; ou de Cuba où la reprise du dialogue patiente engagée par les Etats-Unis contraste singulièrement avec l’empressement de Jack Lang, qui proclame que sa visite de février a permis de débloqué les relations diplomatiques avec la France, alors que le régime de Raul Castro attend plus de la reprise des liens économiques avec Washington qu’un soi-disant réchauffement diplomatique avec Paris.

Le voyage de M. Lang devrait avoir à peu près la même insignifiance dans l’avancée des pourparlers à six sur le dossier nucléaire nord-coréen. A en croire le New York Times du 3 novembre, la mission confiée à Jack Lang  a suscité une indifférence totale de la part de l’administration américaine. Après la rencontre entre M. Lang et l’envoyé spécial des Etats-Unis pour les pourparlers à six avec la Corée du Nord, M. Sung Kim, le Département d’Etat américain n’a fait aucun commentaire sur la réunion.

En cette période où avec la publication des mémoires de Jacques Chirac, on redécouvre son sens de la formule, tout laisse à penser que les effets du voyage de Jack Lang auront vite fait « pschitt » !

Ar. L.

Publié dans International

Commenter cet article

les Bisounours en kilt 05/11/2009 08:45


L’avis de Father Mac


Je vais me permettre de refaire un petit point sur cette technique d’agit-prop , dont bds m’attribue la paternité , mais qui est vieille comme le monde .

La «méhode écossaise» [M.E] dans ses application forumiques consiste à pousser les arguments de la propagande systémique jusqu’au point où ils deviennent parfaitement insupportables pour un esprit
équilibré et apparaissent comme complètement idiots , scandaleux et maboules .

A dire vrai il n’y a parfois guère besoin de grossir le trait et c’est aussi ce qui la rend efficace , vous verrez pourquoi plus bas .
La Méthode Ecossaise est une activité très réjouissante car elle permet un survol de l’abyssale stupidité du con moderne et du discours dominant.

Essayez cinq minutes devant une discussion de Bisounours, de vous mettre dans la peau d’une sorte de parfait imbécile qui réciterait sa leçon en faisant du zèle… «Non mais c’est raciste de
mentionner la couleur de peau de Patrick Lozès , c’est pas parce qu’il est Président du Conseil Représentatif des Associations Noires qu’il faut le discriminer ainsi , un blanc pourrait
parfaitement être à sa place , d’ailleurs les races n’existent pas » : voilà, là vous êtes en plein dedans , parce que c’est totalement stupide MAIS ça POURRAIT être authentique .Car la M.E n’est
vraiment efficace que quand elle jette vraiment le trouble chez le lecteur conditionné , elle doit donc laisser planer une certaine ambiguité .

On notera d’ailleurs qu’un post de M.E bien construit ne soulève pas qu’un effet de rejet ( effet Alpha) mais aussi souvent un effet d’adhésion (effet Béta) venant des lecteurs les plus cons et
lobotomisés, ce qui est très intéressant car les post de type Béta qui vont surenchérir sur votre niaiseuse intervention ou approuver chaudement, vont susciter à leur tour en réaction des tas de
posts Alfas offusqués de tant de débilités , ce qui vous permets de partir en week end avec la satisfaction d’avoir en 25 secondes mis la machine en route qui va générer seule un bordel effroyable
dans un forum main-stream , divisant les intervenants entre ceux auxquels il reste un morceau de cerveau et les autres .

Bien entendu , on n’est pas obligé de faire « subtil », le soutien inconditionnel aux assassins , à la racaille , aux escrocs politiques , toujours au nom du politiquement correct et /ou du vivre
ensemble marche très bien aussi .

L’important étant de rester border line , car si c’est trop énorme, des doutes sur votre sincérité s’installent . Ce qui d’ailleurs n’est pas très grave car quel que soit l’énormité de ce que vous
écrirez , vous constaterez avec stupeur qu’il y a toujours un vrai gauchiste Béta sincère pour vous féliciter .

Exigez le rétablissement de la peine de mort pour les flics auteurs de bavure et vous verrez débouler une demi douzaine d’humanistes pour vous dire « enfin quelq’un de sensé sur ce blog » , vous
pourrez vous barrer , votre devoir est accompli , vous laisserez les tièdes se battre avec les dingues à grand coups de « Ah ben non quand meme » et vous aurez peut être fait réfléchir les moins
lobotomisés .

La M.E est une activité très réjouissante car elle permet un survol de l’abyssale stupidité du con moderne et du discours dominant , tout en offrant une possibilité de rédemption aux moins idiots ,
car quand même , en général , défendre Guy Georges au nom de l’anti racisme, déclarer votre admiration pour Julien Dray, exiger le droit de vote pour les clandestins au bout de deux semaines de
résidence, suggérer l’attribution préférentielle des emplois aux violeurs récidivistes , iréniser les bolosseurs au nom de l’accueil des pauvres et de la rédemption de l’Occident, sanctifier la
racaille d’Oslo en l’exemptant de toute responsabilité en raison du colonialisme norvégien, trouver des excuses aux pires ordures et suspecter de fascisme mêmes les centristes les plus mous style
Bayrou et sa claque dans le museau , etc… finit par susciter la réprobation quasi générale et réveiller le bulot qui pour vous répondre se force à un processus de réflexion qu’il n’aurait jamais
entrepris en temps ordinaires …

Parmis les très nombreux avantages de la M.E il y a aussi son caractere «furtif ». En effet, un post de M.E bien fait n’est pas forcément discernable par les censeurs , et ce d’autant plus que le
forum ou le blog est fréquenté par des gauchards .

Un bon post de M.E doit être juste au dessus du niveau de connerie admis comme normal sur le site , en dessous de la barre il n’aura pas d’effets , trop au dessus il sera perçu comme une
provocation . Mais, comme dit précédemment, ne redoutez pas trop ce deuxième risque , car votre imagination à proposer des solutions calamiteuses, à manier des idées révoltantes de connerie ou
d’immoralité ou à tendre le cul aux pires sagouins est très inférieure à celle de la faune qui hante les foras bon cul bonne gauche.

Et si par un sursaut de lucidité la censure vous diagnostique comme troll, elle sera obligée, pour peu que vous ayez agit à plusieurs de bannir aussi tous les posteurs gauchards qui pondent
naturellement des conneries comme les vôtres sans s’en apercevoir, autrement dit vous sidérez l’adversaire, le forcez à baisser son niveau de tolérance au gauchisme , à se paumer lui même dans son
appréciation du politiquement correct. Vous affolez la boussole .

Enfin, et c’est peut être l’aspect le plus réjouissant de la chose , la M.E est parfaitement légale , puisque vous ne faites que pousser un peu plus loin le discours du système pour éclairer son
absurdité. Et si l’on vous accuse de provocation, vous pourrez toujours répondre que vous êtes politiquement cyclothymique et que vous avez des accès récurrents de Cohn- Benditisme suite à une
mauvaise piqure de moustique à Cuba, et que dans ces instants de crise, vous êtes parfaitement sincère