Les dérapages en série de l’UMP : choquant ?

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Ban-militant.jpg

On se complait à répéter que rien ne choque. Ou plutôt, tout choque : l’indignation est le lot quotidien de nos politiques. Une ritournelle lassante dont la répétition décrédibilise les critiques socialistes : raciste Georges Frêche, raciste Hortefeux, raciste Gérard Longuet.

Loin de moi l’idée de défendre les propos de ces personnages.

 

Dans l’édito du Monde suite aux déclarations de Gérard Longuet, la rédaction appelait le Président de la République à un encadrement de ces dérives linguistiques qui n’ont pas lieu d’être dans un parti démocratique et républicain.

 

Rappelons les faits :

-Brice Hortefeux : quand il y en a un ça va, c’est quand il y en a plusieurs qu’il y a des problèmes,

-Nadine Morano : le jeune musulman ne doit pas parler verlan ni mettre sa casquette à l’envers,

-Gérard Longuet : Malek Boutih n’est pas adapté comme candidat à la présidence de la HALDE (haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité), car il n’appartient pas au « corps traditionnel français ».

 

Mis bout à bout, ils font un tout. C’est une erreur de penser que ces déclarations viennent de personnages à la limite entre la droite et l’extrême droite, dissimulant mal un racisme viscéral.

C’est une erreur que d’être scandalisé par de tels propos de la part d’hommes et de femmes démocrates.

 

La compilation de ces déclarations ne montre qu’une chose : une partie de la droite est profondément attachée à son identité traditionnelle, identité flattée et renforcée par le grandébat sur l’identité nationale. Une partie de la droite, et non des moindres ! –ministres, secrétaires d’état, sénateurs- offre au grand jour les bases de leurs convictions politiques.

 

Qu’y a-t-il de choquant à penser que Malek Boutih n’appartient pas au « corps traditionnel français » ?

C’est une vision directement héritée de l’image d’un Occident chrétien, réprobatrice à l’égard des immigrés « non européens » qui ne partagent pas notre « culture ».

Et oui, aussi incroyable que cela puisse paraître à ceux qui font commencer l’histoire de la droite dans les années 1980, une partie de la droite porte ces convictions et s’identifie ainsi. La guerre d’Algérie est-elle si loin ? L’autre partie de la droite, elle, fait profil bas. 

 

Accuser ces personnages de racisme est une autre erreur. Le racisme c’est une vision de la société fondée sur la supériorité d’une race sur les autres. Rien de tel dans les rangs de l’UMP, du moins affiché au grand jour. Affiché en revanche, cette vision délétère et réactionnaire de notre société française, avec les bons et les mauvais français.

 

C’est un cadeau pour la gauche. J’entends tous les jours que droite et gauche se ressemblent. Regardez, ils proposent les mêmes mesures économiques.

Je leur dis : regardez, ils n’ont pas la même vision de l’humanité. Regardez la gauche est progressiste, parce qu’elle ne pense pas la société en termes de corps traditionnels, mais en termes de citoyens égaux, en termes d’humains égaux partout dans le monde, qu’importe leur religion ou leur couleur de peau.

 

Dans l’intérêt de ces nobles idéaux, arrêtons les polémiques. Ose-t-on, en personnes de gauche, alimenter la polémique sur l’égalité entre les hommes ? Il n’y a pas de polémiques.
Il y a une droite archaïque et réactionnaire qui s’affiche enfin –merci le grandébat !- et une gauche progressiste qui ne sait que vitupérer en face.

 

C’est peut être la grande illusion de notre époque : penser que la démocratie n’est plus un combat. Preuve que non. Preuve que la France a besoin de la gauche. A besoin qu’elle affirme de beaux idéaux comme il nous en manque tant.

 

M.P

Publié dans Point de vue militant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Les Bisounours en folie 15/03/2010 12:27


A Paris, changement de décor, comme si l’on cachait ce novice en politique de peur qu’il ne sache pas se tenir. Des campagnes, Ali Soumaré, 29 ans, en a fait beaucoup. Mais jamais en son nom.
Alors, lorsqu’enfin il s’approche du pupitre, face à la marée de caméras, l’attachée de presse du président du conseil régional le rejoint, parlemente à voix basse, puis un autre “communicant” le
prend par l’épaule et l’éloigne.

Il ne parlera que dans la cohue, sans retransmission de son dans la salle. “C’est moins solennel, il préfère”, nous explique le “communicant”, et, d’ailleurs, “le micro ne marchait pas”…



La vidéo qui montre la gauche caviar dégoulinant d'hypocrisie

http://www.fdesouche.com/articles/104029


Les Bisounours en folie 15/03/2010 10:39


Si ces politiciens dans le vrai étaient réellement pro-français, il ne serait pas des vulgaires carriéristes, il serait au FN .

Mais non voilà, la stratégie de l'ump veut que les petits "dérapages" (à quoi ? à la doxa) s'inscrivent comme un moyen de rappeller aux bulots comme Sharky que Sarko & Co , c'est pas des
tapettes et que maintenant, "ça suffit de rigoler et qu'ils allaient voir ce qu'ils allaient voir" . C'est un peu comme le petit oisions, bec ouvert, qui reçoivent au compte goutte de la matière á
débattre sur ce blog stéril umps.

Rappelons que Sarko promeut la discrimination négative, le financement public de mosqués, adhésion de la turquie, ouverture aux ministres de gauche (sur un critère ostentatoire d'ailleurs),
otan, macro-immigration, micro-reconduite, hallal à tout va, collaboration à haute densité...