Quand Marie N'Diaye ose s'affranchir du « devoir de réserve ».

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Mme de La Fayette l'a échappé belle ! Quel sort lui aurait réservé Eric Raoult si elle avait vécu au XXIème siècle sous le régime de Nicolas Sarkozy. On se souvient que la Princesse de Clèves a fortement déplu à sa Majesté, à tel point que sa seule lecture est devenue désormais, pour les opposants au régime, un acte de résistance.

Jamais, Nicolas Sarkozy n'aurait toléré la publication d'un tel ouvrage! Quelle image de la France donne en effet ce roman à l'eau de rose écrit par une femme exaltée par ses passions amoureuses ? Celle d'un pays où les jeunes gens n'en finissent pas de conter fleurette à tout bout de champs, où les jeunes filles passent leurs journées à révasser au lieu de se mettre au travail ! Et puis, cet étalage de sentiments, ne correspond pas du tout aux recommandations de Dominique Paillé, qui invite les écrivains à faire preuve de « mesure », pour reprendre l'expression du porte-parole de l'UMP à propos des déclarations de Marie N'Diaye.

Le cas de Mme de La Fayette est cependant moins grave, que celui de l'auteure de Trois Femmes Puissantes, récemment primé par le comité Goncourt. Avec le temps, on peut estimer qu'il y a prescription, on pardonnera d'autant plus facilement Mme de La Fayette, qu'elle n'a pas osé critiquer le pouvoir en place, comme Marie N'Diaye, jugeant « monstrueuse » la France de Nicolas Sarkozy.

Comment tolérer de tels propos contraires au devoir de réserve, qui selon M. Raoult doit s'imposer à tout écrivain respectable, souhaitant obtenir les faveurs de la Cour, et espérer ainsi rejoindre le Panthéon des artistes officiels du régime, aux côtés de Mireille Mathieu ou de Fifi Brindacier.

« Les artistes estiment avoir le droit de tout dire » fait-on remarquer d'un air indigné à la mairie du Raincy. Heureusement, le ministre de la culture est là pour protéger la liberté de parole de ces élus, qui comme M. Raoult montent au créneau pour défendre la Sarkozie contre les attaques de ces artistes effrontés.

«Pour moi, ces gens-là, ils représentent une forme de mort, d'abêtissement de la réflexion, un  refus d'une différence possible » écrit Marie N'Dyaye dans un interview aux Inrokuptibles. Ces « gens- là », cela fait maintenant deux ans qu'ils gouvernent et c'est de leurs propos à eux que l'on devrait s'inquiéter, si l'on ne veut pas que la France ressemble de plus en plus à une ancienne république soviétique.

A.L
 

Publié dans Point de vue militant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marthe 19/11/2009 14:50


hum je ne suis pas sure de comprendre mon surnom... mais tu as encore esquivé le débat, et moi je m'ennuie.


Sharky 19/11/2009 12:29


@ Marthe, le femme sandwich
Ah ça y est, encore une pancarte de brandie, celle de liberté de Parole!
Allez pour te faire plaisir, bien sur que je suis contre et je vais même retirer la mienne de ce débat stérile.

Je t'invite juste à bien relire, non pas ce que j'ai écris qui est sans intérêt, mais juste la bonne parole de ton égérie.


Marthe 19/11/2009 11:27


absolument pas d'accord puisqu'elle n'a pas critiqué la france mais Sarkozy... mais je ne voudrais surtout pas briser tes illusions. La liberté de parole, tu t'en fous? Si c'est le cas, alors ton
argument tient. Sinon, c'est de la mauvaise foi, je persiste. Le débat, c'est quand même plus intéressant quand c'est sur des bons arguments. quant au prix goncourt, tu as très bien compris ce que
je voulais dire, et c'est très bien que les artistes s'expriment sur la politique dans notre société, ca manque très souvent. si ca t'amuse de détourner le sujet pour ne pas avoir à répondre...
cela dit, là tu ne peux pas : la liberté d'expression tu t'en fous ou pas?


Sharky 18/11/2009 20:43


@ Jokin
1/ C'est toi qui force le trait sur la couleur et c'est bien cette utilisation que je condamne.
2/ La réaction de Raoult n'était pas forcément heureuse en tant qu'homme politique et je ne le défendrai pas à ce titre, l'ignorance aurait mieux valu. Maintenant en tant que français, je peux
comprendre sa réaction, somme toute modérée, vs une intellectuelle bobo qui se permet de traiter la France et ses représentants élus par le peuple de « monstrueux », tout le monde peut se
sentir insulté. Comment peut elle juger une situation tout en étant parti à Berlin juste après l'élection entre autre à cause de cela (j'aimerai bien connaître les autres raisons au passage)? Elle
n'a peut être pas de Droit de réserve, mais elle a peut être un Devoir moral de se la boucler surtout quand on a les moyens de se barrer ailleurs et qu'on déserte ses petits camarades entre des
mains si « monstrueuses ».
Mais si les mots et l'attitude de Mme N'Diaye ne vous touchent pas et que vous les trouvez légitimes, faites comme elle partez en Allemagne ou NY comme Yannick, l'autre pourfendeur émigré.

@ Marthe
Oui il y a un certain nombre d'exemples d'inconnus qui l'ont reçu et qui ont eu la même trajectoire que bon nombre de gagnants de la télé réalité. De plus le Goncourt n'est qu'un vaste attrape
nigaud mercantile avant Noël. Le bandeau rouge Goncourt garantit que le livre se retrouvera sous bon nombre de sapins, point barre. C'est le loto des éditeurs, avant c'était en décembre ou en
janvier mais pas le temps de rééditer ou de packager.
Enfin elle n'a pas critiqué la France, elle l'a simplement insultée bêtement et gratuitement. Donc qu'elle la ferme ce serait pas mal vu qu'elle n'a rien à dire d'autre que de l'ordure gratuite,
vous qui dénoncez sans arrêt les gens qui opposent les français entre eux devriez être d'accord sur ce point, non?


marthe 18/11/2009 12:04


Sharky : ta mauvaise foi est affligeante!!! cette écrivaine (elle a eu le prix goncourt, t'en connais toi des inconnus qui ont le prix goncourt?) a critiqué le gouvernement et on lui demande de
fermer sa gueule!! ce serait un non évènement pour toi dans la situation inverse? un peu d'intégrité d'esprit que diable!