Saga UPM: Réponse de Jean Louis Guigou

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po

Précisions de J-L Guigou suite à un de nos articles

 

Le 22 décembre dernier, nous avons publié sur notre blog une tribune de militants suite à la conférence de M. Guigou sur l’UPM. Vous trouverez cet article ici: http://ps-scpo.over-blog.com/article-reponse-a-jean-louis-guigou-president-de-l-ipemed-63538460.html  N’ayant pas apprécié l’opinion exprimée, M. Guigou a souhaité répondre et apporter quelques précisions en retour.

 

- J’ai critiqué la position libérale et mis en valeur les nouveaux paradigmes du co-développement fondés sur le partage de la valeur ajoutée, la proximité, la complémentarité et la solidarité. J’ai bien insisté sur le fait que, outre les échanges commerciaux avec le Sud, il fallait mettre en place des politiques communes, comme dans le cadre de l’UE, qui seules garantissent la convergence. De cela vous n’en parlez point, ce qui frise la malhonnêteté.

 

- La préférence communautaire euro-méditerranéenne pour un milliard d’individus a pour objectif de promouvoir des rapports Nord-Sud équilibrés. Or vous dites exactement le contraire, affirmant que « l’image du quartier d’orange enjolive à notre sens le discours ultra libéral voir néo-colonialiste ». Je crois rêver !

- Concernant la bataille de Poitiers. J’ai cité Houari Boumédienne qui, en 1974 à l’ONU, a dit en gros « Si les écarts de développement continuent, vous n’arrêterez plus les Arabes à Poitiers ». De ce discours tiers-mondiste clair mais violent, vous en tirez une interprétation selon laquelle « le co-développement serait le dernier rempart de la civilisation chrétienne menacée ». Cette idée vient directement du Front National. Je déplore que des soi-disant socialistes utilisent ces termes.

- Sur la corruption, vous schématisez encore une fois et me faites dire le contraire de ce que j’ai dit. Après quarante ans d’enseignement sur ce sujet j’ai acquis une connaissance sur les effets nocifs de la rente, que j’ai en toute occasion toujours dénoncés. La malédiction du pétrole et des Matières Premières abondantes ankylose le développement de toute l’Afrique et donne naissance à des états fantoches, corrompus, que soutiennent avec allégresse certains Etats corrupteurs du monde occidental.

- La simplification culturaliste dont vous m’accusez pourrait être une preuve d’attitude malveillante à mon égard. Les Européens sont divers et les Arabes tout autant. C’est évident. Mon exposé rapide et schématique avait sur ce point pour objectif de faire ressortir des lignes de fond. Sur ce thème je reprenais Fernand Braudel et la spécificité de la Méditerranée, où se côtoient de très près trois continents : l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Cette proximité et ces différences sont sources de tensions et d’échange. Si les Etats s’en mêlent, il s’ensuit des périodes de colonisation, de croisade, de domination et d’exclusion. Si par contre la société civile, les marchands et les intellectuels gardent la main s’ensuivent des périodes d’une étonnante richesse et des échanges de type civilisationnel. Voilà ce qu’il fallait retenir et non pas la stupide simplification que vous soulignez : « les Européens sont opposés aux Arabes ».

- Tout mon message est anticolonialiste et antilibéral en insistant sur le fait que l’UpM ne doit pas être au seul profit des pays du Nord, mais aussi des pays du Sud, que l’UpM a apporté un réel progrès par rapport à MEDA en favorisant la parité et les projets d’intérêt commun.

 

Jean-Louis Guigou

Délégué Général de l’IPEMED

Publié dans International

Commenter cet article