La gauche est CONTRE la délinquance, et POUR ceux qui respectent la loi

Publié le par Section socialiste de Sciences-Po


Commenter cet article

Val 10/04/2007 22:54

Ok pour le village où en effet on peut toujours dire que les maisons sont séparées avce une forme de ségrégation géographique. Néanmoins, il reste le cas de Hausmann. Certes toutes les familles ne vivaient pas dans le même appartement, mais dans le même immeuble. Peut être qu'ils ne se parlaient pas, qu'ils ne s'aimaient pas, mais au moins il y avait une coexistence, un lien social.
Je ne sais pas pour DSK, je sais juste qu'il a quelque chose à Marrakech le vilain capitaliste ;-)
En fait, j'ai l'impression qu'il y a chez toi un renoncement général: renoncement aux lois pures du marché, renoncement à l'"Ordre naturel", renoncement à toute idée de solidarité, d'équilibre, de progrès et de justice. pourtant tout ce que tu décris comme immuable est construit, fait partie d'une dynamique, qui peut s'inverser ou être réorientée vers... allez je vais te faire plaisir en tombant dans la caricature, vers plus d'"Ordre Juste". Il y a quelques siècles, la justice était l'intérêt du plus fort, parce que c'était "naturel", il y a deux siècles, les Noirs étaient esclaves des Blancs, parce que c'était "naturel", il y a un siècle les femmes n'avaient pas les mêmes droits que les hommes, parce que c'était "naturel" etc etc. Les choses peuvent changer si nous voulons vraiment qu'elles changent.

Sharky 10/04/2007 19:53

@ Val d'une autre planète.
Oui dans les villages les riches cotoient les pauvre, c'est une question de taille de l'ensemble mais même dans des "mini" structures tu verras qu'il exsite encore des clivages géographiques.
Tu es sans doute pollué par l'Ordre Juste (faites ce que je dis pas ce que je fais!), alors que l'ensemble est régipar l'Ordre Naturel qui dépasse les clivages politiques . Qui se ressemble s'assemble est la règle naturelle même si les contraires s'attirent parfois comme exception.
Regarde les lieux de résidence de tes idoles! Même DSK, je ne suis pas sur qu'il habite à sarcelles mais je m'avance peut être. Je ne nie pas et suis même impressionné par ta grandeur d'âme mais ça ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais comme tu le souhaites.

Val 10/04/2007 14:07

Non Sharky, c'est faux. La mixité sociale a existé. Dans les villages, les riches et les pauvres se cotoyaient, dans les immeubles haussmanniens aussi. L'homme n'est pas génétiquement condamné à la solitude, à l'individualisme et à la catégorisation définitive dans un groupe social. Sinon ça ressemble aux systèmes de castes qui peuvent exister en Inde par exemple. Comment veux-tu faire croire à un jeune qui vit dans une cité populaire qu'il a une chance de s'en sortir "en travaillant plus pour gagner plus" si tu lui refuses une place à part entière dans la société? Comment veux-tu faire que les jeunes de banlieue respectent la République si dans le même temps, les parlementaires sont absents à l'Assemblée et au Sénat, quand des mairies se déclarent au-dessus des lois en matière de logement social ou quand des partis se déclarent contournent ouvertement les lois en matière de parité par exemple? Dans une société où les riches restent entre eux par choix et où les pauvres restent entre eux par contrainte, chacun va faire ses choix politiques en fonction de ses intérêts de caste, de communauté religieuse ou de classe. Sans mixité, il n'y a plus de lien social, plus de pacte républicain, plus d'appartenance commune.

Minimissimus 10/04/2007 12:16

Par ailleurs, nous faire croire que Marie-Ségolène est la candidate du social est une grande blague, en tout cas dès lors qu'elle est elle-même concernée.
C'est en effet la seule candidate à avoir jamais été condamnée pour ce qui est le minimum minimorun du droit du travail, le droit à un salaire.En 1999, elle a ainsi été condamnée pour non-paiement des salaires de son assistante et de ses deux secrétaires pendant la campagne de 1997. Ses assistantes la poursuivait aussi au pénal,  du même coup, pour "recours au travail clandestin". L'affaire avait abouti à un non lieu en 2003, mais en janvier 2007 la Cour de Cassation a cassé ce jugement et condamné Marie-Ségolène, dans l'attente du nouveau procès, à payer les frais de justice.
Belle exemplarité, qui correspond somme toute assez bien à d'autres histoires, comme celle de l'inscription au cours Florent...
Il faut dire que Marie-Ségolène, dans ce domaine, est bien entourée, avec une porte-parole, Christiane Taubira, condamnée en 2004 pour recours abusifs aux CDD (requalifiés en CDI) et licenciement sans motif à 5.300 € d'amende.
Et c'est cette candidate qui nous explique qu'elle va améliorer le droit du travail? Ce doit être une blague...

Minimissimus 10/04/2007 11:50

Juste un petit post pour rappeler que l'actuelle ghettoïsation d'une partie des banlieues, si elle relève bien d'un choix politique, ne relevait par contre pas d'une volonté de relégation, comme le prétendent les bonnes âmes si nombreuses ici, mais de tactique politique. Si les cités sont concentrées dans les anciennes ceintures rouges, c'est parce que les maires de l'époque voulaient multiplier les logements sociaux dans leur commune, afin d'y installer une clientèle politique ouvrière et conforter leur propre assise. Les mairies de droite ont été bien entendu ravies de l'arrangement qui leur permettait à elles aussi de conserver leur socle social.
Malheureusement, la crise économique et l'arrivée de vagues migratoires importantes ont cassé ce beau dispositif politique, et les actuelles pleureuses ne sont que les héritiers de ceux qui l'ont mis en place et qui, ayant du mal à en gérer les conséquences, voudraient bien répartir ce qui n'est plus un gâteau électoral. Quant aux autres, qu'ils souhaitent éviter de "bénéficier" du même problème, cela paraît fort logique, à défaut d'être entièrement moral...